le blog de marie madeleine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 16 octobre 2014

Les enfants arrivent!!

2014-09-25_16.38.56.jpg
En septembre j'ai gardé deux jours par semaine mes petits neveux, en attendant que leurs parents trouvent une baby sitter. Le lundi j'allais les chercher à 16h30 et le vendredi à 15h. Ainsi j'ai fait la jeune fille dans les squares et dans les jardins de l'Arsenal, ou sur le stade, à l'ombre du lycée Charlemagne, avec les goûters, les patinettes et les devoirs. Je ne le ferais pas toute l'année mais j'ai été contente de passer ce temps avec Mateo et Chiara.

photo.jpg

Demain soir tous les enfants sont en vacances et Camille amènent ses 3 enfants ici. Elle nous les confie pour deux semaines, à nous les grands-parents. Nous nous organisons avec ses parents pour des activités séparées et des activités communes. Il est convenu que Lelia qui est plus grande viendra "toute seule chez Mamilène une petite semaine" tandis que les deux frères resteront avec les parents de Camille. "Une petite semaine" précise Odin "car ensuite ce sera moi puis Zian". Je me réjouis et me prépare à un rythme de vie un peu différent. Youpi!! Les petits montagnards arrivent pour deux semaines à Vincennes.

2014-09-26_18.38.55.jpg
Comme je vais les trouver changés après 3 mois, surtout Zian qui approche les 3 ans!

jeudi 9 octobre 2014

Tornade et Margaret Atwood

2014-10-08_23.26.18.jpg

Pendant le festival América, début septembre, j'ai fait des animations de rue trois jours de suite. Chaque fois j'ai fait venir un de mes amis clowns. Le premier jour Brindille m'a accompagnée dans le bus ancien mis à disposition par la RATP. Le lendemain Bulon a joué les stars avec moi dans les voitures américaines. Le dernier jour Pagaille et moi avons dansé dans les rues sur les larges pavés de la ville. Le maire est venu nous saluer, éditeurs et écrivains se sont amusés avec nous, mais le plus beau souvenir est la rencontre avec Margaret Atwood qui joua malicieusement avec le clown rose. Bon! trois jours dans la rue, ce n'est plus de mon âge et j'étais bien fatiguée mais que de belles images que je dois à Françoise, photographe attentive et fan, toujours fidèle et présente. C'est elle qui prit des dizaines de photos de Tornade avec la phénoménale Margaret. Merci Françoise!

tornade.jpg

vendredi 3 octobre 2014

automne

Des matinées fraîches, des journées ensoleillées et de douces soirées, ce fut un beau mois de septembre. J'entends sur les trottoirs ou dans les couloirs que le monde ne tourne pas rond, que même les saisons sont bouleversées...et bien oui, il faut changer nos habitudes et nos modes de pensée. En avant le déclin du consommateur surpuissant! Le temps, the weather, ne s'achète pas. Pas le choix, il faut prendre ce qui est là!

parc.jpg

Une veste le matin, un chemisier léger l'après midi avec toujours un petit gilet dans le sac parce que le soir, on ne sait jamais...comme j'en ai bien profité cette année! Dans ma ville aux larges trottoirs, dans les allées du bois, autour du lac, seule ou avec des amis, dans Paris et dans la campagne aux alentours, que de belles images et de bons moments dame Nature nous a concocté!

P1170232.JPG

C'est le temps de la rentrée même pour les retraités, élan vers la saison culturelle, période d'inscriptions, de décisions, d'organisation. D'ailleurs moi qui suis attachée à mon agenda papier, je préfère garder celui qui va de septembre à septembre, rythme scolaire ancré depuis tant d'années que je n'ai pas envie d'en changer.
Etrange saison, fin de l'une, début de l'autre, ni très nette ni très franche, sorte d'intermédiaire difficile pour moi qui aime le rouge de l'été et le bleu glacé de l'hiver mais pas beaucoup l'entre deux, ni le brun ou le beige. L'automne c'est aussi un rond point où il fait bon trouver son chemin afin de poursuivre sa route. Hardi petit!

2014-09-28_16.20.47.jpg

vendredi 26 septembre 2014

Mes invitées

Chaque jour, le matin ou l'après-midi, elles arrivent! Elles s'ébattent, se posent et s'enfuient à chaque mouvement un peu brusque de ma part. Il faut dire que depuis plusieurs années je leur ai préparé un espace privilégié. Je n'ai pas de balcon mais un rebord assez large pour y mettre quelques plantes, et j'ai suspendu une mangeoire, une réserve de cacahuètes et différentes choses qu'elles aiment. Ce sont surtout des mésanges qui viennent, de jolies mésanges charbonnières au ventre jaune strié de noir.

P1170130.JPG

La difficulté est d'empêcher l'invasion des pigeons qui se posent, écrasent les plantes et bousculent tout en peu de temps. J'ai trouvé des solutions en laissant le moins d'ouvertures possibles entre les pots. je fais flotter un chiffon blanc en hauteur comme un épouvantail et glisse des CD qui renvoient la lumière derrière les fleurs et les effraient. Les demoiselles n'ont peur de rien et je peux donc les observer sereinement en prenant mon petit déjeuner ou en tricotant.

P1170110.JPG

Difficile de les photographier car elles tournent, piaillent, volettent rapidement et Pft! s'envolent dés que je sors l'appareil. A travers la vitre, les reflets de l'intérieur ne donnent rien de très joli. Mais ces jours ci, il a fait beau et j'ai souvent pu ouvrir la porte-fenêtre du salon. tranquillement en train de lire, je garde l'appareil près de moi et peux capter quelques images dés que je les entends farfouiller entre les plantes!

P1170145.JPG

La semaine dernière, alors que je lisais depuis un moment, un bruit d'ailes me fit lever la tête. Surprise! une jolie mésange s'était posée sur le dossier d'une chaise et me regardait tranquillement. Elle était près de moi, pas question de l'effrayer! Très doucement j'ai pris une photo avant qu'elle ne parte vers d'autres horizons. C'est un beau cadeau. La visite de mes invitées du ciel me donne un plaisir simple dont je ne me lasse guère...

P1170112a.jpg

samedi 20 septembre 2014

Le temps de ne rien faire

Mes chères lectrices! Vous avez souvent l'impression que je suis hyperactive et me demandez si j'ai le temps de me reposer. Souvent les femmes que je croise au tricot, à la gym ou ailleurs cherchent où je trouve le temps de faire tant de choses. En réalité, je dors 8 heures par jour, j'ai une vie active mais calme et prends le temps de ralentir quand j'en ai besoin. Mes amis le savent bien!

Il y a des tas de choses que vous faites très bien et que je ne fais pas. Je ne vais pas régulièrement sur les blogs et n'écris pas souvent sur le mien. Je ne regarde que rarement la télévision. Mes sacs de courses sont légers et je ne cuisine pas beaucoup, sauf bien sûr lorsque je reçois des amis mais ce n'est pas mon fort! Je ne salis guère toutes les pièces et ne fais le ménage à fond que tous les quinze jours. Je ne repasse ni les draps ni les serviettes de bain et les étire seulement comme faisait ma Maman. Je plie et range soigneusement sans lesrepasser la plupart de mes vêtements.
Je ne vois pas souvent mes enfants, hélas, et regrette de ne pouvoir garder mes petits enfants un soir par semaine. Je vis seule et je ne dorlote pas régulièrement un mari ou un compagnon mais par conséquent personne ne me retient ni me freine. Je fais donc exactement ce que je veux quand je veux.

P1170104.JPG

Je me préserve de vraies pauses. Je prends souvent un verre avec des amis et bavarde longtemps dans un café que j'aime. Quand je ne suis pas en vacances ailleurs, je fais des promenades solitaires à travers Paris, au Parc Floral, autour du lac ou dans les allées du bois de Vincennes, je contemple la nature, les fleurs et les oiseaux dans les rues de la ville. Je fais la sieste presque chaque jour après le repas de midi, je lis de longues heures dans un fauteuil avec un grand plaisir. Assise sur mon canapé, je contemple les nuages, j'observe longuement les mésanges qui viennent manger les graines que je leur dispose sur le rebord de ma fenêtre. Je tricote en laissant vagabonder mes pensées. Je prends mes repas lentement en silence et en conscience. Je prends le temps de méditer aussi régulièrement que possible.
A l'instant j'ai cessé un moment d'écrire pour écouter dans les arbres le bruissement du vent qui se lève. Oh oui, je sais prendre le temps de ne rien faire et vis de façon plutôt agréable!

2014-09-14_07.46.23.jpg

jeudi 11 septembre 2014

"Biodanza" à Vincennes

2014-09-06_00.49.59.jpg

J'ai découvert la Biodanza à l'Espace en 2002. J'ai trouvé ça un peu "cucu" mais joyeux, un peu comme les rondes dans une cour de récré. J'ai participé à quelques ateliers de façon ponctuelle, assisté à de magnifiques soirées festives. J'ai constaté que les animateurs étaient toujours des personnes bienveillantes, chaleureuses et généreuses qu'il fait bon rencontrer. Alors pendant une semaine j'ai suivi l'atelier de Nathalie et Vishnuda et puis celui de mes amis Véronique et Eric maintenant installés à Marseille. En 2012 j'ai rencontré Edwige, découvert que nos chemins s'étaient déjà croisés puisque ses enfants avaient commencé leur scolarité lorsque j'étais directrice de l'école du Sud et qu'elle habitait à 2 pas de chez moi. C'est une femme épanouie, saine, pleine d'entrain et de joie rayonnante. Je l'ai laissée m'entraîner à son atelier hebdomadaire. Je dois reconnaître que depuis un an, grâce à la méditation, certes, mais aussi grâce à la Biodanza, ma dose de bienveillance et de joie intérieure a encore augmenté.

2014-09-06_16.59.32.jpg

Si vous ne savez pas ce qu'est la Biodanza, allez voir sur son site ou sur celui de mes autres amis qui partagent cette activité. Si vous habitez Vincennes ou aux alentours, venez faire une séance d'essai, gratuitement ce soir ou plus tard pour 5€ :-)

jeudi 4 septembre 2014

America

Après mon séjour à Pimberty, puis à Zurich, après une grande semaine à Vincennes à la fin du mois de juillet, j'ai profité de percées du soleil chez ma soeur et mon beau-frère, dans leur jardin et sur les grandes plages du débarquement, dans la belle Normandie de mon enfance.

2014-08-06_15.51.24.jpg

Après un passage au sud de Nantes dans la maison de mon ami Jack, après trois semaines actives, parfois agitées et toujours riches en expériences variées à l'Espace du possible, j'ai fait une pause dans les Landes chez mon frère et ma belle-soeur, sorte de Paradis paisible au bord du lac de Sanguinet.

2014-09-01_11.12.06.jpg

Me voilà de retour, juste pour prendre à Vincennes le grand bateau du Festival America où je suis bénévole. J'ai fait partie du jury et lu les nouvelles des élèves de lycée et collège, je participerai à l'accueil des auteurs et surtout je serai Tornade les jeudi, samedi et dimanche avec mes amis clowns que j'ai invités à participer.

america.jpg

samedi 2 août 2014

ouvrages d'été

Pas vraiment de temps pour tricoter ou coudre lorsque je ne suis pas chez moi et cet été je n'y suis pas beaucoup! J'ai tout de même fait très vite un gilet cache-coeur pour la fille tout juste née d'une amie d'Eve qui m'a gentiment invitée plusieurs fois chez elle.

cache-coeur.jpg

Enfin, je voulais me remettre au crochet depuis longtemps et ça y est! c'est chose faite avec un petit short en coton élastique noir pour ma grande fille sportive

2014-07-30_08.26.17.jpg

Je pense que le détail de la bordure sera très joli sur la peau bronzée d'Eve pour ses vacances en Corse!

short__2_.jpg

Ce sera mignon avec le top que j'avais élaboré au printemps à l'atelier couture de l'Espace du possible

2014-07-31_18.27.39.jpg

Je serai très occupée à l'Espace ces prochaines semaines mais vais maintenant commencer pour Lelia ce qu'elle m'a demandé pour la rentrée..." ex-ac-te-ment le même gilet qu'Eve"

lundi 28 juillet 2014

douceur de vivre

Avec une semaine chez Eve, cette fois encore j'ai pu apprécier la douceur de vivre à Zurich. J'ai passé de délicieux moments dans la ville dont j'ai souvent parlé ici et et que j'ai qualifiée de Riviera en 2007. Je sais que c'est une cité active et que la Paradeplatz est le siège de toutes les banques, mais je trouve dans la ville plutôt une ambiance de station balnéaire que de cité bancaire car l'eau est présente partout.

2014-07-16_20.56.06.jpg

J'ai retrouvé Eve chaque jour à l'heure du déjeuner. Nous sommes allées au bord de la Limmat. Il y a trop de courant pour moi mais Eve, comme beaucoup de ses collègues à la pause de midi, plonge dans la rivière avant de manger une salade en terrasse.

2014-07-17_12.44.46.jpg

Après le déjeuner je la regardais traverser le pont et repartir au travail sur son vélo avec sa petite robe noire. J'ai longé la rive et traversé un parc pour rejoindre le tram. J'ai fait mes débuts en allemand car Eve m'a offert des cours avec une femme charmante dans un quartier de la ville traversé par la Sihl, rivière sauvage où beaucoup viennent se rafraîchir à l'heure du déjeuner

2014-07-18_13.28.48a.jpg

Après mes cours, j'ai passé l'après midi dans la ville au bord de l'eau, je suis montée dans le Linderhoff, me suis assise à l'ombre des grands arbres et j'ai regardé les jeunes femmes avec leurs bambins, les joueurs d'échec très concentrés et les joueurs de boules sur cette place paisible au centre de la ville.

2014-07-20_15.33.56.jpg

Chaque jour j'ai vu des gens installés au bord de l'eau après leur travail pour un bain ou pour un barbecue sur la pelouse. J'ai retrouvé Eve chaque soir après son travail. Je suis allée au club d'aviron tricoter au bord du lac pendant qu'elle naviguait et j'ai partagé une soirée barbecue avec ses amis du club. Le seul soir où il a plu nous sommes allés dans un très beau hammam et sommes ressorties la peau très douce après un soin d'argile.

2014-07-18_20.22.42.jpg

J'ai admiré les sommets enneigés depuis le bord du lac et j'ai aimé passer le dimanche en montagne avec Eve et son ami comme la plupart des suisses qui vivent en ville

2014-07-19_16.40.36.jpg

La méteo fut plus clémente que la semaine où j'étais chez Tristan. Autres joies, autres loisirs et j'ai pu profité des alpages verdoyants où paissent tranquillement les vaches comme sur une tablette de chocolat!

2014-07-19_14.12.19.jpg


lundi 21 juillet 2014

Jeune amoureuse

image.jpg

Ça, c'est le dessin que m'a donné Lelia pour Eve avant mon départ. J'ai cru qu'il représentait Eve et Franck " mais non, Mamilène! C'est moi et Antoine, mon amoureux! "Et par la même occasion elle m'explique que ce qu'elle préfère de toutes les histoires ce sont celles qui parlent d'amour. 😄
Malgré la pluie et le mauvais temps j'ai passé de bons moments avec mes petits enfants à Pimberty. La semaine où Camille est allée voir sa sœur, je suis venue garder les enfants pendant que Tristan travaillait. Peu de possibilités à l'extérieur à cause de la pluie mais je suis allée au cinéma avec les 2 grands pendant que Zian était à la crèche comme tous les mercredis. Un autre jour nous sommes allés acheter des fruits sur le petit marché de Lullin avec les bottes et les imperméables, tous sous la pluie et les autres jours nous avons profité de la moindre éclaircie pour aller dans le jardin

image.jpg

J'aime vraiment bien être seule avec les enfants. Il est bien connu que c'est plus facile que lorsque les parents sont là! Tandis que Lelia invente une expédition, Zian "travaille" beaucoup avec sa mallette de docteur, ses outils de bricolage ou son chargement de terre...Sacré petit phénomène très actif et indépendant, il joue très bien tout seul!

IMG_1604.jpg

Le plus difficile à satisfaire est généralement Odin. Dur d'être au milieu! Ses envies alternent entre les jeux de sa soeur ou ceux de son frère, et lorsque je suis là il aimerait que je joue sans cesse avec lui. Il me faut jongler entre les demandes de l'un ou de l'autre et le partage est parfois difficile! Ce qui fit l'unanimité pendant mon séjour fut le lavage des voitures avec l'eau de pluie!

IMG_1618.jpg

Ce fut une surprise et une joie pour tous lorsqu'il s'agit d'aller au port de Thonon chercher Eve venue passer la soirée avant d'embarquer pour Bastia depuis Genève. Comme par magie il y eut un rayon de soleil et les enfants ont pu jouer au square pendant que nous prenions un verre juste à coté. J'aime beaucoup voir mes deux enfants réunis.
J'ai été vraiment contente de passer du temps avec mes petits enfants qui ont bien grandis en 6 mois. Zian surtout devait de demander à quoi ressemblait cette Mamilène dont parlaient son frère et sa sœur avec joie et qu'il avait si peu vue...Chacun est différent mais ils sont tous les trois vifs et affectueux, ce qui comble la grand-mère que je suis!

IMG_1664.jpg

Me voilà maintenant à Zurich chez ma fille. Autre lieu, autre rythme et mes premiers cours d'allemand.

vendredi 4 juillet 2014

Tornade danse

2014-06-27_19.09.51.jpg
Comme chaque année pour la fête de la musique, Tornade et Brindille se sont retrouvées place des Vosges, ont revêtu leur habit sous les arcades et sont allées rejoindre chanteurs et musiciens. Cette fois encore notre concert préféré fut celui de Podium. Avec leurs belles voix d'hommes et leur fantaisie ils nous accueillent chaque année parmi eux avec bienveillance et gentillesse: "Tiens voilà nos marraines!" L'an prochain nous essaierons d'avoir des photographies prises avec eux.

2014-06-27_19.09.40.jpg
Nous avons fini la soirée avec un groupe de copains qui jouaient devant les grilles du jardin. Tornade a séduit les passants et une ribambelle d'enfants pendant que Brindille empruntait un tambour pour apprendre l'accompagnement avec nos amis d'un soir. Nous avions prévu de rentrer tôt mais pendant presque 4 heures Tornade ne s'arrêta pas de danser sur un rythme endiablé. Quelle soirée joyeuse!
2014-06-27_19.11.16.jpg
Merci aux gentils spectateurs qui m'ont envoyé des photos!

lundi 30 juin 2014

Mon fils

Je suis contente car dans une semaine je pars à Pimberty. Je vais enfin voir mes 3 petits enfants! Je vais les trouver changés depuis Noël. Je sais gré à Camille de me les confier quelques jours et me réjouis à l'avance de passer du temps avec eux. La semaine dernière Tristan est venu pour deux jours de formation à Paris et nous avons passé ensemble deux belles soirées. Nous avons profité des nocturnes du jeudi au musée d'Orsay et Tristan a pu voir Van Gogh dont il aime beaucoup la peinture. Nous avons eu pris ensemble des petits déjeuners et pris le temps de bavarder un peu tous les deux comme je le fais de temps en temps avec Eve.

2014-06-26_19.48.35.jpg

Ce fut un excellent moment. Après son départ, je me suis plongée dans mes albums photos des années 77, 78, 79, 81, 82....toutes ces années-bonheur en famille jusqu'au crash de 1989, le jour où j'ai découvert la liaison de mon amie la plus proche avec mon mari. J'étais naïve et mal préparée, le ciel m'est tombé sur la tête. Je me suis battue pour continuer à vivre à cause de mes enfants. Blessures et souffrances quotidiennes se succédèrent jusqu'à ce que je décide le divorce. Je sais bien que ce fut difficile pour eux, ma fille encore petite et mon fils pré-adolescent. Ils ont été courageux et attentifs. Depuis j'ai compris beaucoup de choses et depuis longtemps pardonné à leur père qui à son tour se bat pour vivre. Mes enfants sont devenus autonomes et courageux. La vie m'a apporté son lot de peines et de cadeaux, j'ai appris à tirer parti de chaque épreuve et à ne retenir que les joies. De l'eau a coulé sous les ponts et je retrouve avec plaisir le sentiment de plénitude de la jeune maman que j'étais à chaque visite de mes enfants. Je suis fière de mon grand garçon devenu un bel homme responsable, soutien pour sa famille et pour son père malade.

mardi 24 juin 2014

Renoir et les autres

Des tableaux, des sculptures, des objets de Paris 1900 rassemblés pour une exposition au Petit Palais. J'ai trouvé l'exposition riche mais trop fouillis. Heureusement j'aime beaucoup le lieu et l'espace dans ces salles où l'on peut voir les oeuvres sans se sentir serré comme dans le métro ou lors des expos du Grand Palais voisin. J'aime particulièrement le bassin fleuri, dans la cour où il fait bon s'asseoir pour prendre un verre.

Par contre quelle belle exposition à Marmottan! Tout commence avec les cieux de Boudin et quelques tableaux de Corot, précurseurs subtils des impressionnistes. Puis tout se met à bouger dans les salles du musée, l'eau, les arbres de Cézanne ou Monet, les paysages de Sisley et Pisarro. Tout se met à vivre, les personnages de Degas et Manet, les jardins et les enfants de Berthe Morisot. Les fenêtres et les rues de Caillebote s'animent. Que de couleurs et de lumière! J'aime par dessus tout la douceur des corps de femmes et le velouté des visages de Renoir. C'est pourquoi j'ai photographié en cachette ce superbe dessin à la sanguine

2014-06-21_15.33.09.jpg

Ce musée est charmant et chaque fois j'aime flâner dans les salles cosy et un peu précieuses de l'élégante maison qui l'abrite. J'en ai profité aussi pour aller faire une visite à l'étage, revoir "Le Cerisier" et tous les tableaux exposés en permanence dans la salle consacrée à Berthe Morisot que j'aime tant.

La semaine précédente, j'étais allée à la maison Caillebote. Ravissement. Le parc est très agréable et les bords de l'Yerres poétiques, l'exposition montre une collection inhabituelle bien loin de la foule parisienne. J'ai passé un moment délicieux à trente minutes de chez moi et j'ai l'intention d'y retourner passer une journée.

2014-05-30_17.42.29.jpg

dimanche 22 juin 2014

gilet blanc

giletblanc.jpg

Ouf! Il lui va parfaitement et elle est très contente!
Je n'avais pas de modèle pour tricoter le gilet qu'Eve avait admiré dans un magasin de Vincennes. Je lui avais dit "je te ferai le même si tu veux"et suis retournée pour observer les détails. Les manches en raglan étaient au point de riz et le corps en côtes perlées. J'aime beaucoup les côtes perlées. C'est un point qui ne monte pas très vite mais qui donne un aspect gonflant dont j'apprécie le moelleux. J'ai profité d'une promotion de La Lainière de Wazemmes pour acheter une laine légère en mérinos et dralon, couleur ivoire, à tricoter en 3 et 31/2, exactement ce qu'il me fallait! J'ai demandé à Eve de vérifier ses mesures pour faire un patron précis et je me suis lancée dans la copie. La seule chose vraiment difficile fut de calculer les diminutions pour respecter l'angle + la hauteur du raglan mais j'ai réussi et je suis fière du résultat.

gilet-blanc1__2_.jpg

mercredi 18 juin 2014

ma pitchounette

Demain ma fille aura 33 ans. Je ne la verrai pas souffler ses bougies ni manger son gâteau mais je lui parlerai au téléphone et j'ai hâte qu'elle ouvre le paquet envoyé la semaine dernière avec le gilet que j'ai tricoté pour elle. Je suis émue chaque fois qu'un de mes enfants a un an de plus, un peu comme si j'avais gagné un morceau de vie, franchi une nouvelle étape...
Il y a quelques jours elle a choisi de faire couper ses cheveux courts. Elle m'a envoyé une photo et je retrouve le regard pétillant de la petite fille qu'elle était.

eve.jpg

Ça me rappelle la première fois où j'avais fait couper les cheveux bien courts. Je venais d'avoir 37 ans, Eve était encore à la crèche et m'avait regardée d'une drôle de façon avec un mouvement de recul quand j'étais venue la chercher avant de sauter dans mes bras! Demain c'est son anniversaire, la vie suit son cours et je suis fière de ma grande fille même si je dis souvent "ma puce", ma "poucette"ou même "pitchounette". Bon anniversaire ma fille!

vendredi 13 juin 2014

Les maisons de mon enfance

Lorsque je suis née mon père était un jeune ingénieur agronome pressé de mettre en pratique ses connaissances et avait acheté une ferme dans l'Oise, près de Clermont: Le Plessier. Nous y sommes nés tous les quatre et j'y ai vécu pendant 4 ans. Je me souviens seulement qu'un coq m'avait pincé le doigt passé à travers le grillage. Je sais aussi qu'à la ferme que le directeur de l'hôpital psychiatrique de Clermont était un grand ami de mes parents et confiait à mon père certains malades pour une ré-insertion par le travail à la ferme

00plessier-2.jpg

Je ne sais pas trop pourquoi mes parents ont déménagé en 1950 pour habiter Trois Etôts. Je crois que c'était pour répondre à un appel du Ministère de la Reconstruction qui cherchait des experts pour évaluer les dégâts agricoles du débarquement dans le Calvados, la Manche et l'Orne. Période de latence après la vente du Plessier? Formation donnée par le ministère? Nous sommes restés peu de temps dans cette petite maison de village que je suis retournée voir il y a peu de temps.

IMGP4243.JPGEn 1950 les maisons de Trois Etots n'étaient pas aussi "léchées, "devenue pour la plupart de coquettes résidences secondaires!

C'est ainsi que nous sommes arrivés en 1952 à Ryes en Normandie. J'en ai souvent parlé. Pourquoi ces années pourtant gravement troublées par la maladie de ma soeur sont-elles enchantées dans mes souvenirs? Est-ce parce que nous allions à pied à l'école pourtant située à presque 2km? parce que j'ai eu la liberté d'aller seule au catéchisme dans les chemins creux en face l'église? ou parce que j'y ai découvert le plaisir de lire et de pouvoir m'isoler, assise dans l'escalier ou blottie contre un arbre au fond du jardin? La maison de Ryes correspond à une période joyeuse et vivante où les frères et soeurs de Maman, les cousins, cousines et tous les amis de mes parents venaient souvent en vacances. Il y avait de grandes réunions de famille, des jeux dans le parc avec tous les oncles et tantes. Ryes est la plus belle période de mon enfance.

Ryes.jpg

Je crois que j'ai pleuré pendant tout le trajet le jour du déménagement. J'ai perdu mes amies et tous mes amoureux. Nouveaux chemins, nouvelle école. Je suis devenue gauche et timide avec mon accent normand. Je n'ai pas aimé l'installation en Seine et Marne. Insoumission, garçons, fugues, opposition, colères et révoltes se multiplièrent pendant mon adolescence. Mes parents désespérés par mon comportement à l'école m'ont envoyée chez un psychologue. Ensuite Papa me faisait des remontrances qui commençaient chaque fois de la même façon "Ma grande fille, pourquoi gâches-tu ta grande intelligence?". J'entendais qu'on parlait de moi au téléphone... Il y eut pourtant de bons moments, des amis, des amours et de nombreux secrets, des grandes et belles fêtes familiales. Papa travaillait beaucoup, gestion de la ferme et de la chasse, expertises au tribunal. Maman était disponible, Alfrédine et Denise nous avaient suivies, venues de Normandie pour aider Maman. Mais je me souviens surtout des interdictions et de ma tristesse d'alors, profondément cachée.

les_bordes.jpg

C'est en 1974 que Papa cessa la gestion du Domaine des Bordes et continua les expertises pour le tribunal de Meaux. Denise était partie dans le Sud. J'étais à Vincennes. Marie- Claire s'était mariée et vivait à Meaux. Mes parents avaient fait construire une maison à l'extérieur du village sur un hectare de terrain pour éviter à Maman un voisinage trop proche et sur les hauteurs pour que Papa puisse optimiser son installation de radio-amateur. C'est là que je me suis mariée et mes deux frères après moi. Mes parents y sont restés jusqu'à la fin de leur vie.

maison-valence.jpg

vendredi 6 juin 2014

Arromanches

6 juin 1944....Maman était dans la Sarthe, à la campagne, et s'occupait des enfants et petits enfants d'un vieux monsieur veuf. Papa avait rejoint sa ferme du Plessier après des heures de guerre comme radio-navigant. Ils ne se connaissaient pas encore mais avaient entendu parlé l'un de l'autre par leurs meilleurs amis respectifs. Le 27 mai 1944, Maman note dans l'agenda où elle écrivait chaque jour "Bernadette me parle de Marius". Le 6 juin elle écrit " débarquement anglais sur les côtes de la Manche entre 6h et 8h". C'est l'information arrivée à Saint Paul le Gauthier, il y a 70 ans.
2014-06-05_19.41.42a.jpg
Les fêtes de commémoration me ramènent à Arromanches...Terrain de jeux de mon enfance, la plage et les dunes d'Arromanches étaient à moins de 3km de notre maison de Ryes. Nous y allions souvent et j'ai gardé un amour particulier pour cette grande belle plage dont j'ai parlé ici. Lorsque nous étions enfants, la plage et les abords n'étaient pas nettoyés comme maintenant, il y avait encore de nombreux pontons sur le sable et toutes sortes de débris métalliques qui obligeaient les parents à une grande vigilance. Nous nous mettions à l'abri du vent toujours derrière le même, à gauche de la plage en regardant la mer. Dans l'eau c'est un autre ponton qui délimitait notre terrain de baignade. Lorsque la mer montait, il nous fallait vite quitter le sable pour rejoindre la digue et les jeux se poursuivaient sur la falaise parsemée de trous d'obus. Un jour je me suis empalée sur une barre de fer rouillée qui fit dans ma cuisse un trou béant et blanc. Je suis tombée dans les pommes et j'ai oublié la suite. Soixante ans après j'ai toujours la cicatrice ronde au dessus du genou comme un souvenir du débarquement!

Photo0292a.jpg

Dix ans après le jour J qui imprégna mes jeunes années, avec tous les enfants de l'école, fière et le regard tendu vers la noire et brillante voiture présidentielle j'ai agité un drapeau tricolore sur le bord de la route pour le passage de René Coty venu inaugurer le musée du débarquement. Je m'en souviens encore. Depuis j'ai visité plusieurs fois ce musée qui est sans cesse modernisé et tout à fait remarquable. Arromanches, Saint Lô, Sainte Mère Eglise, Colleville, La pointe du Hoc, Ouistreham, partout autour de chez nous il fallait faire attention, partout restaient des traces de combat. De 1952 à 1958, mon père avec mon parrain Jacques et leur ami Jean, experts agricoles délégués auprès du ministère de la reconstruction, sillonnèrent la campagne, visitèrent les fermes et les villages, écoutèrent les gens parler de leur 6 juin 1944 afin d'évaluer les dégâts subis sur leurs terres et dans leurs exploitations. Même s'il ne nous disait pas tout à cause de notre jeune âge, nous étions chaque fois subjugués par les anecdotes héroïques ou terribles que nous rapportait Papa avec une incitation à détester la guerre.

IMGP4451.JPG

Des années après, ma soeur et mon beau-frère ont acheté une maison en Normandie, à quelques kilomètres d'Omaha Beach et je suis retournée plusieurs fois sur ces plages maintenant nettoyées. Tristan et Eve se rappellent sans doute avoir joué avec leurs cousines dans les larges trous de la pointe du Hoc maintenant verdoyants. J'ai pu voir l'été dernier le superbe Overland Museum à Colleville mais le plus émouvant pour moi reste le grand cimetière américain d'Omaha Beach et ses innombrables rangées de croix blanches qui donnent envie de se recueillir.

juillet_037.jpg

samedi 31 mai 2014

Soleil aux Tuileries

C'est aux Tuileries que je vais le plus souvent profiter du soleil lorsque je délaisse mon cher bois de Vincennes et le Parc Floral. C'est le plus accessible des jardins parisiens puisqu'il est sur la ligne N°1, MA ligne de métro. J'y ai beaucoup de souvenirs de jeunesse, presqu'autant qu'au jardin du Luxembourg. Ce furent des rendez-vous et des lieux de détente entre les cours, des parties de cache-cache dans les buissons, des concours de déguisement des statues après les dessins à la craie sur le pont des arts, pique-nique au pied du Minotaure ou discussions sur un banc à n'en plus finir.

2014-05-22_15.48.35.jpg

J'y vais souvent. Lorsque je vais au Louvre ou faire des courses au Carousel, avant de boire un café place du Palais Royal, en rentrant du musée d'Orsay ou lorsque des amis étrangers veulent visiter Paris, j'aime traverser la cour carrée, passer devant la pyramide et déboucher sur ce long jardin qui longe la Seine jusqu'à la Concorde. J'aime m'asseoir autour du grand bassin et j'ai plusieurs fois dessiné le dos de la belle Cassandre qui laisse tomber ses voiles au pied du labyrinthe.

2014-05-31_14.09.21.jpg

Et qu'on ne me dise plus dans la rue ou ailleurs "le mois de mai a été pourri cette année " ou bien "il pleut sans cesse" car entre les dimanches de dessin au Parc Floral, la semaine à l'île de Wight, les grandes marches au bois ou les flâneries aux Tuileries, moi je l'ai vu le soleil en ce mois de mai et il brille encore comme hier sur la pyramide....Oh je sais, on va me dire "mais ça ne va pas durer!" Mais qu'importe? je ne vis plus hier et pas encore demain, c'est aujourd'hui que je vis et que le soleil brille ;-)

2013-09-20_16.12.17.jpg

mercredi 28 mai 2014

fête des mères

Dimanche les mamans ont reçu des cadeaux, des fleurs et de jolis dessins. Ma fille et mon fils ont pensé à moi. Je leur ai parlé au téléphone et j'ai reçu un très beau bouquet.

Drôle de vie que celle d'une mère! Que de douceur, de moments intimes et de soins dans la petite enfance, que d'attention et de vigilance pour les premiers pas et les premiers apprentissages, que d'inquiétude et de veilles pendant de longues années! Que d'heures passées à coudre ou tricoter, à fabriquer des déguisements ou des habits de poupées, à lire des histoires et à faire des câlins. Emerveillement.

bain.jpg

J'ai de beaux souvenirs de joies simples, de complicité et d'éclats de rires, de promenades et de jeux au bois, de piques-niques au parc floral, de copains que les parents me confiaient le mercredi puisque je ne travaillais pas et surtout des vacances, des belles journées ensoleillées, des baignades dans les torrents et des longues soirées sur les plages de Corse, des flâneries dans les vieux villages d'Ardèche et du vent sur les plages du Cotentin. Plénitude.

cotentin.jpg

Ensuite vient l'accompagnement dans les années d'école, de lycée et d' études supérieures, les oppositions et les réflexions sur la vie, le dosage du oui et du non, les réajustements, mises en garde, permissions et refus, sorties, permis de conduire, premières sorties en voiture, bouleversements et rencontres, éloignement et départ pour la vie d'adulte. L'oiseau sort du nid et prend son envol. Fierté d'avoir réussi à "fabriquer" des adultes autonomes et responsables. Tâche accomplie, la boucle est bouclée, le nid est vide. Gratitude, inquiétude, solitude.

dessin.jpg

samedi 24 mai 2014

rencontre au musée

Elle était déjà venue déjeuner chez moi, mais cette fois-ci nous avions décidé de nous retrouver au musée d'Orsay. Plusieurs fois nous avons dû retarder cette rencontre, mais finalement tout semblait facile pour retrouver Marie-Floraline le 22 mai. C'était compter sans les imprévisibles et fréquentes grèves de la SNCF. Appel du matin: "pas de chance, il y a des grèves et je ne sais si je pourrai venir ni à quelle heure. En principe un train est prévu vers 11h mais je ne suis pas sûre d'être ponctuelle!" Echanges de tel au départ et après une grande attente et un long trajet, la voilà pied du grand cheval de Rouillard qui domine la Seine.

IMG_9363.JPG

Elle m'attend, m'attend et décide de m'appeler. Je l'attendais moi aussi. Nous étions chacune d'un côté du cheval, elle du côté de la grande file d'attente qui tournicote devant l'entrée du musée et moi un oeil sur le RER pour la guetter à la sortie! Nous nous vite retrouvées et grâce à ma carte Blanche, pft! nous avons pu entrer sans attendre, déjeuner et profiter de la vue sur le Louvre et le Sacré Coeur avant d'aller voir l'exposition Van Gogh.

2014-05-22_14.23.49.jpg

Avant de nous séparer nous sommes passées à la librairie du musée. J'ai acheté le livre d'Antonin Artaud "Van Gogh le suicidé de la société" que je vais m'empresser de lire, et bien sûr quelques cartes et un livre pour mes petits enfants car j'aime les aider à découvrir ou mieux connaître les grands peintres que j'aime et la spécificité de leurs oeuvres.

2014-05-24_13.02.27.jpg

Elle a plongé dans les sous sols du RER et j'ai à nouveau traversé la Seine et le jardin des Tuileries avant de retrouver la ligne de métro qui m'emmène directement au Château de Vincennes. Ce fut une belle journée et nous aurons plaisir à nous retrouver une prochaine fois.

- page 1 de 42