le blog de marie madeleine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 3 mai 2015

Je pars

Je pars. Je quitte Paris sous la pluie vers une fontaine de jouvence. Je pars aujourd'hui, j'aime conduire à travers la France. Je vais soigner mes vieux os et prendre un grand bol d'air. Comme disait ma grand-mère, je vais "prendre les eaux" au coeur des volcans d'Auvergne.

2014-09-26_18.08.00.jpg

dimanche 26 avril 2015

1, 2, 3....

Ils vont reprendre l'école demain. ils étaient venus pour "la grande fête de Mamilène" et sont repartis après deux semaines ici, à Vincennes, deux semaines fatigantes parce que je dois changer de rythme, mais deux semaines de surprises, de sourires et de moments magiques. Jeudi encore en descendant la rue de Strasbourg pour retourner chez ses autres grands-parents, Odin me demandait " Mamilène, on peut passer devant la salle de ta fête?" et Lelia trouvant quelques fleurs qui décoraient la table "Mamilène, tu peux me les donner?"
Je ne peux pas vous montrer la joie de Lelia face à la Grande Arche en haut de l'Arc de Triomphe mais je vous laisse imaginer son admiration recueillie devant la tombe du soldat inconnu et les questions qui ont suivi " mais alors, on ne sait vraiment pas qui c'est le soldat inconnu? et ton grand-père mort à la guerre de 1914, on l'a retrouvé où?" Je ne peux pas vous montrer son visage rayonnant devant le Sacré-Coeur mais vous montrer son admiration devant Paris qui s'étale sous ses yeux.

2015-04-15_12.53.00.jpg

Pas besoin de raconter la concentration lors de l'Apéro-Tricot ni la fierté de la demoiselle d'être la seule enfant parmi nous. Comme elle était bonne la planche de charcuterie accompagnée d'un verre de coca! Il est facile aussi de deviner le plaisir de la grand-mère chez Millepages pour choisir un livre ou dans les magasins avec sa petite-fille pour choisir des tee-shirts, une robe ou un chapeau. Lelia est une vraie grande fille qui ne lâche pas son roman dans le métro et réfléchit sur le niveau de langage des uns ou des autres. Je reconnais le passage, la bascule de nos élèves qui nous émerveillait chaque année au milieu du CE1

2015-04-22_18.16.42.jpg

Autres réactions avec Odin. Beaucoup plus réservé il s'est montré modéré mais n'a pas pu cacher son sourire lorsque je lui ai proposé d'aller au musée de la police. Je ne sais pas ce qu'il a préféré mais ce fut un après midi très agréable. Nous sommes descendus à l'Hôtel de ville et il a pu admirer la mairie de Paris et les jets d'eau avant de traverser la Seine et de longer Notre-Dame et ses gargouilles pour atteindre le pont de l'Archeveché.

2015-04-17_15.26.52.jpg

Les péniches, les gens et les cadenas sur le pont, tout est sujet à questionnement pour un petit garçon curieux et avide de savoir. Képis, uniformes et médailles ont plu mon petit-fils intéressé aussi par les motos, les voitures et camions de police stationnés sur les quais. Que de choses à voir!!
La difficulté d'Odin tiraillé entre deux, c'est qu'il voudrait tout faire comme sa grande soeur et tout faire comme son petit frère. C'est pourquoi j'ai eu tant de plaisir à chercher pour lui une activité différente et très spéciale. Il y eut malgré tout quelques regrets "Moi aussi je voulais voir l'Arc de Triomphe!"ou bien "je voudrais aller à l'aquarium avec Zian". "Pas de problème je le ferai avec toi tout seul la prochaine fois!" Vite rassuré, il a rapidement laissé passer le nuage, surtout avec son ballon et les copains de jeu retrouvés sur le Cours Marigny. L'atelier créatif du château de Vincennes après la visite du donjon guidée et accompagnée d'une conteuse permit un autre après midi riche en apprentissage qu'i a partagé avec sa soeur.

2015-04-18_16.01.47.jpg

Et Zian? qu'allais-je faire de spécial avec un petit bonhomme de trois ans? Il n'est pas difficile à satisfaire et de nature joyeuse, heureux de retrouver ici les legos ou "sa"dînette pour nourrir peluches et poupées. Il aime piocher dans le rayon de ma bibliothèque les livres qui l'attendent et lire tranquillement des histoires mais il fut tout de suite d'accord pour aller à l'aquarium. D'autant plus qu'il s'agissait d'y aller non pas en voiture mais en bus, dans un vrai "gros bus" qui nous emmena jusqu'à la porte Dorée.

2015-04-21_16.00.39.jpg

Il y eut un pique-nique tous ensemble, avec Camille, sa Maman et même la Maman de Franck venue me rendre visite, il y eut des repas plus calmes que d'autres, des couchers faciles et de réticences, des levers un peu trop matinaux pour moi, un peu de fatigue, mais beaucoup de joie. A deux, c'est plus facile d'avoir plusieurs enfants ensemble mais quand on est seule, c'est vraiment agréable d'avoir les enfants chacun à leur tour, un par un, et d'offrir à chacun une activité bien spécifique. .

lundi 20 avril 2015

Maman-1915/2015

MAMAN aurait 100 ans aujourd'hui. Reine-Marie, fille de Lucien et de Madeleine est née dans le XIV ème arrondissement le 20 avril 1915, première d'une famille de 7 enfants.

maman_seule_1918.jpg

Lorsque je pars de chez moi, c'est généralement dans l'ascenseur que je vérifie mon look et remets du rouge à lèvres. Il y a quelques mois, j'ai eu une impression bizarre, une sorte de vision fugitive. En me regardant, j'ai vu Maman. Bien sûr je n'ai pas vu Maman enfant ou demoiselle d'honneur à 20 ans, j'ai vu Maman en moi à mon âge. Et c'est vrai que je lui ressemble, même regard sans les yeux bleus, même ondulation sur la mèche de devant, mêmes premiers cheveux blancs à 60 ans, même sommeil "comme un bébé", même élan de vie.

Certes je n'ai jamais eu les mêmes aspirations qu'elle qui pensait qu'une femme devait rester au foyer, comprenait mal que les femmes travaillent et se demandait pourquoi elles votaient car la politique était l'affaire des hommes. Elle avait choisi de quitter sa vie de l'ouest parisien pour vivre à la campagne et aurait adoré le "coin perdu au bord d'une rivière" où vit Tristan. Voilà que sa fille aînée rêvait de voisins et d'activités citadines! Maman avait un goût presque nostalgique du passé,et voilà que sa fille aînée lançait des pavés et chantait l'internationale! Elle était attachée à la famille qu'elle regroupait souvent, aux traditions et à la bienséance. Voilà que sa fille aînée fumait, roulait ses cigarettes comme un camionneur, était maigre et païenne... Beaucoup d'incompréhension encore quand j'ai décidé de divorcer alors qu'une femme est "faite pour suivre son mari dans tous les cas"!

1945-mariage.jpg

Longtemps il y eut dans ma vie des traces de mes chagrins de la toute petite fille qui aurait aimé plus de câlins mais n'osait ni le dire ni le montrer car elle était l'aînée de quatre enfants, la "grande" dès 3ans 1/2! Pourtant Maman m'a appris à vivre. C'est Maman qui m'a appris à marcher, à parler, à coudre, à dessiner, à tricoter et chanter, qui m'a donné les règles du goût, du savoir-vivre, le sens des couleurs, m'a montré les bienfaits de la nature et le respect des autres particulièrement de nos aînés. Par-dessus tout, Maman m'a fait à la naissance un cadeau inestimable. En se penchant sur mon berceau, elle m'a transmis un talent qui la caractérisait, une joie de vivre et une grande générosité naturelle et spontanée que j'ai offerte à mes enfants et qui je l'espère se transmettra de génération en génération.

007.jpg

Merci Maman. Là-haut, penchée au balcon du ciel, tu as dû être heureuse le 12 avril, de voir réunis tous les descendants de tes parents et de ta famille, tes enfants et tes neveux et nièces.

mardi 14 avril 2015

un merveilleux dimanche

Ce fut pour moi une magnifique journée et ça valait vraiment la peine d'organiser et de préparer tout ça! J'ai été touchée par l'enthousiasme des réponses à mon invitation et par la gentillesse des mots de ceux qui n'ont pu être avec nous que par le coeur. J'ai été touchée par la venue de tous malgré la distance, les encombrements ou les obligations. J'ai été comblée par les sourires, les souvenirs, la bonne humeur des retrouvailles familiales et la visite de mes amis l'après midi.


Mes enfants avaient concocté une belle surprise et grâce à la générosité de ma famille et de mes amis je passerai une superbe semaine à Rome que je prolongerai par une autre en Toscane. 82 personnes sont venues, enfants, petits-enfants, frères, soeurs, cousins, cousines, neveux, nièces sont arrivés de tous les coins de France, mes amis se sont joints à nous pour souffler les bougies de mes 69 ans et je suis prête pour affronter la suite. Il a fait un temps superbe et nous avons profité de l'extérieur autant que de l'intérieur. Ce fut un merveilleux dimanche qui m'emplit de gratitude et que je n'oublierai pas.

DSC_8018a.jpg

mardi 7 avril 2015

Sur les pas de Sisley

Deux jours de retrouvailles avec mes souvenirs d'adolescence et sur les pas d'un peintre....que du bonheur! C'est ce que j'ai vécu pour Pâques chez mon amie qui vit à Ecuelles, village attenant à Moret-sur-Loing. Lorsque j'ai vécu à Valence-en-Brie, nous étions de jeunes adolescents et venions nous baigner dans le Loing avec Maman. Plus grands nous venions seuls avec nos bicyclettes que nous posions avec nos vêtements sur l'herbe verte des rives aplanies à l'entrée de Moret, juste avant le pont.

2015-04-07_09.05.16.jpg Le pont et l'église de Moret peints par Sisley à la fin du XIXème siècle

Dimanche matin, tandis que les cloches à toutes volée clamaient la joie de Pâques, nous avons fait un tour au pays des mariniers, Saint-Mammès. C'est là que Maman aimait aller à la messe du dimanche qu'elle trouvait plus traditionnelle que celle des autres paroisses alentours. Plus tard j'y ai dessiné des péniches. Quel charme garde le petit marché sur les berges du Loing!

2015-04-05_11.18.07.jpg

Péniches accostées à Saint Mammès, couleurs troubles de l'eau sous le vieux pont de Grez, tumulte et débordements près des étangs de Sorque, paisible plan d'eau à l'entrée de Moret, tourbillons sous le pont... quelle charmante et vivante rivière est le Loing!

2015-04-05_16.34.36.jpg

Nous avons visité le petit musée Sisley où la permanence était tenue par une femme érudite et passionnée qui nous a parlé du peintre et de ses compagnons de peinture, Renoir, Monet et les autres, comme on parle de copains, racontant leur vie tranquillement dans une conversation amicale. Nous avons flâné dans les rues, admiré les vieilles pierres, les sculptures et les façades. Nous avons marché le long du canal, et puis j'ai dû partir tôt lundi après-midi pour éviter les encombrements des rentrées parisiennes un week-end ensoleillé.

2015-04-06_11.52.38.jpg

samedi 4 avril 2015

Préparatifs

Depuis seize ans Maman n'est plus là pour prévoir une réunion de famille. Cette année elle et papa auraient 100 ans, j'entre dans ma 70ème année et je suis depuis 50 ans à Vincennes, trois bonnes raisons pour prendre le relais, allez hop! Salle réservée depuis un an, invitations envoyées en janvier, la date est maintenant proche. Je me réjouis de revoir mes cousins et cousines. Nous avons passé tant de bons moments ensemble! A Ryes, à Valence, nous habitions la campagne dans de grands espaces. C'est pourquoi de Neuilly, Sèvres ou Versailles, ils aimaient venir en vacances chez "Tante Reine et Tonton Marius".Tous ont accueilli avec joie cette proposition et apporteront des spécialités regionales. Ils viendront de Bretagne, d'Alsace, des Alpes, du Centre ou de la région parisienne. Je suis vraiment touchée de leurs réponses. Mes frères et ma soeurs seront là, mes enfants bien sûr, et mes petits enfants qui resteront ensuite pour une partie de leurs vacances.

13juin1954.jpg1954, réunion familiale. Oncles et tantes et tous les cousins et cousines autour de mes grands-parents pour leur 40 ans de mariage. Il y a les filles, Marie-France, Marie-Liesse, Catherine, Dominique, Marie-Noëlle, moi et ma soeur Marie-Claire. Il y a les garçons, François, Jean-Marc, Patrick, Maurice, Loïc, mes frères Pierre et François, Les plus jeunes ne sont pas sur la photo ou pas encore nés. Plus tard il y aura Marie-Jo, Marc, Matthieu, François, Christophe, Emmanuel et Jean-Louis. Au total nous étions 21 cousins et cousines!

Une visite à la salle pour mesurer les tables, compter les chaises, vérifier les fours, revoir la configuration, une virée chez le suédois, chez Toto, au Monop' et à la papeterie pour acheter des verres, du tissu et les éléments de déco qui manquent. Pierre, l'aîné de mes frères se mobilise pour m'aider, ma belle-sœur Brigitte prépare de bien bonnes choses ... Je pars 2 jours du côté de Moret puis au travail pour les préparatifs car nous serons 79 le 12 avril avec les amis qui nous rejoindront l'après midi!

dimanche 29 mars 2015

Semaine ordinaire

C'est une semaine ordinaire qui vient de se terminer, une semaine tranquille de retraitée sereine.

Lundi, kiné le matin, après-midi tricot-thé puis dîner avec Odile. Gym mardi matin et mardi après-midi? je ne sais plus ce que j'ai fait mardi...ah si! conversation littéraire chez Michèle et soirée maison, rendez-vous avec Thérèse annulé. C'est fréquent avec elle. Finalement tant mieux, je profite d'un soir chez moi. Mercredi, ménage le matin, après-midi tranquille et apéro-tricot comme tous les mercredis. Cette fois-ci nous avons prolongé le tricot par une soirée tripot: rami, huit américain avec bricoles et charcuterie dans le même bar. Je crois que nous recommencerons souvent!

2015-03-25_21.37.12.jpg

Jeudi, c'était la clôture de la saison des restos du cœur de Montreuil. Après le repas partagé avec tous les bénévoles, l'au-revoir aux bénéficiaires fut un peu triste. La distribution s'arrête certes, mais aussi les animations comme le tricot pour lequel je viens. Heureusement la soirée théâtre avec Brigitte à Vincennes fut un moment phare de ma semaine. C'était un cadeau de ma fille et ça non, ce n'était ordinaire! Tout était magnifique dans cette pièce "des fleurs pour Algernon". Pas étonnant que Gregory Gadebois ait obtenu le Molière du meilleur comédien en 2013 pour ce monologue qu'il dit de façon poignante et parfaite.
Vendredi matin, Qi gong et marché comme d'habitude puis après-midi au musée d'Orsay pour l'exposition Bonnard dont je suis sortie la tête emplie de lumière et de couleurs pour une soirée calme à la maison.

2015-03-27_16.21.49.jpg

Comme chaque samedi lorsque je suis là, j'ai accueilli ceux qui partagent ma méditation, puis déjeuner et après-midi solitaire bienfaisant avant d'aller voir le beau film de Tim Burton. Aujourd'hui j'ai bravé la pluie pour l'apéro traditionnel et amical qui suit le marché du dimanche. lecturee repassage et couture. Dîner au calme avant d'aller à l'aéroport chercher Eve et Franck qui reviennent de leur virée dans l' Arctique . L'avion a 1h de retard, quelle chance d'avoir eu l'info avant de partir! En arrivant ici, à Roissy, j'apprends qu'il me faudra attendre une heure de plus. Pour une fois que je n'ai pas pris de livre heureusement que je peux écrire sur mon téléphone!
Bref ce fut une semaine comme les autres, à la fois ordinaire et particulière faite de petits bonheurs et de moments simples. Oh bien sûr, je ne parle pas des guerres, des attentats, des crimes, et des nouvelles du monde que nous tconnaissons tous et qui assombrissent le ciel plus que les nuages, ni du crash de l'avion, du résultat des élections, de la maladie du père des mes enfants qui s'aggrave, non! je ne parle pas des malheurs ni des souffrances, je ne parle ici que de mon quotidien et je dois avouer que je suis comblée. Ce que j'entreprends réussit, tout ce que je souhaite arrive sans extravagance, simplement. Il y a sans cesse des rencontres, des sourires, des surprises...et je n'ai plus qu'une demi-heure d'attente pour voir Eve et Franck arriver.

mardi 24 mars 2015

Mon préféré c'est Renoir

J'ai vu à Zurich une très riche et belle exposition sur l'influence de la peinture japonaise au XIXeme avec des Monet, Van Gogh, Gauguin et bien évidemment plusieurs peintures d'Hokusaï bien plus visibles qu'à Paris et dans des conditions plus agréables. Davantage d'espace et moins de monde, moins de gens serrés et pressés de voir une exposition à la mode comme souvent à paris!! Nous y avons passé plus de deux heures très sereinement.

2015-03-14_17.24.13.jpg

Je n'aime pas le système trop raccoleur/commercial du Grand Palais mais j'avoue avoir apprécié l'organisation et la présentation des oeuvres de Niki de Saint Phalle. J'ai beaucoup aimé au musée d'Orsay voir "Van Gogh, le suicidé de la société". Cet hiver l'exposition que j'ai préférée est celle des collections de Durant-Ruel au musée du Luxembourg. Il y avait de très beaux tableaux que je n'avais jamais vus. J'ai admiré l'audace de "la Femme à la vague" de Courbet, les grands arbres et l'église de Varengeville surplombant la falaise peints par Monet. Il y avait aussi des Degas, Pisarro, Cézanne etc...mais par dessus tout, j'ai beaucoup beaucoup admiré tous les tableaux de Renoir. ceux que je connaissais et ceux que je ne connaissais pas.

2014-12-02_17.36.42.jpg

En dehors de Berthe Morisot et Mary Cassat, mon préféré c'est Renoir. J'aime l'éclat des couleurs, les taches de lumière, la douceur des visages et la transparence de la peau, les rondeurs des femmes et des gestes, les mouvements des personnages. Les couples de danseurs exposés habituellement au musée d'Orsay étaient mis en valeur l'un à côté de l'autre, furent accompagnés du couple de danseurs de Bougival, habituellement à Boston. Quel émerveillement! La jeune fille à la guitare, les deux filles du collectionneur, la jeune femme au chapeau rouge et la fillette " Sur la terrasse"... C'est chaque fois un enchantement pour moi.

dimanche 22 mars 2015

Pôle Nord

norvegiens.jpg

Pour ses vacances dans les Alpes de Lyngen, tout au bout de la Norvège, à 300 kms au nord du cercle polaire, il ne fera pas très chaud. J'ai donc tricoté pour Eve un bonnet assorti aux moufles norvégiennes faites l'an passé. Et comme un jour elle m'avait fait la remarque "Maman, tu m'as fait baucoup de choses, vestes, cape, moufles, écharpes et bonnets mais ne m'as jamais tricoté un pull tout simple", je lui ai fait la surprise lors de ma dernière visite d'un pull jaune, qui lui va à merveille. Création maison réalisée avec la laine "idéal" et une torsade vue chez BdF

pull-eve.jpg

J'étais contente de le voir sur elle lorsque je les ai conduits tous les deux à l'aéroport. Bon séjour au Pôle Nord ma puce! Je vous souhaite à tous les deux de belles randonnées à ski au pays des aurores boréales.

PS: En plus du tricot-thé du lundi après midi à Sorano, l'apéro-tricot du mercredi de 18 à 20h au bar de l'Hôtel des Jardins s'installe avec succès chaque semaine!

jeudi 19 mars 2015

pas de lunettes!

Je n'ai pas lu les blogs depuis une semaine mais j'ai lu et beaucoup aimé "Americanah" de Chmamanda Ngosi Adichie et me suis plongée dans "ce qui reste de nos vies" de Zeruya Shalev.
Je ne suis pas allée au cinéma mais j'ai vu un spectacle de danse qui m'a émerveillée "Motus Anima" de Tango Ostinato et vais voir s'il reste des places pour "Pixel" de Mourad Mersouki au théatre de Saint Maur.

2015-03-14_14.18.07.jpg

Je ne vous ai pas visité mais j'ai pris le train pour Zurich. J'ai passé une semaine chez ma fille et son ami dans leur nouvel appartement près du lac. Je n'ai pas marché au bois de Vincennes mais dans le parc du musée Rietberg, devant chez Eve. J'ai flâné dans la ville et sur le petit port d'Enge. J'ai admiré le coucher du soleil et vu les sommets éclairés.

2015-03-17_17.44.23.jpg

Après Hokusaï à Paris, j'ai vu à Zurich une très belle et grande expo ( nous y sommes restés plus de 2h) sur l'influence de l'art japonais au temps des impressionnistes.

2015-03-17_16.30.16.jpg

Je n'ai pas fait la cuisine, j'ai déjeuné au soleil, passé un après midi sur la terrasse et un dimanche en montagne. Eve et Franck skiaient pendant que je tirais parti de mes leçons et balbutiais mes premières phrases d'allemand avec les Suisses qui prenaient un café près de moi.

2015-03-15_16.25.12.jpg

Pas de métro ni de voiture, pendant une semaine, j'ai circulé en tramway, pratique,ponctuel et souvent très joli! même si Eve et Franck, comme beaucoup de jeunes zurichois, préfèrent le vélo la plupart du temps.

2015-03-17_11.51.36.jpg

Je n'ai rien écrit ici mais suis allée ce soir à l'atelier d'écriture que je fréquente le plus régulièrement possible. Je n'ai pas trouvé de lunettes et ne verrai donc pas l'éclipse mais j'ai passé une délicieuse semaine. Demain j'irai à la gym puis à la crêperie et verrai une expo avec des copines.

2015-03-14_14.30.42.jpg

mardi 10 mars 2015

Que ne puis-je faire?

Beaucoup de monde y joua, Mammilou, Heure bleue, Le Gout et je me dis " pft, je ne joue pas à ça!" et puis en répondant à Célestine finalement, c'est venu tout seul. A mon tour donc! Que ne puis-je faire? Tuer sans doute, manger un insecte, regarder le sang sans tomber par terre, être en désaccord avec mon éthique personnelle, voter Marine Lepen ou Sarko, voir pleurer un enfant sans souffrir le martyr. Je ne peux pas rester allongée toute la journée, supporter la vulgarité, manger avec les doigts, laisser traîner des vêtements dans mon salon. Et de plus il y a bien des choses que je voudrais faire qui me sont devenues impossible, monter 5 étages sans souffler, courir pour attraper le bus, voir repartir mes enfants sans avoir les yeux mouillés, grimper aux arbres, mélanger les vins au dîner. Ainsi va la vie!

2014-09-12_18.01.51a.jpg

dimanche 8 mars 2015

Femmes, je vous aime!

Chaque année le 8 mars, j'ai le coeur en fête. Cette année j'ai fait un atelier de croquis "spécial femmes". Oui, aujourd'hui,c'était la journée de la femme. Oh je sais certains ricanent "vous avez une journée, nous en avons 364". Et j'entends celles qui pleurnichent "parlons-en", "de qui se moque t'on?". J'aurais pu tomber là-dedans moi aussi, féministe militante des années 60! il serait de bon ton d'être restée dans la grogne, de critiquer ou ridiculiser, de vouloir que les choses soient autrement, de vivre dans le manque. On nous y entraîne, partout, dans la presse, à la radio ou à la télé (bon là je ne suis pas très forte car depuis 7 mois, j'ai débranché la mienne) mais l'atmosphère est à la plainte, les désagréments sont valorisés, ce qui permet d'oublier les famines et les exterminations, les viols, les excisions, les morts, les horreurs, et les guerres qui rôdent tout autour. On manque de temps, d'argent, de robot, de montre, de bijoux, de loisirs, de soleil, etc...plaignons nous!

Aimer les choses simples, être satisfait de petites choses n'est pas moderne. Ce serait le privilège des esprits simples, des bienheureux. Sans doute suis-je de ceux là car j'ai décidé de voir les choses ainsi. J'ai appris à déceler les petits bonheurs, à grapiller une joie par-ci par-là, de me régaler d'une pomme de terre et de salade, je me suis exercée à repérer le moindre espoir, à apprécier la chance d'avoir un lit, une famille, des amis. Oui, pour moi chaque jour est la journée de la femme, chaque jour est la journée de l'homme, mais le 8 mars est le jour où je me sens reine, où chaque femme devrait porter une couronne.

reine.jpg fière de ma couronne de fleurs pour la Fête-Dieu à Ryes lorsque j'avais 7 ans

mardi 3 mars 2015

éblouissement

crocus.pg.jpg
Ce matin Tristan m'a envoyé une photo des premiers crocus tout juste sortis dans son jardin après la fonte des neiges. Il est content, c'est son premier cadeau d'anniversaire. Aujourd'hui il a 38 ans. Quelle incroyable histoire!
Je demandais dimanche dernier à ma fille de m'excuser de lui parler trop souvent du 3 mars ces derniers jours et mon fils m'excusera de lui rabâcher les oreilles de l'anniversaire de sa soeur dans quelques semaines. Toute mère le sait, la naissance d'un enfant est une aventure. C'est une révolution. Ce fut un bouleversement du corps et de l'esprit de la jeune femme que j'étais, un peu la naissance de mon "petit Jésus", mon Noël en somme. Le 3 mars 1977 et le 19 juin 1981 sont les jours les plus extraordinaires de ma vie. Mon premier enfant fut un éblouissement parce que c'était le premier, la deuxième parce que la peur de ne pas l'aimer autant que le premier s'en est allée dés que je l'ai entendue crier et sentie contre moi. C'est inimaginable comme la capacité d'amour augmente instantanément! Et c'est ensuite que l'aventure commence puisqu'il s'agit de guider chacun jusqu'à l'âge adulte puis de constater le résultat :-)

dimanche 1 mars 2015

Février

Encore une fois février s'en est allé. Pour la vingt-sixième fois depuis cette année là. J'y pense parfois. L'année terrible, l'année du choc qui changea ma vie et mes pensées. Trahison d'un mari et trahison d'une amie. La trahison de l'amie est ce qu'il y a de pire, surtout lorsqu' elle devient ennemie, vous insulte et vous accuse. Innimaginable! Incompréhensible! début d'une longue série, appels anonymes, voix de femmes qui disent des horreurs, attentes, espoirs déçus, inquiétudes et solitude. Ne pas dire, ne pas montrer aux enfants, aux amis, aux parents...honte des larmes et des souffrances. Attendre la fin d'un mois, puis d'un autre, de l'année puis d'une autre comme une délivrance qui n'arrive pas. Longues années de maigreur et de dépression. Puis le ciel s'est éclairci, et les années se sont illuminées. Des rencontres et des amitiés ont accueilli les sourires renforcés. La vie s'est remise à chanter. Maintenant je sais que c'est une chance, que jamais je ne serais devenue celle que je suis sans cette traversée!

2015-01-24_12.49.03.jpg

C'est la même chose pour mes enfants. Je m'en suis voulue du mal que nous leur avons fait et je suis fière de ce qu'ils sont devenus, de ce qu'ils font de leur vie. Ils ont surmonté des moments douloureux. Ils ont vécu nos souffrances, entendu nos disputes, ils m'ont vue ne plus faire la cuisine et les laisser regarder la télé, ils m'ont vue pleurer et crier même si je tentais de me cacher. Ils n'ont pas su que je voulais mourir mais ils m'ont vue m'enfuir chez des amis pour tenter de survivre. Mes enfants courageux! Ils ont surmonté les années de galère, le divorce et le déménagement. Maintenant je suis heureuse de l'attention et de l'affection qu'ils montrent à leur père, du soutien qu'ils lui apportent pour l'aider dans sa maladie. Je suis vraiment fière d'eux.

vendredi 27 février 2015

Mon association

Je suis contente, mon projet est réalisé. C'est paru au journal officiel en décembre, l'association PAUSES est créée!

Il s'agit de transmettre des traditions, de créer des liens entre les générations et de ralentir, de prendre le temps de faire une pause pour tricoter, dessiner, converser ou méditer, etc... Pour les curieux il y a d'autres renseignements ici

pauses-blog.jpgHéron sur le lac du Der, photo prise au petit matin par mon frère

mardi 24 février 2015

Bonnets

Petits cadeaux tout chauds, colorés ou rayés, cet hiver encore j'ai tricoté des bonnets! En laine très fine pour mettre dans la poche ou doublés en polaire, colorés ou rayés, selon les goûts et la personnalité, pour mes amis et mes enfants, les bonnets furent appréciés. Ce que j'aime dans ce genre de cadeaux, c'est qu'à chaque rang, chaque maille, à chaque instant de la fabrication, je pense au destinataire. Ce n'est pas la valeur marchande qui fait la valeur mais le temps passé, le soin apporté, l'attention et les pensées associées. C'est vrai pour tous les cadeaux "handmade", un peu comme un dessin d'enfant. Ce sont des cadeaux que j'aime faire.

bonnets.jpg

samedi 21 février 2015

Traversées

J'étais triste. J'étais en colère. J'étais déçue.
Mon amie du Lot est à Paris depuis une semaine, je l'ai reçue samedi dernier. Son mari l'a rejoint pour plusieurs jours, je les invitai pour dîner, elle déclina, pas le temps, d'autres invitations. Je suis déçue. Comme je le disais ici, je me prépare à quitter les années sex...et à devenir septuagénaire. C'est pourquoi j'ai pensé l'an dernier organiser une cousinade pour fêter mon anniversaire. La salle est réservée depuis dix mois, cousins et amis se réjouissent. Ce projet est une source de joie pour moi. Ma soeur me fit part de son hésitation à venir. Elle a ses raisons que je comprends tout à fait mais je suis triste. Sa deuxième fille, ma nièce et filleule, est collée à la décision de sa mère pour prendre la sienne. J'accepte mais je suis en colère.
J'ai toujours lu et entendu que pour mieux gérer ses émotions, il faut les reconnaître, les accepter les formuler, bref les traverser. On m'a dit "traverse!". Alors oui je traverse. Je pleure, je soupire, je dis, j'écris, et j'accepte ma déception, ma tristesse, ma colère. Je regarde le ciel et je respire.

2015-02-21_00.36.43c.jpg

Depuis environ un an j'anime le samedi matin un atelier de méditation. Certaines personnes viennent régulièrement. C'est un partage de ma propre méditation que je guide chaque fois différemment selon les participants et selon mon état intérieur. Ce matin plusieurs personnes étaient en vacances ou se sont désistées, nous n'étions que deux. L'heure de méditation fut bienfaisante en profondeur pour l'une et l'autre. Enfuie la déception, oubliée la tristesse, envolée la colère! Miracle! Nous avons ensemble "traversé" le calme et la sérénité bienfaisante puis nous avons échangé, bavardé et finalement décidé de partager le repas. Ce fut un merveilleux de moment de fraternité comme une traversée de lumière.

mardi 17 février 2015

derniers jours

Ouf! dernière ligne droite pour le recensement. Drôle de façon de parler car cette année beaucoup des immeubles que je visite n'ont pas d'ascenseur. Du rez de chaussée au cinquième étage, la rôdeuse peine, halète et souffle à la montée, virevolte avec précaution autour de la rampe pour descendre les escaliers. Certains sont étroits et sombres, d'autres larges ou cosy. Les marches parfois sont tellement bien cirées qu'il lui faut prendre soin de ne pas glisser. Il arrive qu'entre deux étages la lumière s'éteigne et c'est la lampe de poche de son téléphone qui lui permet de descendre allègrement. Il arrive aussi que son téléphone n'ait plus de batterie et que bloquée dans le noir, la main crispée sur la rampe ou contre le mur, elle tâtonne du bout de sa bottine une marche puis l'autre jusqu'au prochain bouton lumineux. Montée, descente, tourbillon avec arrêts à certains étages, c'est le manège du recensement qui se termine samedi prochain.

escaliers.jpg

Cartable ou besace à l'épaule, classeur sous le bras avec gomme et crayon dans la poche, c'est la panoplie du parfait agent recenseur qu'on peut croiser dans les rues. A la sortie d'un immeuble, devant le château, sur les marches de la mairie ou dans le bureau de Sylvie, la rôdeuse et les autres échangent sur les mésaventures du jour. Les douze agents de Vincennes sont des personnes formidables qui prennent plaisir à ces rencontres furtives et à des rendez-vous au bistrot pour partager les images de ce tableau sociologique vivant et varié. Des rires, des sourires, mais aussi des grimaces et quelques noirceurs...hier soir dans une pièce de 18m2 trois enfants jouaient entre les lits et la télé devant laquelle étaient assis les parents; un vieil homme qui sortait de l'hôpital voulait absolument montrer la poche qu'on venait de lui poser, il fallut mentir et prétexter beaucoup de logements à visiter; une jolie blonde refusa les papiers parce que vous savez bien! les impôts augmentent, on est fliqué par tout le monde, le gouvernement de gauche se moque de nous, la mairie de droite ne fait rien et le pape? non, elle n'a pas parlé du pape mais beaucoup de rancoeur, aucun mot positif dans son joli visage. Elle m'a fait penser au très beau livre d'Oscar Wilde" Le portrait de Dorian Gray".
Dans les rues, le nez en l'air la rôdeuse admire les pierres et les céramiques, les portes, les frontons et les fers forgés. Elle fait fi des griseries du ciel et regarde les nuages entre deux éclaircies.

2015-02-13_15.33.42.jpg

samedi 7 février 2015

France-Ecosse

La couleur des maillots a changé, bof! je ne vois pas l'intérêt pour les bleus d'avoir un maillot rouge, mais pourquoi pas? Peut-être le maillot jaune du tour de France sera t-il noir, pourquoi pas? Si on ne change pas les couleurs ou les formes de la mode, pas besoin d'acheter et comme nous sommes dans l'ère de la sur-consommation, changer est devenu quasiment vital pour tous et pour tout. Un robot qui fait tout remplace celui qui faisait presque tout, le pantalon sera jaune après le rouge de l'hiver et le bleu du printemps dernier...Bouhhh!
Pour le moment je suis ravie de ce début du Tournoi des 6 Nations qui me vaut la visite de mon fils. Ayant deux places pour France-Ecosse offertes par le Père Noël, Tristan est arrivé hier soir avec Odin et repart demain après midi. Il était content mon petit-fils de retrouver ce matin le château fort Lego construit par sa soeur en octobre dernier. Il etait content de m'entraîner au square déserté par les vincennois moins habitués que lui au froid. Il etait heureux le petit rugbyman de repérer les places, de s'équiper pour le match, et de filer au Stade de France avec son papa! Merci les bleus pour cette visite qui me fait bien plaisir et bravo pour la victoire!

2015-02-07_11.11.27.jpg
Et voilà que ma fille ayant transité par Vincennes mercredi soir pour aller à Bastia, repassera demain par Paris. Quand Tristan reprendra la route, je partirai de mon côté chercher Eve à Orly pour la conduire à Roissy où elle reprendra son avion pour Zurich. Nous ne passerons ensemble que le temps du trajet et peut-être celui d'un café mais ces passages-éclairs de mes enfants illuminent mon week-end!

jeudi 5 février 2015

patraque

J'ai la rate qui s'dilate J'ai le foie qu'est pas droit J'ai le ventre qui se rentre J'ai l'pylore qui s'colore J'ai l'gosier anémié L'estomac bien trop bas Et les côtes bien trop hautes J'ai les hanches qui s'démanchent L'épigastre qui s'encastre L'abdomen qui d'démène J'ai l'thorax qui s'désaxe La poitrine qui s'débine Les épaules qui se frôlent J'ai les reins bien trop fins Les boyaux bien trop gros J'ai l'sternum qui s'dégomme Et l'sacrum c'est tout comme... J'ai l'nombril tout en vrille Et l'coccyx qui s'dévisse.

Refrain Ah! Bon Dieu! qu'c'est embêtant D'être toujours patraque Ah! Bon Dieu! qu'c'est embêtant Je n'suis pas bien portant.

Enfants, nous avons entendu et chanté cette chanson qui nous fit rire en son temps. Heureusement je n'ai pas tout ça mais je suis patraque, c'est la barbe! Fatigue, frissons, mal de tête et tout l'intérieur barbouillé...oh la la, que se passe t'il? je tousse, les yeux me piquent et j'étouffe ou grelotte tour à tour depuis plusieurs jours. Je crois qu'hier était le pic de cette grimpette fiévreuse, alors aujourd'hui je suis restée au chaud. Pas au lit, non, mais avec comme seule promenade quelques pas entre fauteuil et canapé. L'appétit en berne, je me saoûle de tisanes au miel et citron, d'inhalations d'eucalyptus et de paracétamol depuis trois jours. Il y avait bien longtemps que je ne m'étais sentie aussi flagada. Je sens que ça va beaucoup mieux et ce soir il faut que je m'arme de courage car je n'ai vraiment pas envie de sortir dans le froid. Pourtant, hardi petit! comme disait ma grand-mère, je vais mettre chapeau et doudoune et en route pour ma tournée. Il me faut sortir vite de cet état embrumé car demain j'ai un rendez-vous que je ne veux pas rater, un projet d'après-midi bla bla au Concorde Opéra. Avec qui? hé hé! devinez...

2015-02-05_18.11.45.jpg

- page 1 de 45