le blog de marie madeleine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 6 novembre 2016

En mode PAUSES

Pas envie d'écrire ici ni de lire sur les blogs car j'ai trop à faire dans la vraie vie! la vie est belle...

Un aperçu de quelques activités hors vacances ici

2016-11-01_15.50.32.jpg

dimanche 8 mai 2016

un mois pour moi

Éclats de voix, grondements des moteurs, cliquetis, conversations et rires sous ma fenêtre se mêlent au roucoulement des tourterelles. Réveillée par l'installation du marché du dimanche à Chatel-Guyon, j'ouvre les volets pour faire entrer le soleil. sur le trottoir d'en face s'étalent les confitures d'Auvergne à côté des douceurs orientales et juste en dessous je ne vois que le toit de la baraque du fromager qui voisine avec l'étalage des robes et blouses légères. Je vais tout à l'heure en faire le tour pour faire le plein de fruits et légumes pour cette deuxième semaine du mois de mai.

C'est un mois pour moi! au mois de mai je m'occupe de moi, ce qui est habituel, et je ne m'occupe pas des autres, ce qui l'est moins. Le premier mai j'ai pris "l'autoroute de l'arbre" ( le nom me fait rêver) avant de longer l'Allier et de pénétrer au creux du Massif Central. Massages, jaccuzzi, bains de boue, me voici de retour au Pays des anges pour trois semaines. Le matin on me dorlote et l'après midi je danse, randonne, chante et participe au cours de Qi Gong ou découvre les environs... Ni stress, ni souci ni rancoeur, que du bonheur!

2016-05-02_09.45.07.jpg

mardi 26 avril 2016

ils parlent Bambara

Ils s'appellent Mahmoud, Sidi, Malle, Idrissa ou Mahamadou, ils ont entre 25 et 35 ans, parlent le Bambara et ont fui la guerre. Ils sont loin de leur pays, n'ont pas tous des papiers et cherchent du travail. Il y a ceux qui parlent le français et ceux qui ne le parlent pas car comme me l'a dit l'un d'entre eux, ils vivaient dans la brousse et c'est à la capitale que l'on parle français, pas chez eux! La capitale c'est Bamako. Eux viennent tous de la province de Kayes et vivent depuis quelques mois à Vincennes, hébergés par une association dans un foyer pour hommes. Deux d'entre eux sont allés à l'école et ont décidé d'apprendre aux autres à parler, à lire et à écrire.
C'est à une amie assistante sociale qu'ils ont demandé de les aider et c'est elle qui nous a sollicitées. Depuis quelques mois Danièle fait travailler le mardi soir ceux qui ont été scolarisés au Mali et Anne-Marie et moi,chacune un soir différent, tentons l'alphabétisation de ceux qui n'ont pas pu aller à l'école. C'est pour ça que chaque semaine je prépare leçon et cahiers avant d'aller passer deux heures avec eux. Certains n'ont jamais utilisé un crayon, d'autres prennent encore les feuilles à l'envers mais ils ont tous un grand désir d'apprendre et une volonté tenace. Ils sont appliqués, extrêmement gentils, contents, respectueux et reconnaissants. Chaque lundi je traîne un peu la patte pour sortir puis de 20 h à 22h je les fais parler, lire et écrire en leur tenant parfois la main. Nous rions beaucoup et lorsque je rentre chez moi, chaque fois, mon pas est alerte et mon coeur joyeux. Nous avons décidé ensemble de leur organiser une bibliothèque avec des BD, des livres illustrés et faciles à lire.

2016-04-11_21.33.43b.jpg

lundi 28 mars 2016

parce que

2016-03-17_15.11.27.jpg

Parce que j'aime le calme et la beauté du lac, parce que je trouve formidable que les voitures s'arrêtent lorsqu'on approche d'un passage piéton pour vous laisser passer, parce que j'apprécie la courtoisie des passagers du tram et la gentillesse des vendeuses ou des vendeurs, parce que chez Eve et Franck nous sommes dans la verdure au coeur de la ville, parce que j'aime passer du temps avec ma fille, je suis toujours un peu triste de quitter Zurich.

2016-03-18_15.52.32.jpg On aperçoit l'appartement de ma fille derrière les arbres, au troisième étage de la maison la plus à gauche sur la photo

Parce qu'ici les gens se bousculent pour monter dans le métro ou le tramway, parce que tous se précipitent sur les trottoirs, les couloirs et les escaliers dans une ambiance de stress, parce que je supporte mal la musique trop forte de mon voisin et son agressivité, parce que je me fais du souci lorsque Tristan ou l'un de ses enfants ne va pas très bien, parce que j'ai à nouveau un zona qui me fait mal et me démange terriblement, je me sens fatiguée, fatiguée....
J'ai passé de belles Pâques chez ma sœur, j'ai assuré ce soir mes deux heures d'alphabétisation hebdomadaires au foyer malien, et je vais me coucher tôt.

mercredi 3 février 2016

L'enquête

Je marche, je cherche, je m'arrête. Je monte, je sonne, j'attends, je demande, je bavarde, j'écris, je range, je classe, je descends, je sors. Je vais ailleurs, je grimpe, je frappe, j'entre, j'explique, je note, je pars. J'entre et sors, je marche et m'arrête, je parle, dis, redis, demande, espère et repars. Je regarde, guette, interroge. Que la Soiree soit douce, qu'il pleuve ou qu'il vente, chaque soir pendant trois heures, chaque samedi je distribue des codes d'accès ou des fiches en papier, je récupère et trie les données, chaque jour je questionne les voisins si personne ne répond. Je fais une enquête en somme puisque je participe au recensement de la population. C'est fatigant mais c'est un peu comme un jeu où je me prends pour Sherlock Holmes

2016-02-02_19.44.00.jpg

samedi 16 janvier 2016

Qui est-elle?

Qui est-ce? Qui est-elle? Lorsque je la croise je me demande ce qu'elle cherche, ce qu'elle manigance sous son grand manteau sombre comme la nuit . Il fait froid et pourtant du château à la mairie, du sud au nord, elle arpente les trottoirs. Le nez en l'air elle scrute les lumières et les volets ouverts, pousse les portes et rentre parfois dans les couloirs. Le plus souvent elle stationne devant les portes cochères après avoir tenté de les ouvrir. Je la vois intercepter ceux qui rentrent chez eux, leur parler avec conviction, sortir un papier, les observer alors qu'ils secouent la tête, ouvrent la porte et la referment juste devant elle comme pour l'empêcher de rentrer. Mais que fait-elle? À quoi joue-t-elle? On dirait qu'elle guette. La voilà qui interpelle le suivant, sourit, ouvre son sac et sort un grand cahier blanc, prend des notes, tapote le code et pénètre dans l'immeuble comme une invitée, avec le sourire. On dirait qu'elle a gagné!
L'avez vous croisée , vous qui marchez dans la ville? Peut-être avez-vous remarqué son manège, son regard inquisiteur. Vous, piéton de Vincennes, l'avez-vous reconnue? C'est la rôdeuse, un des agents recenseurs qui prépare sa nouvelle tournée.

tableauIZa__2_.jpgphoto prise dans un photomaton, incluse dans un tableau de mon amie IZa Zaro

mardi 29 décembre 2015

Nos chers Chicoufs

On les espère, on les attend, on se prépare, on fait des courses, on s'organise... Chic ils arrivent! On les accueille, on les cajole, on les emmène au théatre ou au cinéma, on les accompagne au bois, on les regarde tourner sur le manège et on se gèle au square. On joue les Père Noël, on prend les repas avec eux, on lit des histoires, on chante, on les câline, on les regarde dormir, on se couche tôt car on se réveille la nuit et on lève tôt. On se fatigue vite, on a envie de calme, on est patient puis on s'énerve un peu. Oh la la, c'est difficile et bruyant!
Pourtant, je me souviens bien, les miens au même âge, mes enfants étaient obéissants, se tenaient bien à table, rangeaient leurs jouets...mais surtout, j'avais 40 ans de moins!! Bon, c'est le dernier jour. Ouf!

2015-12-20_17.49.08a.jpg

Voilà, la maison est calme, tellement calme, la chambre des enfants est vide, tellement vide....Dans quelques mois j'aurai oublié la fatigue et je les attendrai impatiemment. Demain je pars fêter le nouvel an dans les Landes. Bonne fin d'année à tous!

dimanche 20 décembre 2015

cinq jours

Je suis partie cinq jours. Avec leur autre grand-mère, j'ai gardé mes trois petits-enfants. Ce n'était pas de tout repos et je me rends compte que je suis devenue très fatigable. Ce qui est difficile à supporter ce sont les disputes et c'est toujours le cas quand il y a les trois car Odin a bien du mal à trouver sa place. C'est normal c'est celui du milieu, mais ce n'est pas facile à gérer car il voudrait tout faire comme sa grande sœur et tout avoir comme son petit frère. Nous n'étions pas trop de deux grands-mères avec les deux aînés contestataires. Par chance il a fait très beau et nous avons profité du grand air mais je préfère nettement les avoir à la maison.

Je suis revenue et me suis retrouvée comme nue, sans téléphone. Mercredi j'ai fait une animation clown pour les restos du cœur à Montreuil et mon portable a disparu. Malgré les prouesses d'Apple ils n'a pas pu être localisé lorsque je m'en suis aperçue. S'etait-il déjà envolé vers un autre contrée ? J'ai dû en racheter un mais grâce au Cloud j'ai récupéré mes adresses et mes données mais perdu les dernieres photos que je n'avais pas sauvegardées. Dommage car j'avais capté des lumières somptueuses et des couleurs subtiles dans le ciel !

Dans cinq jours c'est Noël! Mon grand plaisir c'est de garder mes petits-enfants chez moi car ils respectent mieux les règles que je leur donne et sont plus obéissants. L'idéal est de les recevoir un par un pour faire faire à chacun une activité spécifique. C'est ce que nous pouvons faire car les voilà avec leurs parents chez leurs autres grands-parents pour des vacances à Vincennes, Lelia la rebelle, Odin l'incertain, Zian l'ingénieux et Brune la gracieuse. Sitôt leur arrivée, je suis allée chercher les trois grands pour passer un moment au square. Après le voyage, ils avaient besoin de sauter, courir et grimper!
En attendant demain j'emmène Zian voir un spectacle du côté de la Bastille, mardi ce sera Odin vers Saint-Michel et mercredi Lelia au Lucernaire. Chacun son style, chacun son spectacle, puisque cette année c'est théâtre pour attendre le Père Noël. Bien sûr il y a le square, le bois, le parc floral, les manèges, les rues de Vincennes et leurs lumières ...

image.jpeg

mercredi 2 décembre 2015

Séjour normand

Quelques heures de route pour retrouver le ciel et le vent sur la côte normande. Marche sur la plage, vagues mousseuses sous les yeux et sable doré sous les pieds, bijoux, tricots, céramiques sur les marchés de Noël installés dans des fermes avec cidre et champagne à déguster, retrouvailles avec le tango et de charmants danseurs, et surtout que de paroles et d'idées échangées, de confidences et questionnements, beaucoup d'amitié partagée pour ces quelques jours en Normandie, entre Caen et les grandes plages du Calvados de mon enfance.

2015-11-28_12.30.10a.jpgvagues à Lion s/mer

Oui mais voilà je n'aurais pas dû craquer pour le fromage à la fin de chaque repas, je n'aurais pas dû croquer trop souvent dans le bon pain que Christine avait acheté! Je paie cher mes écarts alimentaires Et depuis deux jours ma main droite est inutilisable, pouce gonflé et articulation du poignet bloquée par une inflammation très douloureuse. On pourrait croire qu'il n'y a pas de rapport, que c'est un hasard peut-être? Une fois, deux, mais je vois bien que chaque fois que je bois du lait ou mange des produits laitiers plusieurs jours de suite, chaque fois que je mange de la farine de blé, les réactions ne tardent pas. Je souffre le jour de ne pouvoir rien faire avec ma main et la nuit je suis plusieurs fois réveillée par la douleur. Ce fut la même chose cet été après le séjour chez Tristan ou Franck et Eve avaient été impressionnés par l'état de ma main. Heureusement je n'ai pas de problème au pied et j'ai pu aujourd'hui randonner en forêt de Fontainebleau comme chaque mercredi! J'ai avalé quelques drogues et porté une orthèse pour immobiliser ma main et presque réussi pendant quelques heures à oublier la douleur en grimpant sur les rochers. Non, non, on ne m'y prendra plus, je préfère continuer à me priver de gluten, de fromage, yaourt et toute forme de laitage. J'ai bien trop mal! Heureusement que pour me nourrir il y a un monsieur Picard qui épluche les légumes à ma place et que pour écrire il y a Siri qui me permet de dicter les messages au lieu de les taper sur un clavier

2015-12-02_15.33.03.jpg entre les rochers, arbres déshabillés par l'hiver

mardi 24 novembre 2015

Rayon de soleil

Je l'attendais comme d'habitude au train de 21h36, elle m'a prévenue que son train aurait sept minutes de retard. Devant la pharmacie, face à la Gare de Lyon, comme chaque fois qu'elle arrive, j'attendais dans ma voiture. Alors qu'un homme agressif par deux fois frappait au carreau pour me dire que j'étais mal garée et que je devais partir, j'ai entendu frapper sur la vitre de l'autre côté et j'ai vu son sourire, le même sourire malin qu'il y a 34 ans. Ouf! j'étais contente d'ouvrir la portière et d'embarquer ma fille dans ma petite voiture rouge à travers la nuit parisienne très humide de vendredi dernier.
2015-11-22_10.22.22.jpg

Eve est venue seule cette fois-ci pour retrouver ses amis et assister à la soirée des 10 ans de sa promotion prévue depuis longtemps. Nous avons bavardé le soir, le matin et pendant le déjeuner, comme chaque fois qu'elle vient, nous avons fait un peu de shopping dans Vincennes. Après les attentats, elle avait un peu peur de quitter le calme de Zurich pour venir à Paris et surtout de prendre le métro. Je l'ai donc accompagnée un peu partout, ce qui fait qu'en plus des matinées du week-end et du déjeuner du samedi, nous avons passé de grands moments ensemble.
C'est toujours un grand bonheur de passer du temps avec mes enfants et je suis toujours un peu triste lorsqu'ils repartent. C'était la même chose pour mes parents, et surtout pour Maman après la mort de Papa. Ainsi va la vie. Dans la tristesse de cet automne, tout au long du week-end, Eve fut mon rayon de soleil, un grand et chaud rayon de soleil

vendredi 13 novembre 2015

les unes et les autres

Avec ma cousine j'ai admiré les dahlias et les couleurs d'automne au Parc Floral, avec Jeanine, j'ai acheté des confitures de cédrat, d'arbouse et de châtaigne au salon Marjolaine, avec Brigitte j'ai cherché une boutique qui n'existait plus dans une banlieue où je ne vais plus jamais, avec Béatrice j'ai trouvé de jolis savons au lait d'ânesse et j'ai fait quelques emplettes, avec Françoise j'ai rencontré des artisans vincennois, avec Michèle j'ai appris la technique du Kokebana, avec Claudine, Joëlle et les autres, j'ai tricoté au café de la mairie à l'heure de l'apéro.

Ce week-end je vais chez mon frère et ma belle-sœur Brigitte pour tricoti tricota et bla bla bla... Parfois, je me sens un peu seule mais ce ne fut pas le cas. Oh la la! Quelle semaine j'ai passé là!
je peux mettre une photo maintenant que Mammilou a donné la réponse!
2015-11-09_15.22.08w.jpg

Quand j'ai écrit ça je ne savais pas qu'au même moment le soir et la nuit verrait Paris en sang et en larmes. Quelle horreur!

vendredi 9 octobre 2015

Chic!Ouf!

2015-10-01_16.00.22.jpgvue de la salle des mariages sur le Cours Marigny

Chic! J'ai pu bénéficier d'une visite guidée des oeuvres d'art de la mairie de Vincennes organisée par l'office du tourisme. La première assemblée générale de l'association Pauses fut efficace et sympathique. A ce jour, il y a 23 adhérents et presque 40 participants aux diverses activités. J'ai été acceptée au conseil des seniors de Vincennes et j'ai participé à sa première séance . J'ai choisi la commission développement durable
Chic! À mon retour de Rome, je pourrai participer à la visite d'une cave et du déjeuner au château organisés en Champagne par le Club des entrepreneurs vincennois auquel j'appartiens. Je serai la treizième pour leur porter bonheur.

Ouf! Tristan et Eve arrivés hier aux marines ont été plutôt agréablement surpris. Les dégâts ne sont pas aussi énormes que ce qu'ils attendaient! Plus de portail, de l'humidité et de la boue partout dans la petite maison de plain-pied mais grâce à Madeleine qui avait les clés, les pompiers avaient pu entrer, aspirer l'eau et passer le carsher pour enlever le plus gros. Tous les deux peuvent dormir dans la maison d'à coté, à l'étage, dans la maison de leur tante. Leur copain Jérôme est avec eux et a bien besoin de leur soutien car il n'a plus rien, maison et terrain sont emportés par les eaux. Aujourd'hui passent les experts et le préfet tandis que les maisons commencent à sécher sous le soleil.

Ouf! Ce n'est pas une phlébite comme le craignait la kiné. Le médecin a souhaité lui aussi faire vérifier que la grande douleur dans la cuisse qui m'a réveillée et empêchée de dormir trois nuits de suite n'était pas causée par une phlébite. Ce n'est pas lié à un problème veineux mais à une forte cruralgie qui donne une sensation de brûlure en profondeur et à des terminaisons nerveuses qui semblent m'enfoncer des aiguilles sous la peau. Ouf! cette douleur qui me fait souffrir assise et allongée plus encore que debout ne vient pas de mes veines mais de mon système nerveux! Pas de gym ni de rando ces jours -ci mais traitement et repos me permettront j'espère d'arpenter bientôt les voies romaines.

jeudi 3 septembre 2015

PAUSES

Youpi! Samedi, nous serons au forum des associations, sur le stand 121, place de l'église. Quand je suis allée chercher les papiers, dans les bureaux les jeunes femmes m'ont posé plein de questions et la responsable s'est inquiétée: "Vous n'avez pas peur d'être débordée? Ce que vous proposez risque d'intéresser beaucoup de monde." J'espère bien!!

flyer-blog.jpg

lundi 24 août 2015

J'ai quitté Zurich

J'ai quitté Zurich et son lac avec trois jeunes américaines trouvées sur bla-bla car, j'ai visité Belfort et suis montée à la citadelle sous un grand soleil et une belle chaleur. Dimanche j'ai traversé Vesoul aux rues désertes et volets fermés, je me suis arrêtée à la gare de Langres pour prendre deux frères qui rentraient à Versailles en covoiturage, j'ai conduit les trois dernières heures sous la pluie battante. J'ai déposé les deux jeunes gens au métro et suis rentrée chez moi avec plaisir.

L'été se termine et dans les magasins s'affichent crayons et cahiers. J'étais chez Tristan pour la naissance de Brune. Lorsque je suis partie elle n'avait que cinq jours et avait déjà changé . Il n'a pas fait très beau mais nous étions deux grands-mères pour nous relayer et sortir les enfants dans la grisaille, marcher sous la pluie ou jouer dans l'herbe au soleil tandis que mon fils rejoignait sa femme et sa dernière née à la maternité.

2015-08-12_17.16.18.jpg

Je suis allée seule avec Lelia pour Zurich. J'avais oublié qu'elle était malade en voiture et je m'avais rien à lui donner contre le mal des transports. La pauvre poucette a souffert pendant les quatre heures de route et j'ai dû m'arrêter pour la soulager. Par contre semaine que nous avons passée à Zurich fut assez féerique.

2015-08-20_16.39.01.jpg

Tramway, déjeuner au 36 ème étage dans la tour du bureau d'Eve, squares où elle a joué avec des enfants sans les comprendre, visite d'une chocolaterie, découverte de la ville et des vitraux de Chagall, choix d'un cartable pour la rentrée, paddleboard sur le lac avec sa tante, visite du bureau de Franck, cirque, fanfare et goûter au festival de rue sur les rives du lac Lelia a tout aimé! Nous avons aussi vu un magnifique spectacle de danse, Cry Jailolo, réservé par Eve plusieurs mois à l'avance . Je crois qu'elle était contente!

2015-08-20_12.12.07.jpg

Elle était ravie d'être la seule enfant, de ne pas être dérangée dans ses lectures ou ses moments de dessin par ses frères ou les obligations de la maison mais je pense qu'elle fut bien contente de retrouver tout le monde car sa maman et Brune lui manquaient. C'est avec Eve et Franck qu'elle est rentrée chez elle, en train cette fois puis en bateau pour traverser le lac Léman . Il reste à tous une semaine pour reprendre un rythme de travail et préparer avec soin les cartables. Je vais retrouver les rues de ma ville, les cafés avec mes amis, mon lac et le bois de Vincennes.

2015-08-21_11.51.00.jpg

dimanche 9 août 2015

Rond-point

J'ai mis mon téléphone à la machine et il n'a pas aimé du tout . Il n'avait pas choisi et moi non plus! C'était en Corse, le matin de mon départ, j'ai mis mes draps dans le lave-linge et le téléphone qui était posé sur le lit a lui aussi plongé dans la lessive. Comme ce n'est vraiment pas son truc, il a rendu l'âme après quelques soubresauts. Heureusement Eve avait justement changé son iPhone 5 pour un iPhone 6 et décidé de me donner l'ancien. Me voilà donc avec un beau téléphone tout blanc et beaucoup plus performant que celui que j'avais depuis presque 4 ans. Mais comme je n'avais rien sauvegardé, j'ai perdu tous mes contacts. Pas grave, la machine c'est fait pour nettoyer! Je retrouverai toujours un contact avec ceux qui m'aiment. Ils m'écriront, m'appelleront un de ces jours ou m'enverront leur numéro. Pour les autres, c'est que ça ne valait pas la peine :-(

Ce qui est étonnant c'est qu'en arrivant à l'aéroport quelques heures plus tard, il me fut impossible de trouver ma carte d'identité. L'ai-je jetée en même temps que la carte d'embarquement de mon vol aller? Heureusement j'avais mon permis de conduire grâce auquel la Corse me laissa partir!

Le plus incroyable est que le mois précédent j'ai perdu mes clés, tout le trousseau maison et parking. Je les ai pourtant utilisées pour entrer chez moi et pft! je ne les ai jamais retrouvées. Dans quel endroit improbable les ai-je posées? Les ai-je jetées malencontreusement? Décidément papiers et liens m'abandonnent

Pour moi, tout a un sens mais lequel? changement de lieu ou de mode de vie? déménagement? Je ne crois pas au hasard mais ne sais pas ce que veulent dire ces signaux non déchiffrés. Je sais seulement que j'hésite et que mon désir oscille entre ancrage ou changement. Nouvelle question à ce rond-point de ma vie...quelle route choisir? IMG_0157.JPG

Pour le moment je pars en Haute-Savoie accueillir le bébé qui ne devrait pas tarder...

mercredi 10 juin 2015

tristesse

C'est une période de tristesse et de fragilité. Je suis triste de voir comme la vie soudain s'est arrêtée, triste de ce grand chagrin dans le coeur de mes enfants. Je suis bouleversée et fragile. Je suis déçue par le manque d'empathie d'une amie que je croyais proche, je ne supporte plus le moindre bruit de mon voisin, je suis agacée de constater qu'une personne qui tournait autour d'un atelier que je propose essaie de tout régenter. Je n'ai pas envie d'être seule et ne souhaite pas voir trop de monde...

Heureusement il y a mes enfants, heureusement il y a Elise, François, Thérèse, Muguette et Pablo! Je sens bien que j'ai besoin d'amitié autant que de calme et de solitude. Heureusement il y a le soleil et le bois! Il y aura bientôt des journées avec mes petits enfants, il y aura l'anniversaire de Fiz à Richmond, il y aura la Corse avec Eve, le séjour à Rome, la naissance de la première petite-fille de ma soeur et celle du petit dernier de Tristan et Camille pour qui je commence à tricoter, l'espoir, la vie qui continue... "Hardi petit!" dirait ma grand-mère.

2015-06-09_18.09.18a.jpg

mercredi 20 mai 2015

Au pays des anges

2015-05-17_16.40.48.jpg
Le dimanche c'est relâche. Pas de bain, pas de boue ni de massage, les thermes sont fermés, les anges sont en congé. Je décidai donc dimanche dernier d'aller marcher dans le vallon de Sans-Souci en longeant la rivière. On raconte que ce vallon doit son nom à un instituteur qui s'y serait retiré dans une cabane de quelques planches, une sorte d'ermite qui chaque fois qu'on lui demandait des nouvelles de sa vie répondait "tout va bien, je n'ai pas de soucis... C'est un endroit charmant, souvent cité dans Mont-Oriol, le roman de Maupassant qui séjourna dans la petite ville de Chatel Guyon où je suis depuis déjà deux semaines.

2015-05-14_09.23.45.jpg

Et puis lundi, mardi et chaque matin, après la traversée fleurie du parc le long du ruisseau qui brille entre les feuillages je pénètre dans un monde différent. Tout est blanc, tout est lent et paisible. Comme des anges, les agents soignants nous accueillent, ouvrent les portes, sourient, disent un mot gentil. Puis d'un couloir à l'autre, en route vers un autre soin, je croise les silhouettes blanches de certains de mes collègues dits "curistes" qui avancent lentement, se croisent, sortes de zombies aux yeux fixes ou souriants. Je m'assieds avec mon roman pour attendre près des autres qu'un des anges m'invite pour le passage aux douches ou au massage. Chaque matin je dois aussi passer chez l'infirmière pour contrôler ma tension que le médecin de la cure trouva beaucoup trop élevée malgré mon traitement. Bah! J'ai l'habitude, mais c'est ainsi que je pénètre au pays des fées qui prennent soin de moi. J'aime bien ce qu'écrit Maupassant, c'est tout à fait ce que je ressens lorsque je suis aux thermes:

2015-05-15_12.57.38.jpg
C'est ainsi que depuis bientôt trois semaines je me sens au pays des anges. L'après midi je profite des cours de danse de Jean-Louis, des animations de la petite ville ou de la montagne toute proche. J'ai rencontré des gens sympathiques et ouverts, je suis allée au Puy de Dôme, j'ai visité Clermont-Ferrand. C'est vraiment un séjour très bénéfique pour mes mains, mon épaule, mon dos et le plaisir de vivre.

dimanche 3 mai 2015

Je pars

Je pars. Je quitte Paris sous la pluie vers une fontaine de jouvence. Je pars aujourd'hui, j'aime conduire à travers la France. Je vais soigner mes vieux os et prendre un grand bol d'air. Comme disait ma grand-mère, je vais "prendre les eaux" au coeur des volcans d'Auvergne.

2014-09-26_18.08.00.jpg

dimanche 29 mars 2015

Semaine ordinaire

C'est une semaine ordinaire qui vient de se terminer, une semaine tranquille de retraitée sereine.

Lundi, kiné le matin, après-midi tricot-thé puis dîner avec Odile. Gym mardi matin et mardi après-midi? je ne sais plus ce que j'ai fait mardi...ah si! conversation littéraire chez Michèle et soirée maison, rendez-vous avec Thérèse annulé. C'est fréquent avec elle. Finalement tant mieux, je profite d'un soir chez moi. Mercredi, ménage le matin, après-midi tranquille et apéro-tricot comme tous les mercredis. Cette fois-ci nous avons prolongé le tricot par une soirée tripot: rami, huit américain avec bricoles et charcuterie dans le même bar. Je crois que nous recommencerons souvent!

2015-03-25_21.37.12.jpg

Jeudi, c'était la clôture de la saison des restos du cœur de Montreuil. Après le repas partagé avec tous les bénévoles, l'au-revoir aux bénéficiaires fut un peu triste. La distribution s'arrête certes, mais aussi les animations comme le tricot pour lequel je viens. Heureusement la soirée théâtre avec Brigitte à Vincennes fut un moment phare de ma semaine. C'était un cadeau de ma fille et ça non, ce n'était ordinaire! Tout était magnifique dans cette pièce "des fleurs pour Algernon". Pas étonnant que Gregory Gadebois ait obtenu le Molière du meilleur comédien en 2013 pour ce monologue qu'il dit de façon poignante et parfaite.
Vendredi matin, Qi gong et marché comme d'habitude puis après-midi au musée d'Orsay pour l'exposition Bonnard dont je suis sortie la tête emplie de lumière et de couleurs pour une soirée calme à la maison.

2015-03-27_16.21.49.jpg

Comme chaque samedi lorsque je suis là, j'ai accueilli ceux qui partagent ma méditation, puis déjeuner et après-midi solitaire bienfaisant avant d'aller voir le beau film de Tim Burton. Aujourd'hui j'ai bravé la pluie pour l'apéro traditionnel et amical qui suit le marché du dimanche. lecturee repassage et couture. Dîner au calme avant d'aller à l'aéroport chercher Eve et Franck qui reviennent de leur virée dans l' Arctique . L'avion a 1h de retard, quelle chance d'avoir eu l'info avant de partir! En arrivant ici, à Roissy, j'apprends qu'il me faudra attendre une heure de plus. Pour une fois que je n'ai pas pris de livre heureusement que je peux écrire sur mon téléphone!
Bref ce fut une semaine comme les autres, à la fois ordinaire et particulière faite de petits bonheurs et de moments simples. Oh bien sûr, je ne parle pas des guerres, des attentats, des crimes, et des nouvelles du monde que nous tconnaissons tous et qui assombrissent le ciel plus que les nuages, ni du crash de l'avion, du résultat des élections, de la maladie du père des mes enfants qui s'aggrave, non! je ne parle pas des malheurs ni des souffrances, je ne parle ici que de mon quotidien et je dois avouer que je suis comblée. Ce que j'entreprends réussit, tout ce que je souhaite arrive sans extravagance, simplement. Il y a sans cesse des rencontres, des sourires, des surprises...et je n'ai plus qu'une demi-heure d'attente pour voir Eve et Franck arriver.

vendredi 27 février 2015

Mon association

Je suis contente, mon projet est réalisé. C'est paru au journal officiel en décembre, l'association PAUSES est créée!

Il s'agit de transmettre des traditions, de créer des liens entre les générations et de ralentir, de prendre le temps de faire une pause pour tricoter, dessiner, converser ou méditer, etc... Pour les curieux il y a d'autres renseignements ici

pauses-blog.jpgHéron sur le lac du Der, photo prise au petit matin par mon frère

- page 1 de 8