le blog de marie madeleine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 24 mars 2015

Mon préféré c'est Renoir

J'ai vu à Zurich une très riche et belle exposition sur l'influence de la peinture japonaise au XIXeme avec des Monet, Van Gogh, Gauguin et bien évidemment plusieurs peintures d'Hokusaï bien plus visibles qu'à Paris et dans des conditions plus agréables. Davantage d'espace et moins de monde, moins de gens serrés et pressés de voir une exposition à la mode comme souvent à paris!! Nous y avons passé plus de deux heures très sereinement.

2015-03-14_17.24.13.jpg

Je n'aime pas le système trop raccoleur/commercial du Grand Palais mais j'avoue avoir apprécié l'organisation et la présentation des oeuvres de Niki de Saint Phalle. J'ai beaucoup aimé au musée d'Orsay voir "Van Gogh, le suicidé de la société". Cet hiver l'exposition que j'ai préférée est celle des collections de Durant-Ruel au musée du Luxembourg. Il y avait de très beaux tableaux que je n'avais jamais vus. J'ai admiré l'audace de "la Femme à la vague" de Courbet, les grands arbres et l'église de Varengeville surplombant la falaise peints par Monet. Il y avait aussi des Degas, Pisarro, Cézanne etc...mais par dessus tout, j'ai beaucoup beaucoup admiré tous les tableaux de Renoir. ceux que je connaissais et ceux que je ne connaissais pas.

2014-12-02_17.36.42.jpg

En dehors de Berthe Morisot et Mary Cassat, mon préféré c'est Renoir. J'aime l'éclat des couleurs, les taches de lumière, la douceur des visages et la transparence de la peau, les rondeurs des femmes et des gestes, les mouvements des personnages. Les couples de danseurs exposés habituellement au musée d'Orsay étaient mis en valeur l'un à côté de l'autre, furent accompagnés du couple de danseurs de Bougival, habituellement à Boston. Quel émerveillement! La jeune fille à la guitare, les deux filles du collectionneur, la jeune femme au chapeau rouge et la fillette " Sur la terrasse"... C'est chaque fois un enchantement pour moi.

vendredi 23 janvier 2015

Reprise

Après une pause en janvier, les ateliers de dessin reprennent le 1er février. J'aime bien ces dimanches après-midi où je partage mon savoir faire avec des personnes concentrées . J'aime vraiment enseigner, conseiller, guider chacun vers le meilleur de lui-même. C'est mon talent et je crois que je suis une bonne pédagogue. Quelquefois je refuse du monde et parfois nous sommes peu nombreux. Je ne peux pas accepter plus de 7 personnes en hiver, lorsque l'atelier est à l'intérieur. Je demande une participation de 16€ mais ne fais pas trop de pub car le bouche à oreille fonctionne bien. Les sujets varient selon la période et fais chaque fois plusieurs propositions. Ces ateliers sont un temps de concentration paisible et joyeuse. Je suis très fière du travail de mes élèves dont certains n'avaient jamais dessiné . Je devrais dire certaines car cette année il n'y a que des femmes! J'ai tant de plaisir à les conduire vers cette concentration paisible comme une méditation. J'aime guider chacun dans son trait et son contact avec le papier, dans son regard des lieux et des objets. Je partage ce grand plaisir de ressentir le ruban et la lumière, de devenir feuillage, d'être la sève et le bois de l'arbre, la pierre ou le grain de peau. Comme je l'écrivais à une amie, lorsque je dessine, je ne me sens plus la limite entre mon intérieur et la terre, je suis la vie et l'univers, je deviens une parcelle du monde.

12-decembre.jpg bougie, boules et rubans, travail sur les reflets et la transparence pour le dernier atelier de l'année

lundi 1 décembre 2014

les oeuvres de mes élèves

Mes élèves sont fidèles et viennent régulièrement. Certes, nous préférons les jours où la température permet de rester dehors pour dessiner. Toutefois en automne nous avons profité de nos récoltes estivales pour travailler à l'intérieur.

09-septembre2.jpg

Après les coquillages, feuilles d'automne et champignons ont permis de garder le lien avec la nature...

11-novembre.jpg

Je suis fière du travail de mes élèves dont j'ai choisi de vous montrer quelques exemples

11-novembre2.jpg

En décembre nous verrons du côté des cadeaux, fourrures et bijoux... Prochain atelier le dimanche 14 décembre à 15h

mercredi 19 novembre 2014

Les femmes d'Iza

2014-11-19_12.56.24a.jpg

Plus que deux jours pour voir les oeuvres de mon amie Iza Zaro aussi près de chez moi! La dernière fois que je les avais vues, c'était du côté des Batignolles. J'ai un peu tardé puisqu'elle expose déjà depuis un mois chez Moretti & Moretti. Et pourtant, Il suffit de prendre la rue Saint Antoine à la Bastille, de faire quelques pas vers la place des Vosges et de pénétrer impasse Guéménée. Les chats nous accueillent paisiblement cour Bérard. La Galerie est spacieuse et très lumineuse, l'accueil sympathique, l'exposition est colorée, vivante et variée. J'ai bien aimé les débordements d'Epsilon Point, les fantastiques patchworks de Freddish le passionné de Manga, les bouquets et les envolées d'Hugo Cesto mais surtout, surtout, j'aime ce que fait Isabelle et qui lui ressemble tellement. Les femmes sur ses tableaux sont merveilleuses, délicates et suggérées, engagées, passionnées,complètes et complexes, pétillantes et d'une grande sensibilité. Comme elle!

Iza.jpg

D'autres oeuvres seront exposées rue de la Condamine dans le 17ème, à partir de demain.

mardi 24 juin 2014

Renoir et les autres

Des tableaux, des sculptures, des objets de Paris 1900 rassemblés pour une exposition au Petit Palais. J'ai trouvé l'exposition riche mais trop fouillis. Heureusement j'aime beaucoup le lieu et l'espace dans ces salles où l'on peut voir les oeuvres sans se sentir serré comme dans le métro ou lors des expos du Grand Palais voisin. J'aime particulièrement le bassin fleuri, dans la cour où il fait bon s'asseoir pour prendre un verre.

Par contre quelle belle exposition à Marmottan! Tout commence avec les cieux de Boudin et quelques tableaux de Corot, précurseurs subtils des impressionnistes. Puis tout se met à bouger dans les salles du musée, l'eau, les arbres de Cézanne ou Monet, les paysages de Sisley et Pisarro. Tout se met à vivre, les personnages de Degas et Manet, les jardins et les enfants de Berthe Morisot. Les fenêtres et les rues de Caillebote s'animent. Que de couleurs et de lumière! J'aime par dessus tout la douceur des corps de femmes et le velouté des visages de Renoir. C'est pourquoi j'ai photographié en cachette ce superbe dessin à la sanguine

2014-06-21_15.33.09.jpg

Ce musée est charmant et chaque fois j'aime flâner dans les salles cosy et un peu précieuses de l'élégante maison qui l'abrite. J'en ai profité aussi pour aller faire une visite à l'étage, revoir "Le Cerisier" et tous les tableaux exposés en permanence dans la salle consacrée à Berthe Morisot que j'aime tant.

La semaine précédente, j'étais allée à la maison Caillebote. Ravissement. Le parc est très agréable et les bords de l'Yerres poétiques, l'exposition montre une collection inhabituelle bien loin de la foule parisienne. J'ai passé un moment délicieux à trente minutes de chez moi et j'ai l'intention d'y retourner passer une journée.

2014-05-30_17.42.29.jpg

samedi 24 mai 2014

rencontre au musée

Elle était déjà venue déjeuner chez moi, mais cette fois-ci nous avions décidé de nous retrouver au musée d'Orsay. Plusieurs fois nous avons dû retarder cette rencontre, mais finalement tout semblait facile pour retrouver Marie-Floraline le 22 mai. C'était compter sans les imprévisibles et fréquentes grèves de la SNCF. Appel du matin: "pas de chance, il y a des grèves et je ne sais si je pourrai venir ni à quelle heure. En principe un train est prévu vers 11h mais je ne suis pas sûre d'être ponctuelle!" Echanges de tel au départ et après une grande attente et un long trajet, la voilà pied du grand cheval de Rouillard qui domine la Seine.

IMG_9363.JPG

Elle m'attend, m'attend et décide de m'appeler. Je l'attendais moi aussi. Nous étions chacune d'un côté du cheval, elle du côté de la grande file d'attente qui tournicote devant l'entrée du musée et moi un oeil sur le RER pour la guetter à la sortie! Nous nous vite retrouvées et grâce à ma carte Blanche, pft! nous avons pu entrer sans attendre, déjeuner et profiter de la vue sur le Louvre et le Sacré Coeur avant d'aller voir l'exposition Van Gogh.

2014-05-22_14.23.49.jpg

Avant de nous séparer nous sommes passées à la librairie du musée. J'ai acheté le livre d'Antonin Artaud "Van Gogh le suicidé de la société" que je vais m'empresser de lire, et bien sûr quelques cartes et un livre pour mes petits enfants car j'aime les aider à découvrir ou mieux connaître les grands peintres que j'aime et la spécificité de leurs oeuvres.

2014-05-24_13.02.27.jpg

Elle a plongé dans les sous sols du RER et j'ai à nouveau traversé la Seine et le jardin des Tuileries avant de retrouver la ligne de métro qui m'emmène directement au Château de Vincennes. Ce fut une belle journée et nous aurons plaisir à nous retrouver une prochaine fois.

mardi 6 mai 2014

Mes élèves

rhododendrons.jpg

Mes élèves ont du talent! J'en suis d'autant plus ravie que leur approche du dessin fut tardive et que la plupart ont appris avec moi . Certains viennent depuis plus de quatre ans, d'autres sont venus très récemment. L'un vient de loin, l'autre de Vincennes, régulièrement ou de temps en temps...Dimanche dernier il n'y avait que des filles comme cela arrive souvent. Au parc Floral il faisait très beau. C'est pourquoi je les ai emmenées dessiner dans cet endroit magnifique voir l'explosion des rhododendrons.

IMGP1693.JPG

C'est un feu d'artifice déjà montré ici. Jeux de lumière sur des détails, buissons groupés au bord du chemin, variétés odorantes ou à peine colorées, rhododendrons et azalées nous ont charmées.

IMGP1696.JPG

J'aime les violets et les mauves, déclinaisons des rouges et des roses variés mêlés aux orangés mais je crois que ce sont les blancs qui ont ma préférence.

IMGP1629.JPG

Les délicates ancholies montraient aussi leur corolle épanouie sur de grandes tiges frêles.

IMGP1641.JPG

Si vous voulez vous laisser enchanter par les rhododendrons il faut faire vite et je sais qu'à mon retour d'Angleterre, dans dix jours, ce sera trop tard!

mercredi 12 mars 2014

Titouan Lamazou

Cet hiver, je n'ai pas vu beaucoup d'expositions. Entre mon voyage à Bali, le séjour de mes petits enfants, la semaine chez ma fille et Noël, le temps passa très vite. En janvier et février, entre le recensement et mes activités, je n'ai pas vu les journées passer. A l'Orangerie j'ai vu les oeuvres de Frida Khalo et Diego Rivera, à Orsay j'ai vu Le nu masculin et Gustave Doré. Je ne suis allée ni au Grand Palais ni à la Pinacothèque. Je regrette surtout Félix Valloton dont j'aime beaucoup les paysages. Alors ce trimestre, j'ai bien l'intention de me rattraper et d'aller voir a rétrospective Van Gogh du musée d'Orsay et les collections privées des peintures impressionistes, d'autant plus que Le musée Marmottan est celui que je préfère!

2014-03-02_17.02.20.jpg femmes du monde dans une illustration de Gustave Doré

J'avais tenté deux fois d'aller voir l'exposition des photos de Brassaï à l'hôtel de ville mais la queue était si longue que j'y avais renoncé. cette semaine je me suis décidée à y aller le matin et n'ai attendu qu'une petite demi heure, et au soleil!Les photos de Paris des années 30 me rappellent celles des 20 ans de Maman.

2014-03-06_11.11.53.jpg femme de regardant dans un miroir, Brassaï

Samedi dernier, j'ai eu une bonne surprise, un sms d'une de mes élèves, un moment de libre en fin d'après midi, et me voilà au vernissage de l'exposition de Titouan Lamazou pour la journée de la femme à Fontenay sous bois! Les portraits sont superbes et se photos chargées de messages à la gloire de la femme. Le lieu est vaste et clair, les portraits très beaux et émouvants, les photos très expressives du combat de l'artiste, l'homme était accessible, simple et gentil. En voilà un à qui le succès n'est pas monté à la tête!

2014-03-08_19.20.15.jpg Une des femmes du monde de Titouan Lamazou

lundi 17 février 2014

Atelier du dimanche

croquis-blog.jpg

J'aime vraiment beaucoup partager mon goût pour le dessin et transmettre les techniques que je connais.Chaque fois que c'est possible, je fais dorénavant 2 ateliers par mois. Cela permet aux fidèles de choisir leur date ou de venir plus souvent, comme il leur plait. Cela permet aussi d'être un peu moins nombreux chaque fois et d'accueillir un ou deux nouveaux élèves.

lundi 16 décembre 2013

l'été en hiver

En décembre, pour mieux travailler les ombres, j'ai proposé des formes simples. Beaucoup de réminiscences de l'été....

croquis12_1_.jpg

Comme je suis restée à Vincennes ce mois-ci, j'ai proposé deux dates, ce qui permet d'être moins nombreux. Je peux passer plus de temps avec chacun et c'est une vraie détente pour tous. Chaque fois je suis fière du travail de mes "élèves" même si les photos à la lumière artificielle de la dernière séance ne reflètent pas exactement la qualité du dessin.

croquis12.jpg

dimanche 8 septembre 2013

Que du bonheur!

Quelle belle video! Elle a été faite cet été pour ETV, la télé de l'Espace. C'est Fanny qui filma avec sensibilité les jeux de lumière dans les tissus et l'atmosphère de l'atelier. Que du bonheur!

C'est à voir ici.

Et voilà, c'est parti pour 2013/2014! J'ai beau ne plus être directement liée à l'école, en septembre il faut sortir son agenda pour organiser son calendrier car c'est maintenant que les activités reprennent. Hier c'était la journée des associations à Vincennes. J'ai donc pu me renseigner et choisir les cours de sports et autres loisirs pour l'année. C'est étonnant le nombre d'associations dans tous les domaines.Certaines m'ont vraiment étonnée, d'autres m'ont amusée.

2013-09-07_11.06.45.jpg

J'ai donc fixé les dates de mes ateliers de croquis pour ce trimestre.

croquis-blog.jpg

mardi 28 mai 2013

concentration

2013-05-26_18.01.30.jpg

Drapés et dentelle, délicatesse de l'hortensia, le sujet que j'avais choisi n'était pas facile dimanche dernier mais quelle concentration de chaque participant pendant les deux heures de l'atelier! Nous avions pourtant regretté que le soleil ne soit pas assez chaud pour dessiner dehors comme le mois dernier au Parc Floral. J'espère que le 16 juin, le prochain atelier pourra avoir lieu dehors...

jeudi 21 février 2013

Dessin

Un dimanche par mois, huit "élèves" crayonnent chez moi à la sanguine. De Vincennes, de Paris, de l'Oise ou de Rouen, ils viennent régulièrement et progressent prodigieusement. Lorsque l'un d'entre eux s'absente, une place est vacante mais ils sont généralement fidèles et certains viennent depuis plusieurs années. Chaque fois deux sujets sont proposés, pour débutants ou pour les plus expérimentés.
Dimanche dernier, Amélie, l'une des poupée de ma fille, a permis l'étude des drapés de la robe, de la brillance du tissu, de la douceur du visage et de la texture des cheveux. Tandis que les autres étudiaient les arrondis d'une cafetière ancienne, quatre femmes se sont lancées.

IMG_5255.JPG

amelie.jpg

N'est-ce pas qu'elles sont douées? Je me glorifie de dénouer les blocages ou les complexes de l'enfance dans ce domaine, d'être une bonne pédagogue et d'amener à dessiner quiconque le souhaite. Pour un travail individualisé, je limite à huit le nombre de participants en hiver en raison de l'espace, et à dix lorsque nous pouvons dessiner dehors, au parc floral ou au bois. L'objectif est de faire progresser chacun selon son rythme en respectant la sensibilité et le coup de crayon qui lui est propre. Vivement les beaux jours et les ateliers dans la nature!

vendredi 18 janvier 2013

Atelier du dimanche

Dimanche 13 janvier, premier atelier dessin 2013! C'est toujours agréable mais cette fois c'était formidable. J'ai pu donner un peu plus de temps pour chacun car deux inscrits habituels étaient absents et je n'ai pris personne pour les remplacer. Je limite toujours à 8 le nombre de participants et c'est vraiment le maximum pour faire du bon travail.

Sans_nom_1.jpg

Cette fois-ci j'ai fait une initiation à la technique de l'estompe et je suis assez contente du résultat car si 3 sont débutants, 1 progresse courageusement depuis 1 an et 2 seulement viennent pour la troisième année! Vous ne trouvez pas qu'ils sont doués mes élèves et que j'ai raison d'être fière d'eux?

Sans_nom_2.jpg

lundi 15 octobre 2012

Mary Cassatt

Est-ce dans la biographie de Berthe Morisot? ou dans celle de Degas? dans les écrits de Mallarmé ou au musée d'Orsay? Je ne sais plus où j'avais découvert les oeuvres de Mary Cassatt, cette américaine si parisienne, cette femme qui elle aussi dut se battre pour avoir une place dans le milieu masculin de la peinture au temps des impressionnistes.

J'avais l'intention d'aller voir ses oeuvres à l'American center of art & culture mais je voulais d'abord voir celles d'Edward Hopper que j'aime vraiment beaucoup. L'ennui c'est que le Grand Palais fait tant de battage, qu'il y a toujours un monde fou. Je voulais donc y être dès les premiers jours, avant l'envahissement de tous parce que c'est "l'expo" qu'il faut avoir vue, celle qui s'affiche en couverture des magazines et dont on parlera dans son salon, celle que les comités d'entreprise offrent aux employés en visites privées mais bondées. C'est formidable pour divulguer l'art et développer les connaissances mais c'est contrariant car tout ce monde grouille, déambule et papote autour de ce qu'on aimerait pouvoir apprécier longuement en silence.
Je suis donc passée au Grand Palais après avoir déjeuné au restaurant feutré du Rond-Point, le lendemain de l'ouverture, la bouche en coeur, sans réserver, prête à faire un peu la queue . ....2h d'attente annonce l'homme-barrière. Glups! demi-tour donc, direction avenue de New-York en longeant la Seine (et les voitures!) avec vue sur la Tour Eiffel toujours majestueuse entre les nuages et les arbres qui bordent la voie Pompidou.

IMG_3566.JPG

L'accueil au centre américain est très sympathique, le prix d'entrée raisonnable, et dans la salle d'exposition l'atmosphère est feutrée et l'éclairage intime. Il n'y a pas de bousculade, on peut prendre son temps et les échanges entre les visiteurs se font en chuchotant. C'est ainsi que j'aime les expositions! J'ai pu admirer la délicatesse des portraits et scènes intimistes gravées ou dessinées par Mary Cassatt. J'ai découvert une technique que je ne connaissais pas: la contre-épreuve. Il s'agit du transfert d'un pastel sur un papier humidifié, ce qui donne un effet très doux et léger que j'ai adoré!

IMG_3578.JPG

NB: Le gris du chapeau pour le sérieux, l'enveloppe visible qu'on porte aux yeux du monde, le gris sage un peu neutre sans risque et sans menace, le gris de leurs costumes ou de nos cheveux vieillissant, le gris clair auréole l'enfant sans prendre de lumière ni troubler le visage. Ainsi resplendit-elle, la fillette aux joues roses, ce rose presque rouge profond et grave. C'est l'éclat de la joue, la douceur de la robe et la force d'une parure sous le grand chapeau gris. Sans la passion trop rouge, sans puissance excessive, le rose éclaire la sérénité et l'harmonie de ce visage enfantin. Le vert autour de lui, vient en complément de couleur signer la finition de cette contre-épreuve que j'aime.

Alors, ma chère Bertille, l'ai-je réussi mon apostille?

samedi 14 juillet 2012

La pensée de l'âme

IMG_2408.JPG

Si je rencontrais une fée qui me demandait aujourd'hui de faire un voeu, je n'hésiterais pas et choisirais tout de suite ce tableau d'Hanna Sidorowicz que je n'ai pas rencontrée mais dont j'ai vu plusieurs oeuvres exposées à Bar le Duc sous le titre "La pensée de l'âme". C'est exactement ça! Sa peinture vient de l'intérieur et expriment ce que les yeux ne voient pas toujours. Ses visages, ses personnages et ses anges ont su toucher mon âme.

samedi 9 juin 2012

Lezart'au bois

artsaubois.jpg

J'irai passer quelques jours chez des amis dans le Lot car j'ai été invitée à exposer ce dimanche plusieurs dessins dans les bois de Gourdon

Je vous en montre un qui correspondait bien au thème mais que je n'exposerai pas car je l'ai offert à une amie pour son anniversaire!

IMG_1497.JPG

samedi 19 mai 2012

Quel homme!

IMG_1351.JPGLe visage de Sainte Anne

Quelle légèreté du sourire! quelle délicatesse dans le regard! Ce que j'aime le plus, ce qui me touche beaucoup chez les peintres, ce sont leurs croquis, toutes les études préparatoires aux grandes oeuvres. C'est pour cela que l'exposition du Louvre sur le cheminement de Léonard de Vinci vers sa Sainte Anne est parfaite pour moi. Je trouve très émouvant de pouvoir approcher de si près les ébauches et les notes plus de 500 ans après qu'il les ait griffonées sur ses carnets. J'avais déjà vu beaucoup de ses "dessins et manuscrits" rassemblés dans une riche exposition en 2003! C'est vraiment un homme incroyable à l'intelligence multiple, passionné d'art et de toutes les techniques scientifiques, curieux de tout. chercheur insatiable qui rebondit après chaque échec vers d'autres trouvailles.

Le fer se rouille, faute de s'en servir, l'eau stagnante perd de sa pureté et se glace par le froid. De même, l'inaction sape la vigueur de l'esprit. Léonard de Vinci

IMG_1352.JPG

  • J'ai beaucoup aimé la série de Sophie Chauveau "La passion Lippi", "Le rêve Boticelli","L'obsession Vinci". J'y ai amélioré ma connaissance sur la Renaissance italienne.

mercredi 2 mai 2012

Doisneau et le trou des Halles

Quelqu'un m'a dit qu'il avait "raté Doisneau". Oui l'exposition s'est terminée il y a quelques jours et je suis contente de l'avoir vue. C'était une belle vision des Halles que j'ai connues et ce fut une sacrée rencontre avec mes souvenirs.

IMG_0742.JPG
Je les ai si souvent traversés ces pavillons Baltard avant 1971, pendant mes années estudiantines! Chaque jour après mes cours rue Serpente, à l'Institut de psycho, je retrouvais mes amis à la sortie des Beaux-Arts. Nous franchissions la Seine sur le pont des Arts, longions les quais ou bien traversions la grande cour du Louvre et pénétrions au centre de la rive droite avant de nous séparer après avoir pris un café dans le quartier animé des Halles. C'est surtout au petit matin lorsque les soirées s'étaient prolongées que nous profitions de l'effervescence et de la jovialité des vendeurs. A nous saucisses et soupes chaudes, salades et tomates fraîches selon la saison!

En 1968, lorsque nous sortions des manifestations, après les débats passionnés dans les amphis de la Sorbonne ou les discussions interminables dans notre bistrot rue Mazarine, ce n'était pas toujours facile de rejoindre Vincennes. Le métro était en grève, les camions militaires surchargés et nous rejoignions les Halles pour terminer la soirée chez André du côté de la rue Berger ou chez les parents de Lionel qui vivaient derrière Saint Eustache.

IMG_0740.JPG

Et puis il y eut la grande tristesse, le transfert du marché, le déménagement vers Rungis et La Villette. Ce fut le grand vide malgré quelques manifestations culturelles dans les pavillons désertés. C'est à cette époque, que j'ai vu, au coeur des Halles délaissées, déambuler les animaux du Grand Magic Circus de Jérôme Savary, spectacle vivant et magnifique comme une révolution théatrale.

Je me souviens aussi de la rencontre avec une des prostituées désoeuvrées après le grand départ...Je sortais un matin de chez un ami, rue Rambuteau, et décidai de boire un café au coin de la rue Saint Denis ou de la rue du Temple je ne sais plus. J'avais posé près de moi sur le bar cahiers et livres dont celui de Freud "Trois essais sur la théorie sexuelle". Une des femmes s'approcha et me demanda "alors vous aussi vous travaillez dans le sexe?". J'expliquai mes cours de psycho, elle parla de sa vie, nous avons avons décidé de nous retrouver un prochain matin...

Et puis il y eut la démolition des pavillons. Nous nous penchions avec fascination sur ce grand trou, atterrés par le spectacle et le grondement des engins. Il était question d'un lieu vivant, d'une gare et d'une sorte de forum dont nous savions désespérément qu'il serait surtout commercial et sans la chaleur humaine que nous avions connu. Vingt ou trente mille personnes avaient dû abandonner le coeur de Paris dont on ouvrait le ventre. Désolation!

IMG_0751.JPG

Toutes les photos ont été prises début février à l'exposition "Doisneau, Paris les Halles" qui eut lieu à l'Hotel de ville de Paris

dimanche 15 avril 2012

Berthe Morisot

IMG_1113.JPG

Voici une femme que j'admire profondément, une femme d'avant garde et passionnée! 40 ans après Georges Sand, cette jeune bourgeoise transgressa les codes de son milieu. Elle poursuivit les études de peinture destinées à affiner la culture des jeunes filles et finit par être reconnue en tant qu'artiste. C'était un véritable exploit à cette époque où toute femme se devait d'être épouse sans pouvoir exhiber ses talents. D'ailleurs Edouard Manet écrivit au sujet des soeurs Morisot: "c'est fâcheux qu'elles ne soient pas des hommes". C'est pourquoi Berthe Morisot doit poser comme modèle pour pénétrer le milieu de la peinture. Seule femme parmi les hommes, elle participe au mouvement impressioniste. Quelle douceur et quel charme dans ses tableaux et que de lumière sur les jeux de sa fille!

IMG_1115.JPG

J'avais déjà vu plusieurs de ses oeuvres dans une superbe exposition il y a quelques années à la Fondation Ganalda à Martigny. Certains tableaux sont absents mais cette exposition au musée Marmottan est tout à fait passionnante elle aussi. Et puis j'adore ce musée! Il est tellement charmant, caché tout au fond du jardin du Ranelagh. Un vrai bonheur!

IMG_1118a.jpg

- page 1 de 4