le blog de marie madeleine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 28 novembre 2014

STOP!

Qu'est devenu le calme de cette résidence où je vis depuis 22 ans?

J'étais depuis 2 ou 3 ans dans cet appartement lorsqu'ils sont arrivés avec leurs 2 jeunes enfants. J'ai sympathisé avec la jeune femme, aidé les enfants dans leur scolarité et plusieurs fois bavardé avec le papa un peu exhubérant. Laurence est venue chez moi, s'est confiée, et même s'est réfugiée plusieurs fois avec sa fille lorsqu'il devenait violent. Lorsque la maladie l'atteignit, elle m'a raconté que son mari ne supportait pas que tout le monde s'intéresse à elle plus qu'à lui. Elle a dû partir et vivre quelques rues plus loin. Il est devenu comme fou. C'est là qu'il a commencé. Cris, musique, coups au sol et dans l'escalier dans la nuit....plusieurs fois des voisins ont fait venir la police! Apres ses crises il venait s'excuser auprès de moi qui suis juste en dessous. Et Laurence est morte, ses enfants sont revenus vivre avec leur père qui semblait se calmer. Un an après, il a recommencé...

Après les demandes polies, les échanges de messages courtois " pouvez vous baisser le son svp? " jusqu'en 2012, après la pétition du voisinage et malgré les interventions policières dans la nuit parce que toute la résidence subit la musique, ça s'arrête et ça recommence! Depuis plus de 5 ans, mon voisin du 6ème refuse de se préoccuper des autres. J'habite au 5ème, alors, juste au-dessus de ma tête, scandent les paroles et résonnent les basses d'une "musique de boîte de nuit". C'est ce qu'il m'a dit il y a trois ans lorsque je pouvais encore lui parler et que j'avais frappé à sa porte pour lui demander de diminuer le volume sonore " c'est ma thérapie, j'écoute de la musique comme en boîte de nuit!" et j'avais souri en disant " dommage que la mienne se fasse par le silence! " J'ai essayé de comprendre sa souffrance, d'avoir de l'empathie, de pratiquer Ho’oponopono, j'ai relu les Accords Toltèques, j'ai exercé ma patience, mais maintenant ça suffit!

2014-03-07_08.42.48.jpg

Il était au chômage et seul, nous avons compati un moment. Il a rencontré une jeune femme et trouvé du travail mais à chaque dispute, à chaque contrariété avec ses enfants, il expose en musique sa colère au voisinage. Nous avons fait une pétition, il y eut conciliation à l'OPH de Vincennes "je fais ce que je veux chez moi, di-il, ce n'est pas elle qui va me dicter ma conduite!" Il y eut lettre du maire, menaces d'expulsion chaque fois suivies d'une ou deux semaines de calme et puis ça recommence! De plus, il a fait une fixation sur moi, comme m'explique son fils désolé de la situation. Il y a des tentatives d'intimidation, inondation de ma boîte aux lettres, projections sur mon balcon, rayures sur plusieurs voitures dont la mienne, cris et menaces devant ma porte, etc...j'ai pris des photos, déposé des mains courantes, mais comment prouver la provenance? Rien ne change et ce week-end, lorsque les voisins du 7ème et moi avons appelé dimanche soir vers 22h après 2 jours de galère, la police n'a pas pu intervenir faute de véhicule.

Je ne bénéficie plus de la paix de cette jolie ville où je suis arrivée en 1964, mais maintenant Stop! Est-ce la projection de soupe sur mes vitres découverte mardi matin? ou le blocage de la serrure de ma boîte à lettres mercredi? son intrusion agressive alors que je prenais l'ascenseur? Est-ce l'impression d'impuissance et d'injustice? Depuis lundi je retarde les retours chez moi, et ne m'empêche de pleurer qu'au prix de gros efforts, je me réveille la nuit avec des cauchemars, je sens bien que je m'effondre. J'en ai marre de mettre des boules quiès pour lire l'après-midi, j'en ai marre de trouver le matin mes fleurs écrasées par un projectile tombé du ciel (!), d'avoir peur de croiser monsieur X chaque fois que je prends l'ascenseur. Je suis lasse de ne pouvoir écouter le piano de Glenn Gould sans le hurlement et les basses d'une musique parasite. Je suis vraiment lasse. Ecrire ce billet me soulage un peu mais cette fois-ci, ce n'est plus le propriétaire que je saisis mais la justice.

mercredi 26 novembre 2014

Bain de lune

Je l'avais rencontrée au festival America. A la même table il y avait deux femmes resplendissantes et graves, Rita Mestokosho dont je voulais acheter le recueil de poésie " Née de la pluie et de la terre" et Yanick Lahens. Je suis allée lui parler et j'ai beaucoup aimé sa voix profonde, et ce qu'elle disait de la terre, des sources de vie et des femmes. Alors j'ai acheté son livre "Bain de lune". C'est un roman d'une incroyable puissance empreinte de poésie. Quel lien fort avec la terre, l'histoire de son pays et les êtres qui l'habitent!
Lorsqu'elle fut récompensée par le prix Femina, j'ai été ravie, un peu comme s'il s'agissait d'une amie. Je parle rarement de lecture sur ce blog, d'ailleurs je ne lis plus guère que deux ou trois livres par mois, beaucoup moins qu'à certaines époques. Il y a des livres que je trouve intéressants ou passionnants, mais assez peu qui m'émerveillent. " Bain de lune" est un de ceux là.

2014-11-25_09.49.52.jpg

Juste une histoire qui est celle des hommes quand les dieux se sont à peine éloignés... Quand la mère et le vent soufflent encore tout bas ou à pleins poumons leurs noms d'écume, de feu et de poussière. Quand les eaux ont tracé une bordure franche à la lisière du ciel.... Une histoire de tumultes et d'événements très ordinaires. Quelquefois de fureurs et de faims. Par moment de corps qui exultent et s'enchantent. Par d'autres de sang .et de silence. Et parfois de joie pure. Si pure.... Une histoire ou un monde nouveau chevauche pourtant déjà l'ancien. Yanick Lahens

samedi 22 novembre 2014

Le ciel

2014-11-22_08.10.56.jpg
Ce matin lorsque je me suis réveillée, le soleil se levait. En ouvrant les rideaux je fus éblouie par la nuit qui s'enflammait à l'horizon. Et puis les couleurs se sont étalées, les toits se sont éclairés et le ciel s'est allumé. Comment ne pas avoir un bel élan pour toute la journée? Parfois rougeoyant parfois éblouissant, le lever du soleil est chaque fois comme un nouveau film que j'ai plaisir à visionner. Un matin cette semaine, surprise! les toits avaient disparus, le ciel s'était enveloppé dans un cocon duveteux. Tout était doux, j'étais engourdie et me suis emmitouflée dans une polaire douillette jusqu'à ce que le voile se lève et que le ciel se dégage.

2014-11-19_08.26.04.jpg

Souvent dans la journée je me pose, j'enfonce mon regard dans l'espace et plonge dans l'immensité. Mes rêveries se glissent entre les nuages qui passent ou s'effilochent dans les hauteurs. Chaque jour le ciel est différent, chaque instant est une surprise et un émerveillement. Le soir, de ma fenêtre, je ne vois pas le soleil s'échapper dans la nuit mais le nez en l'air dans la ville, je m'émerveille des variations de couleur tout au bout de la rue. Lorsque la nuit recouvre les cours et les immeubles, j'enfouis mes pensées dans le noir et regarde la lune au-dessus des toits. Mes grandes peines ou mes joies, c'est aux étoiles que je lesconfie, évacuant en silence des larmes ou des rires que je gardais secrets

2014-11-04_17.36.11.jpg

mercredi 19 novembre 2014

Les femmes d'Iza

2014-11-19_12.56.24a.jpg

Plus que deux jours pour voir les oeuvres de mon amie Iza Zaro aussi près de chez moi! La dernière fois que je les avais vues, c'était du côté des Batignolles. J'ai un peu tardé puisqu'elle expose déjà depuis un mois chez Moretti & Moretti. Et pourtant, Il suffit de prendre la rue Saint Antoine à la Bastille, de faire quelques pas vers la place des Vosges et de pénétrer impasse Guéménée. Les chats nous accueillent paisiblement cour Bérard. La Galerie est spacieuse et très lumineuse, l'accueil sympathique, l'exposition est colorée, vivante et variée. J'ai bien aimé les débordements d'Epsilon Point, les fantastiques patchworks de Freddish le passionné de Manga, les bouquets et les envolées d'Hugo Cesto mais surtout, surtout, j'aime ce que fait Isabelle et qui lui ressemble tellement. Les femmes sur ses tableaux sont merveilleuses, délicates et suggérées, engagées, passionnées,complètes et complexes, pétillantes et d'une grande sensibilité. Comme elle!

Iza.jpg

D'autres oeuvres seront exposées rue de la Condamine dans le 17ème, à partir de demain.

lundi 17 novembre 2014

Oh les filles!

Comme vous le savez je ne tricote plus beaucoup à cause de mes articulations vieillissantes mais j'ai besoin d'avoir toujours un ouvrage en route et ne peux résister au plaisir de faire quelques bricoles pour les bébés ou pour les filles. Et pourquoi pas pour les garçons? Non, ce n'est pas du sexisme, c'est seulement que mes deux petits-fils préfèrent sweat-shirts et polaires.
J'ai donc tricoté pour Lelia le même gilet que celui d'Eve comme je le lui avais promis. J'ai seulement mis des boutons différents, en bois décorés peints à la main, trouvés aux puces des couturières.

gilet-lelia__2_.jpg

J'ai aussi rapidement fait un petit top pour Eve. Elle l'avait remarqué au printemps en feuilletant un catalogue. La bande de côtes torsadées et la soie qui compose le fil en grande partie donnent un aspect raffiné qui convient bien à ma fille. C'est un modèle et un fil Katia (viscoseta) que j'ai adapté et tricoté souplement avec des aiguilles N°5

top.jpg

Actuellement j'oeuvre pour des nouveaux-nés enfants ou petits-enfants d'amis et tente de me remettre au crochet car ce ne sont pas les mêmes mouvements et c'est beaucoup moins douloureux pour mon épaule et mes poignets. Et la semaine prochaine en route pour le tricot des restos du coeur!

vendredi 14 novembre 2014

Bla bla bla ...

Allez savoir pourquoi j'ai très mal dormi cette nuit, moi qui dors toujours comme un bébé! Est-ce parce que le médecin m'a donné un traitement de cheval pour enrayer cette vilaine toux qui traîne depuis plus de deux semaines, alors que je ne le prends pratiquement jamais de médicament? Ou parce que hier soir je me suis plongée dans le très puissant livre de Yanick Lahens acheté au festival America et récemment primé? Hier soir je me suis couchée sereinement, j'avais éteint peu après minuit, sans préoccupation particulière, mais la nuit fut hachée, ce qui m'arrive très rarement. Sans doute est-ce parce qu'hier je n'ai pas marché, juste fait quelques pas pour aller au métro.... J'avais quitté Vincennes après le déjeuner sous un beau soleil.

2014-11-11_15.13.50.jpg

Je pensais me promener plus tard autour de St-Lazare, après un moment de bavardage avec la blogueuse que je devais rencontrer. il y a 7 ans que nous nous croisons sur les blogs et j'aime bien la simplicité avec laquelle elle raconte sa vie de grand-mère, un peu comme moi ou comme ma cousine, mais avec beaucoup plus d'assiduité. Lorsque je l'ai vue arriver avec son mari, ouverte et souriante, je n'ai pas su d'emblée que nous resterions tout l'après midi autour d'un café. Nous avons échangé, partagé, questionné nos vies, évoqué le passé, parlé de nos enfants, de nos familles, de Paris et d'ailleurs. Nous avions rendez vous pour le café et sommes sortis à l'heure du dîner. C'est ainsi que j'ai fait la connaissance d'Heure-Bleue et de son mari complice dit Le Goût.

bar.jpg

Bla bla bla! et voilà comment, sous le même plafond et dans les fauteuils moelleux du bar de l'hôtel Concorde, restèrent trois adultes "sur le retour" - inutile de protester - pendant cinq heures qui semblèrent cinq minutes!

mardi 11 novembre 2014

week-end en Corse

Aller pour un week-end en Corse où j'ai passé tous les étés pendant presque vingt ans, ça aurait pu me faire rêver....

2014-11-08_10.14.28.jpgArrivée sur la Haute-Corse que l'avion survole avant de descendre sur Bastia

Passer un week-end avec mes deux enfants que je ne vois pas très souvent, c'est assez merveilleux.... mais retrouver leur père gravement malade, même si la vie nous a séparés, je savais que ce serait un moment plutôt triste. J'étais contente toutefois de parler avec lui qui garde son humour malgré sa grande faiblesse et je comprends qu'il préfère rester chez lui face à la mer plutôt qu'à l'hôpital d'autant plus que ses infirmières sont adorables.

2014-11-08_13.01.31.jpg Plage de la Marina devant la maison

Deux jours, c'est court mais j'ai pu monter à Rutali avec Tristan, grimper avec lui les marches de sa maison au coeur du village où est né son grand-père. Nous sommes passés voir l'étonnante église San Michele à Murato qui domine la baie de Saint-Florent.

2014-11-09_11.36.10.jpgEglise faite de serpentine verte et de pierre calcaire blanche

J'ai pu aussi flâner avec Eve le long de la plage et au bord du Fium'Alto. Nous avons vu le soleil se coucher derrière la montagne et se refléter sur la mer et l'embouchure du fleuve, croisé des voisins amis et pris un Cap chez eux à l'heure de l'apéro..

2014-11-08_17.05.06.jpg L'embouchure du Fium au bout de la Marina

La Corse est un pays magnifique où je me suis sentie chez moi dés que j'ai mis le pied dessus, en mai 77, fascinée par l'odeur du maquis. J'étais heureuse et fière de conduire chez Papy et Mamie le premier et seul petit-fils qui porte leur nom. J'étais fière aussi lorsque ma fille est née, d'emmener à son tour leur première et seule petite fille dans ce beau pays où les racines sont si puissantes.

2014-11-11_11.32.24.jpg Tristan et Eve, été 1982, au sommet du mont Tribio, du côté de Penta di Casinca, le village de leur grand-mère

Maintenant je suis fière de mes deux petits corses devenus grands qui du mieux qu'ils peuvent prennent bien soin de leur père depuis trois ans.

corses.jpg

lundi 3 novembre 2014

Deux semaines

Hier soir lorsque je suis allée à la salle de bain, les trois brosses à dents n'étaient pas rangées, alignées sur le rebord du lavabo. Snif! la maison sembla tout à coup bien vide. Les deux semaines de grand-mère à temps plein sont terminées, deux semaines bien remplies, actives, denses et empreintes de joies. Nous avons gardé les enfants tantôt par deux, tantôt seuls, alternativement, les parents de Camille et moi. J'ai passé beaucoup de temps avec Lelia, un peu avec Odin et avec Zian. J'ai souvent retrouvé la maman de Camille pour des activités communes au square ou au bois. Nous avons pique-niqué tous ensemble au Parc Floral. J'ai emmené les deux grands au cinéma et "sur les pas de la Sorcière" pour Halloween, dans un grand jeu de piste autour du château et dans les rues de Vincennes.

2014-10-26_14.01.14a.jpg

Avec Lelia pas de musée cette fois ci mais de la danse contemporaine à l'opéra. Elle a aussi participé à l'atelier des petits artistes organisé par l'office du tourisme. Nous avons partagé de grandes périodes tranquilles de lecture, dessin et de jeu de dames. Elle mange de tout et range ses affaires sans difficulté par contre elle a toujours du mal à s'endormir. Lorsqu'elle est avec ses frères , elle joue avec l'un ou l'autre mais elle a aussi besoin de calme et parfois explose "j'en ai marre de mes frères!" Le jour de ses 7 ans, j'ai invité ses autres grands parents et sa cousine pour fêter son anniversaire. Avec Odin nous avions fait un gâteau. J'avais préparé des cadeaux et une belle table pour le goûter.

2014-10-30_15.38.40.jpg

Avec Odin, je suis allée voir les expositions de voitures rutilantes sur les Champs Elysées. Il a pu en conduire certaines et admirer les autres. Il a essayé au square le nouveau ballon de cuir que j'avais acheté, nous avons joué aux cartes et raconté des histoires. Odin demande beaucoup d'attention lorsqu'il est seul et lorsqu'il est avec son frère et sa soeur, il va les asticoter. Il chipote pour la nourriture mais s'endort chaque soir sans aucun problème.

2014-10-25_16.44.25.jpg

Zian a voulu lui aussi venir dormir " en vacances" chez moi. Avec lui j'ai joué, ri et regardé les oiseaux. J'ai été son élève quand il était la maîtresse. Il est drôle, déterminé, indépendant. Il aime balayer, jouer au papa et à la maman, rester longtemps à "lire tout seul" des livres qui viennent de son papa. Il a été fasciné par le spectacle "Le loup et moi" que je les ai emmenés voir tous les trois à la Cartoucherie.

2014-11-02_09.37.04.jpg

Ainsi sont passées les vacances de Toussaint avec un temps de printemps et des rires d'enfants, des matins câlins et de réveils plus matinaux que d'habitude, avec beaucoup d'amour et de vie autour de moi!

2014-10-31_15.03.04.jpg

jeudi 23 octobre 2014

ma petite fille

Lorsque les enfants sont là je ne sors pas et j'ai de grandes soirées à la maison. Je lis beaucoup mais je peux aussi en profiter pour passer sur vos blogs et sur le mien, ce que je fais rarement dans la journée
Depuis samedi matin Lelia seule est à la maison et c'est un vrai bonheur. Tout est facile. Je l'entends jouer à la maîtresse et parler aux poupées qu'elle a installées comme j'entendais Eve 26 ans auparavant " fais un peu attention, applique toi sinon je te remets à la maternelle!" Parfois je ne l'entends plus et la trouve plongée dans un roman ou dans la construction du château fort en lego comme le faisait son père. Exactement comme Tristan, elle n'entend rien lorsqu'elle absorbée par un jeu et c'est amusant de revivre ainsi certaines choses par son intermédiaire. Il y eut un apéro coca au soleil après le marché, une rencontre avec les dames du tricot-thé qui s'émerveillent "qu'elle est belle! comme est est mignonne! elle te ressemble et bla bla bla..." Lelia adore, évidemment! Il y eut l'atelier créatif des petits artistes de Vincennes, une promenade au bois, des crêpes avec la fille d'un ami de Tristan, des jeux au square et un pique nique au Parc Floral avec ses frères et leur autre grand-mère.

2014-10-19_15.37.23.jpg

La rue est une bonne école pour s'entraîner à sauter à la corde et on en profite aussi pour apprendre la complexité des règles de courtoisie " Cette dame je m'écarte et la laisse marcher le long du mur parce qu'elle est vieille" "mais alors ce monsieur? pourquoi il nous laisse passer alors qu'il est très vieux?" etc...un vrai bonheur! Tous ceux que je croise dans la rue sont frappés par la ressemblance de Lelia avec sa Mamilène et je me sens beaucoup d'affinités avec ma petite fille. Demain nous irons au cinéma avec Odin et c'est lui qui restera à son tour seul chez moi mais dimanche j'emmènerai Lelia à l'Opéra Garnier voir un ballet de danse contemporaine.

jeudi 16 octobre 2014

Les enfants arrivent!!

2014-09-25_16.38.56.jpg
En septembre j'ai gardé deux jours par semaine mes petits neveux, en attendant que leurs parents trouvent une baby sitter. Le lundi j'allais les chercher à 16h30 et le vendredi à 15h. Ainsi j'ai fait la jeune fille dans les squares et dans les jardins de l'Arsenal, ou sur le stade, à l'ombre du lycée Charlemagne, avec les goûters, les patinettes et les devoirs. Je ne le ferais pas toute l'année mais j'ai été contente de passer ce temps avec Mateo et Chiara.

photo.jpg

Demain soir tous les enfants sont en vacances et Camille amènent ses 3 enfants ici. Elle nous les confie pour deux semaines, à nous les grands-parents. Nous nous organisons avec ses parents pour des activités séparées et des activités communes. Il est convenu que Lelia qui est plus grande viendra "toute seule chez Mamilène une petite semaine" tandis que les deux frères resteront avec les parents de Camille. "Une petite semaine" précise Odin "car ensuite ce sera moi puis Zian". Je me réjouis et me prépare à un rythme de vie un peu différent. Youpi!! Les petits montagnards arrivent pour deux semaines à Vincennes.

2014-09-26_18.38.55.jpg
Comme je vais les trouver changés après 3 mois, surtout Zian qui approche les 3 ans!

jeudi 9 octobre 2014

Tornade et Margaret Atwood

2014-10-08_23.26.18.jpg

Pendant le festival América, début septembre, j'ai fait des animations de rue trois jours de suite. Chaque fois j'ai fait venir un de mes amis clowns. Le premier jour Brindille m'a accompagnée dans le bus ancien mis à disposition par la RATP. Le lendemain Bulon a joué les stars avec moi dans les voitures américaines. Le dernier jour Pagaille et moi avons dansé dans les rues sur les larges pavés de la ville. Le maire est venu nous saluer, éditeurs et écrivains se sont amusés avec nous, mais le plus beau souvenir est la rencontre avec Margaret Atwood qui joua malicieusement avec le clown rose. Bon! trois jours dans la rue, ce n'est plus de mon âge et j'étais bien fatiguée mais que de belles images que je dois à Françoise, photographe attentive et fan, toujours fidèle et présente. C'est elle qui prit des dizaines de photos de Tornade avec la phénoménale Margaret. Merci Françoise!

tornade.jpg

vendredi 3 octobre 2014

automne

Des matinées fraîches, des journées ensoleillées et de douces soirées, ce fut un beau mois de septembre. J'entends sur les trottoirs ou dans les couloirs que le monde ne tourne pas rond, que même les saisons sont bouleversées...et bien oui, il faut changer nos habitudes et nos modes de pensée. En avant le déclin du consommateur surpuissant! Le temps, the weather, ne s'achète pas. Pas le choix, il faut prendre ce qui est là!

parc.jpg

Une veste le matin, un chemisier léger l'après midi avec toujours un petit gilet dans le sac parce que le soir, on ne sait jamais...comme j'en ai bien profité cette année! Dans ma ville aux larges trottoirs, dans les allées du bois, autour du lac, seule ou avec des amis, dans Paris et dans la campagne aux alentours, que de belles images et de bons moments dame Nature nous a concocté!

P1170232.JPG

C'est le temps de la rentrée même pour les retraités, élan vers la saison culturelle, période d'inscriptions, de décisions, d'organisation. D'ailleurs moi qui suis attachée à mon agenda papier, je préfère garder celui qui va de septembre à septembre, rythme scolaire ancré depuis tant d'années que je n'ai pas envie d'en changer.
Etrange saison, fin de l'une, début de l'autre, ni très nette ni très franche, sorte d'intermédiaire difficile pour moi qui aime le rouge de l'été et le bleu glacé de l'hiver mais pas beaucoup l'entre deux, ni le brun ou le beige. L'automne c'est aussi un rond point où il fait bon trouver son chemin afin de poursuivre sa route. Hardi petit!

2014-09-28_16.20.47.jpg

vendredi 26 septembre 2014

Mes invitées

Chaque jour, le matin ou l'après-midi, elles arrivent! Elles s'ébattent, se posent et s'enfuient à chaque mouvement un peu brusque de ma part. Il faut dire que depuis plusieurs années je leur ai préparé un espace privilégié. Je n'ai pas de balcon mais un rebord assez large pour y mettre quelques plantes, et j'ai suspendu une mangeoire, une réserve de cacahuètes et différentes choses qu'elles aiment. Ce sont surtout des mésanges qui viennent, de jolies mésanges charbonnières au ventre jaune strié de noir.

P1170130.JPG

La difficulté est d'empêcher l'invasion des pigeons qui se posent, écrasent les plantes et bousculent tout en peu de temps. J'ai trouvé des solutions en laissant le moins d'ouvertures possibles entre les pots. je fais flotter un chiffon blanc en hauteur comme un épouvantail et glisse des CD qui renvoient la lumière derrière les fleurs et les effraient. Les demoiselles n'ont peur de rien et je peux donc les observer sereinement en prenant mon petit déjeuner ou en tricotant.

P1170110.JPG

Difficile de les photographier car elles tournent, piaillent, volettent rapidement et Pft! s'envolent dés que je sors l'appareil. A travers la vitre, les reflets de l'intérieur ne donnent rien de très joli. Mais ces jours ci, il a fait beau et j'ai souvent pu ouvrir la porte-fenêtre du salon. tranquillement en train de lire, je garde l'appareil près de moi et peux capter quelques images dés que je les entends farfouiller entre les plantes!

P1170145.JPG

La semaine dernière, alors que je lisais depuis un moment, un bruit d'ailes me fit lever la tête. Surprise! une jolie mésange s'était posée sur le dossier d'une chaise et me regardait tranquillement. Elle était près de moi, pas question de l'effrayer! Très doucement j'ai pris une photo avant qu'elle ne parte vers d'autres horizons. C'est un beau cadeau. La visite de mes invitées du ciel me donne un plaisir simple dont je ne me lasse guère...

P1170112a.jpg

samedi 20 septembre 2014

Le temps de ne rien faire

Mes chères lectrices! Vous avez souvent l'impression que je suis hyperactive et me demandez si j'ai le temps de me reposer. Souvent les femmes que je croise au tricot, à la gym ou ailleurs cherchent où je trouve le temps de faire tant de choses. En réalité, je dors 8 heures par jour, j'ai une vie active mais calme et prends le temps de ralentir quand j'en ai besoin. Mes amis le savent bien!

Il y a des tas de choses que vous faites très bien et que je ne fais pas. Je ne vais pas régulièrement sur les blogs et n'écris pas souvent sur le mien. Je ne regarde que rarement la télévision. Mes sacs de courses sont légers et je ne cuisine pas beaucoup, sauf bien sûr lorsque je reçois des amis mais ce n'est pas mon fort! Je ne salis guère toutes les pièces et ne fais le ménage à fond que tous les quinze jours. Je ne repasse ni les draps ni les serviettes de bain et les étire seulement comme faisait ma Maman. Je plie et range soigneusement sans lesrepasser la plupart de mes vêtements.
Je ne vois pas souvent mes enfants, hélas, et regrette de ne pouvoir garder mes petits enfants un soir par semaine. Je vis seule et je ne dorlote pas régulièrement un mari ou un compagnon mais par conséquent personne ne me retient ni me freine. Je fais donc exactement ce que je veux quand je veux.

P1170104.JPG

Je me préserve de vraies pauses. Je prends souvent un verre avec des amis et bavarde longtemps dans un café que j'aime. Quand je ne suis pas en vacances ailleurs, je fais des promenades solitaires à travers Paris, au Parc Floral, autour du lac ou dans les allées du bois de Vincennes, je contemple la nature, les fleurs et les oiseaux dans les rues de la ville. Je fais la sieste presque chaque jour après le repas de midi, je lis de longues heures dans un fauteuil avec un grand plaisir. Assise sur mon canapé, je contemple les nuages, j'observe longuement les mésanges qui viennent manger les graines que je leur dispose sur le rebord de ma fenêtre. Je tricote en laissant vagabonder mes pensées. Je prends mes repas lentement en silence et en conscience. Je prends le temps de méditer aussi régulièrement que possible.
A l'instant j'ai cessé un moment d'écrire pour écouter dans les arbres le bruissement du vent qui se lève. Oh oui, je sais prendre le temps de ne rien faire et vis de façon plutôt agréable!

2014-09-14_07.46.23.jpg

jeudi 11 septembre 2014

"Biodanza" à Vincennes

2014-09-06_00.49.59.jpg

J'ai découvert la Biodanza à l'Espace en 2002. J'ai trouvé ça un peu "cucu" mais joyeux, un peu comme les rondes dans une cour de récré. J'ai participé à quelques ateliers de façon ponctuelle, assisté à de magnifiques soirées festives. J'ai constaté que les animateurs étaient toujours des personnes bienveillantes, chaleureuses et généreuses qu'il fait bon rencontrer. Alors pendant une semaine j'ai suivi l'atelier de Nathalie et Vishnuda et puis celui de mes amis Véronique et Eric maintenant installés à Marseille. En 2012 j'ai rencontré Edwige, découvert que nos chemins s'étaient déjà croisés puisque ses enfants avaient commencé leur scolarité lorsque j'étais directrice de l'école du Sud et qu'elle habitait à 2 pas de chez moi. C'est une femme épanouie, saine, pleine d'entrain et de joie rayonnante. Je l'ai laissée m'entraîner à son atelier hebdomadaire. Je dois reconnaître que depuis un an, grâce à la méditation, certes, mais aussi grâce à la Biodanza, ma dose de bienveillance et de joie intérieure a encore augmenté.

2014-09-06_16.59.32.jpg

Si vous ne savez pas ce qu'est la Biodanza, allez voir sur son site ou sur celui de mes autres amis qui partagent cette activité. Si vous habitez Vincennes ou aux alentours, venez faire une séance d'essai, gratuitement ce soir ou plus tard pour 5€ :-)

jeudi 4 septembre 2014

America

Après mon séjour à Pimberty, puis à Zurich, après une grande semaine à Vincennes à la fin du mois de juillet, j'ai profité de percées du soleil chez ma soeur et mon beau-frère, dans leur jardin et sur les grandes plages du débarquement, dans la belle Normandie de mon enfance.

2014-08-06_15.51.24.jpg

Après un passage au sud de Nantes dans la maison de mon ami Jack, après trois semaines actives, parfois agitées et toujours riches en expériences variées à l'Espace du possible, j'ai fait une pause dans les Landes chez mon frère et ma belle-soeur, sorte de Paradis paisible au bord du lac de Sanguinet.

2014-09-01_11.12.06.jpg

Me voilà de retour, juste pour prendre à Vincennes le grand bateau du Festival America où je suis bénévole. J'ai fait partie du jury et lu les nouvelles des élèves de lycée et collège, je participerai à l'accueil des auteurs et surtout je serai Tornade les jeudi, samedi et dimanche avec mes amis clowns que j'ai invités à participer.

america.jpg

samedi 2 août 2014

ouvrages d'été

Pas vraiment de temps pour tricoter ou coudre lorsque je ne suis pas chez moi et cet été je n'y suis pas beaucoup! J'ai tout de même fait très vite un gilet cache-coeur pour la fille tout juste née d'une amie d'Eve qui m'a gentiment invitée plusieurs fois chez elle.

cache-coeur.jpg

Enfin, je voulais me remettre au crochet depuis longtemps et ça y est! c'est chose faite avec un petit short en coton élastique noir pour ma grande fille sportive

2014-07-30_08.26.17.jpg

Je pense que le détail de la bordure sera très joli sur la peau bronzée d'Eve pour ses vacances en Corse!

short__2_.jpg

Ce sera mignon avec le top que j'avais élaboré au printemps à l'atelier couture de l'Espace du possible

2014-07-31_18.27.39.jpg

Je serai très occupée à l'Espace ces prochaines semaines mais vais maintenant commencer pour Lelia ce qu'elle m'a demandé pour la rentrée..." ex-ac-te-ment le même gilet qu'Eve"

lundi 28 juillet 2014

douceur de vivre

Avec une semaine chez Eve, cette fois encore j'ai pu apprécier la douceur de vivre à Zurich. J'ai passé de délicieux moments dans la ville dont j'ai souvent parlé ici et et que j'ai qualifiée de Riviera en 2007. Je sais que c'est une cité active et que la Paradeplatz est le siège de toutes les banques, mais je trouve dans la ville plutôt une ambiance de station balnéaire que de cité bancaire car l'eau est présente partout.

2014-07-16_20.56.06.jpg

J'ai retrouvé Eve chaque jour à l'heure du déjeuner. Nous sommes allées au bord de la Limmat. Il y a trop de courant pour moi mais Eve, comme beaucoup de ses collègues à la pause de midi, plonge dans la rivière avant de manger une salade en terrasse.

2014-07-17_12.44.46.jpg

Après le déjeuner je la regardais traverser le pont et repartir au travail sur son vélo avec sa petite robe noire. J'ai longé la rive et traversé un parc pour rejoindre le tram. J'ai fait mes débuts en allemand car Eve m'a offert des cours avec une femme charmante dans un quartier de la ville traversé par la Sihl, rivière sauvage où beaucoup viennent se rafraîchir à l'heure du déjeuner

2014-07-18_13.28.48a.jpg

Après mes cours, j'ai passé l'après midi dans la ville au bord de l'eau, je suis montée dans le Linderhoff, me suis assise à l'ombre des grands arbres et j'ai regardé les jeunes femmes avec leurs bambins, les joueurs d'échec très concentrés et les joueurs de boules sur cette place paisible au centre de la ville.

2014-07-20_15.33.56.jpg

Chaque jour j'ai vu des gens installés au bord de l'eau après leur travail pour un bain ou pour un barbecue sur la pelouse. J'ai retrouvé Eve chaque soir après son travail. Je suis allée au club d'aviron tricoter au bord du lac pendant qu'elle naviguait et j'ai partagé une soirée barbecue avec ses amis du club. Le seul soir où il a plu nous sommes allés dans un très beau hammam et sommes ressorties la peau très douce après un soin d'argile.

2014-07-18_20.22.42.jpg

J'ai admiré les sommets enneigés depuis le bord du lac et j'ai aimé passer le dimanche en montagne avec Eve et son ami comme la plupart des suisses qui vivent en ville

2014-07-19_16.40.36.jpg

La méteo fut plus clémente que la semaine où j'étais chez Tristan. Autres joies, autres loisirs et j'ai pu profité des alpages verdoyants où paissent tranquillement les vaches comme sur une tablette de chocolat!

2014-07-19_14.12.19.jpg


lundi 21 juillet 2014

Jeune amoureuse

image.jpg

Ça, c'est le dessin que m'a donné Lelia pour Eve avant mon départ. J'ai cru qu'il représentait Eve et Franck " mais non, Mamilène! C'est moi et Antoine, mon amoureux! "Et par la même occasion elle m'explique que ce qu'elle préfère de toutes les histoires ce sont celles qui parlent d'amour. 😄
Malgré la pluie et le mauvais temps j'ai passé de bons moments avec mes petits enfants à Pimberty. La semaine où Camille est allée voir sa sœur, je suis venue garder les enfants pendant que Tristan travaillait. Peu de possibilités à l'extérieur à cause de la pluie mais je suis allée au cinéma avec les 2 grands pendant que Zian était à la crèche comme tous les mercredis. Un autre jour nous sommes allés acheter des fruits sur le petit marché de Lullin avec les bottes et les imperméables, tous sous la pluie et les autres jours nous avons profité de la moindre éclaircie pour aller dans le jardin

image.jpg

J'aime vraiment bien être seule avec les enfants. Il est bien connu que c'est plus facile que lorsque les parents sont là! Tandis que Lelia invente une expédition, Zian "travaille" beaucoup avec sa mallette de docteur, ses outils de bricolage ou son chargement de terre...Sacré petit phénomène très actif et indépendant, il joue très bien tout seul!

IMG_1604.jpg

Le plus difficile à satisfaire est généralement Odin. Dur d'être au milieu! Ses envies alternent entre les jeux de sa soeur ou ceux de son frère, et lorsque je suis là il aimerait que je joue sans cesse avec lui. Il me faut jongler entre les demandes de l'un ou de l'autre et le partage est parfois difficile! Ce qui fit l'unanimité pendant mon séjour fut le lavage des voitures avec l'eau de pluie!

IMG_1618.jpg

Ce fut une surprise et une joie pour tous lorsqu'il s'agit d'aller au port de Thonon chercher Eve venue passer la soirée avant d'embarquer pour Bastia depuis Genève. Comme par magie il y eut un rayon de soleil et les enfants ont pu jouer au square pendant que nous prenions un verre juste à coté. J'aime beaucoup voir mes deux enfants réunis.
J'ai été vraiment contente de passer du temps avec mes petits enfants qui ont bien grandis en 6 mois. Zian surtout devait de demander à quoi ressemblait cette Mamilène dont parlaient son frère et sa sœur avec joie et qu'il avait si peu vue...Chacun est différent mais ils sont tous les trois vifs et affectueux, ce qui comble la grand-mère que je suis!

IMG_1664.jpg

Me voilà maintenant à Zurich chez ma fille. Autre lieu, autre rythme et mes premiers cours d'allemand.

vendredi 4 juillet 2014

Tornade danse

2014-06-27_19.09.51.jpg
Comme chaque année pour la fête de la musique, Tornade et Brindille se sont retrouvées place des Vosges, ont revêtu leur habit sous les arcades et sont allées rejoindre chanteurs et musiciens. Cette fois encore notre concert préféré fut celui de Podium. Avec leurs belles voix d'hommes et leur fantaisie ils nous accueillent chaque année parmi eux avec bienveillance et gentillesse: "Tiens voilà nos marraines!" L'an prochain nous essaierons d'avoir des photographies prises avec eux.

2014-06-27_19.09.40.jpg
Nous avons fini la soirée avec un groupe de copains qui jouaient devant les grilles du jardin. Tornade a séduit les passants et une ribambelle d'enfants pendant que Brindille empruntait un tambour pour apprendre l'accompagnement avec nos amis d'un soir. Nous avions prévu de rentrer tôt mais pendant presque 4 heures Tornade ne s'arrêta pas de danser sur un rythme endiablé. Quelle soirée joyeuse!
2014-06-27_19.11.16.jpg
Merci aux gentils spectateurs qui m'ont envoyé des photos!

- page 1 de 43