le blog de marie madeleine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 19 mai 2013

au soleil de Vincennes

IMG_6137.JPG en face de l'Espace,"notre" plage, la plage des Vergnes
Après deux semaines d'organisation, de réflexion, de nature, de détente et d'amitié, après un stage d'initiation à la méthode Espère, après les Constellations systémiques et l'apprentissage de la Milonga, voici une semaine que j'ai quitté l'Espace sans avoir pris le temps de passer sur les blogs, ni les vôtres ni le mien.

Il faut dire que je suis rentrée vite car Tristan est venu passer le week-end avant de commencer une semaine de formation pour son nouveau travail. Youpi!
Il faut dire que la semaine fut bien remplie: tricot-thé, aide à la mise en scène dans la classe de Thérèse, ateliers d'écriture, et autres rendez vous obligatoires comme kiné, dentiste, etc...
Il faut dire que vendredi dernier j'ai passé une magnifique soirée de rires et complicité joyeuse avec Tristan et Eve. Entre deux trains, entre semaine et week-end, chacun n'a fait que passer mais ce fut pour moi un merveilleux moment et un samedi matin lumineux. C'est tellement exceptionnel d'avoir mes deux enfants ici, dans la ville de leur enfance!

IMG_6112.JPG

samedi 23 février 2013

ma vie de rentière

Je n'irai plus chaque soir hanter les rues de Vincennes, je ne pousserai plus la trop lourde porte de certains immeubles, je n'irai plus glaner les papiers du recensement. Les retardataires ont encore quelques jours pour envoyer leur dossier mais le harcèlement des sonnettes, la montée des escaliers, la pause dans les ascenseurs, ça y est! c'est terminé. Je reprends ma vie d'avant, ma vie paisible de rentière où les moments de joies côtoient des vagues de blues vite chassées par les activités en cours.

IMG_5225.JPG

samedi 9 février 2013

La rôdeuse

A l'heure où les parents courent chercher leurs enfants avant la fermeture de la garderie, à l'heure où les bureaux se vident de leurs employés et laissent seuls les cadres et responsables à leurs téléphones et dossiers, alors que les métros s'espacent et sont un peu moins bondés lorsque le soleil est bordé par la nuit déjà bien installée, elle sort... Dans sa rue bien éclairée, elle croise des gens pressés qu'elle va devoir visiter, elle observe les lumières qui s'allument une à une derrière les volets fermés, entre dans les halls protégés par des codes, examine les boîtes à lettres... La rôdeuse!

C'est ainsi que je me vois lorsque je quitte mon appartement douillet, le classeur à la main et les crayons dans le sac pour récupérer les dossiers de recensement que j'ai déposés après avoir frappé à plus de 170 portes. J'ai l'impression de rôder lorsque je hante les ascenseurs et les escaliers, lorsque je tends l'oreille dans le couloir pour guetter les pas qui annoncent l'ouverture d'une porte.... Depuis le 7 janvier je travaille pour l'Insee comme agent recenseur. A Vincennes, nous sommes douze recrutés par Sylvie, notre responsable. Je l'avais rencontrée au festival America pour une animation clown où Tornade s'en était donné à coeur joie!! C'est alors qu'elle m'a sollicitée.

IMG_5144.JPG
A la mauvaise heure, je sonne et dérange les familles, à l'heure du bain des enfants, je rencontre des gens charmants, des angoissés, des gens fatigués, des femmes qui s'occupent des petits après une grande journée de travail, des bébés qui pleurent et des enfants curieux, un papa qui permit à sa fille de 7 ans de signer elle-même, un autre qui me laissa expliquer aux enfants de quoi il s'agissait. J'ai rencontré quelques femmes ou hommes très importants qui n'ont "vraiment pas le temps"! L'un fut très grognon mais un seul fut agressif et très désagréable. La plupart des gens sont aimables. Une jeune femme m'a offert un café, un couple m'a invitée pour un thé, et j'ai même accepté une coupe de champagne! J'ai aussi rencontré des gens seuls qui avaient envie de bavarder, une vieille dame adorable et très seule que je me suis engagée à visiter de temps en temps...
Voilà pourquoi je rôde ainsi tous les soirs autour de chez moi entre 19 et 21h, heureuse de participer à la vie citoyenne.

mardi 22 janvier 2013

le grand chantier

J'aurai voulu aller voir vos blogs, écrire davantage, parler des livres que j'ai aimés ou non, de Ma mère qui chantait sur un phare vue à la Cartoucherie, du Don Quichotte de José Montalvo que j'ai beaucoup aimé, j'aurais voulu parler des gens que j'aime qui me comblent de gentillesse, de rencontres et de sourires, des enfants qui faisaient de la luge dans ma rue, et de la belle neige qui enveloppa Vincennes et Paris...

IMG_4668a.jpgParis vu du métro sur la ligne 2 du côté de Jaurès

Je n'ai guère eu le temps, surbookée depuis la naissance de l'an 2013. Outre les cours de gym, les tricot-thés, les ateliers d'écriture et la conversation anglaise, outre les après-midis du jeudi aux du coeur et mes ateliers de croquis, il y a le recensement où j'ai accepté de m'engager cette année, il y eut l'inauguration des nouveaux locaux des restos du coeur où j'ai emmené Tornade et nous sommes en pleine préparation de la saison prochaine à l'Espace. Heureusement que je prends chaque matin un long moment de méditation et de lecture pour un moment de calme car je me sens entraînée dans le tourbillon d'un grand chantier permanent.

Mais un moment de repos se prepare. Eh oui! demain je fais ma valise et jeudi je pars pour un grand week-end. Ne me demandez pas où je vais, je l'ignore. Eve a concocté un week-end surprise pour mon anniversaire. Que dois-je mettre dans mes bagages? un jean et une petite robe, ça je sais! faut-il porter un manteau? oui car la température est proche de celle qu'il fait à Paris, juste un peu plus douce. C'est tout ce que je sais. Mon amie Brigitte a reçu mon billet, me conduit au départ et Eve m'attendra à l'arrivée. Je pars trois jours quelque part avec ma fille...Il me semble que je m'envole de Roissy mais je n'en suis pas sûre! Je ne sais pas du tout où je vais fêter le jour de ma naissance cette année... surprise donc et j'adore ça!!

vendredi 11 janvier 2013

surprise

Ce matin une surprise m'attendait dans la boîte à lettres...ni une facture, ni une publicité, ce n'est pas non plus un carton d'invitation mais une jolie carte qui ne ressemble à aucune autre. Il s'agit d'une création raffinée faite avec amour, où dessin et collage se marient avec grâce. Merci Elyane pour cette jolie carte où les oiseaux m'apportent tes voeux. Je suis très touchée et te souhaite moi aussi une bonne année!

IMG_4581.JPG

vendredi 28 décembre 2012

un merveilleux Noël

Dans ma chambre Tristan et Camille avec Zian, dans la chambre d'amis Odin et Lelia, Eve dans la bibliothèque et moi dans le canapé-lit du salon: le 24 décembre l'appartement était plein et nous avons tous bien dormi après un dîner réussi. Dans la nuit le Père Noël a déposé des cadeaux pour tous dans le salon. Comment a t'il donc fait pour ne pas nous réveiller? Au matin Odin et Lelia émerveillés, sont restés un moment figés devant les paquets, puis l'un déballa ses cadeaux très vite tandis que l'autre prit le temps de tout ranger sur un coin de canapé. Zian fit quelques pas tout seul. Nous avons partagé un petit déj tardif. Ce fut un moment comme je les aime où se mêlent douceur et excitation, un merveilleux Noël joyeux et paisible.

IMG_4498a.jpg
Puis ce fut le temps des mercis, des bisous et de l'au-revoir. Tristan et sa famille partirent déjeuner chez les parents de Camille, j'ai conduit Eve à l'aéroport et suis rentrée dans mon appartement tout à coup bien trop grand et très vide. Le silence s'est abattu sur mes épaules et je me suis sentie seule. Baby-blues vite chassé "allons ma belle, tu en as de la chance d'avoir fêté Noël entourée de tes charmants enfants et de tes adorables petits enfants !"
Eve est en vacances à Oman et repassera par ici le 5 janvier, Tristan et Camille ont regagné la montagne où des amis vincennois viendront finir l'année avec eux, les enfants ont retrouvé leur club de ski, Zian ne cesse de progresser dans la marche tandis que Lelia se passionne pour la géographie avec la mappemonde que je lui ai offerte. J'écris avec un nouveau stylo, les mésanges viennent picorer dans un nouvel abri, j'enroule autour de mon cou une nouvelle écharpe de fourrure très douce. J'ai sorti la machine à coudre pour aider une amie et terminer quelques ouvrages, j'irai à Versailles terminer l'année chez mon amie d'enfance... La vie a repris son cours.

IMG_4511.JPG

lundi 24 décembre 2012

Joyeux Noël

Lorsqu'elle a vu les grands sapins blancs sur la place de la mairie de Vincennes, Eve s'était esclaffée "Ah! c'est drôle, j'avais oublié qu'ici on faisait des sapins blancs pour imiter la neige!" Alors chaque fois que j'en vois, je ris toute seule au souvenir de son expression.

IMG_4342.JPGsapin décoré de cristaux Swarovski dans la gare de Zurich

Cet après midi j'ai retrouvé au square Tristan et ses deux"grands" qui sont arrivés cette nuit chez les parents de Camille. Nous avons goûter ici, "au vrai Vincennes" comme dit Odin. Maintenant ils dorment après avoir dîné et être venus avec moi à l'aéroport chercher Eve qui rentre de Corse où elle a passé trois jours avec son père. Tristan a rejoint Camille et Zian restés à "l'autre Vincennes". Demain soir nous passerons la soirée tous ensemble et tout le monde dormira ici. nous serons un peu serrés mais cela n'empêchera pas le Père Noël d'apporter de nombreux cadeaux prepareés et choisis avec amour Joyeux Noël à tous!!

lundi 10 décembre 2012

rythme de folie

C'est fou mais chaque fois que je rentre de vacances, je suis surprise par le stress et la précipitation des parisiens. Depuis que j'ai cessé de travailler, je me lève tard et me couche tard, j'ai rarement besoin de me presser, bref je vis au rythme paisible de mes envies.
Que je rentre de Meschers, de Pimberty ou d'ailleurs, je suis effarée de voir courir tout le monde et je crains les voitures en traversant sur un passage piéton. Pourtant n'ai aucune envie de vivre à la mer, à la campagne ou à la montagne. Quand je rentre d'Angleterre, j'ose à peine conduire sur les routes de France. Pourtant, j'aime revenir chez moi et me sens citadine. J'aime vivre à Vincennes, aux portes de Paris.

IMG_3592.JPG Les colonnes du Trône à l'entrée de la place de la Nation un soir de pluie de novembre

Mais la semaine dernière, en sortant du train Gare de Lyon, j'ai pris le RER pour ne pas avoir à porter ma valise dans les escaliers du métro. Freinée par ma valise, poussée dans le wagon, bousculée dans le couloir, embarquée dans un rythme de folie. Quel choc! Lorsque j'ai débarqué à Vincennes, c'était l'horreur. Les voitures klaxonnent, ne s'arrêtent pas au passage, les gens courent, sautent dans un magasin, sortent les bras chargés, se précipitent vers le suivant, vite après le travail, vite avant la crèche ou la maison...Comme si j'étais étrangère, j'ai regretté la Suisse et son allure paisible, les gens courtois dans le tram et le lèche-vitrine serein avec ma fille à la sortie du travail, les vendeuses souriantes dans les magasins bondés, les regroupements autour d'un verre et les coins de rue chantants au coeur de la grande ville.

IMG_4031a.jpgAu coin de la bahnhofstrasse à Zürich début décembre

mercredi 21 novembre 2012

d'une amie à l'autre

IMG_3803a.jpg
. Gourdon est une jolie petite ville, ancienne cité médiévale qui a gardé des traces du Moyen-Age, porte fortifiée, ruelles étroites, maisons à colombages et le fameux Tour de ville où l'on déambule après le marché du samedi matin jusqu'à un bistrot raffiné tenu par des anglais. C'est là que vit mon amie Josiane, revenue au pays de son enfance, avec Michel son mari, après plusieurs dizaines d' années d'absence. J'aime marcher avec Josiane aux alentours de la ville dont les tours dominent la campagne. Du haut de la vieille ville, le regard se perd alentours jusqu'aux vallons de la Bouriane et du Périgord. Entre les feuillages rougissants les demeures se blottissent derrière les barrières. Nous partons souvent par Notre Dame des neiges où veille une Marie-Madeleine étonnante.

chapelle-Gourdon.jpg

Suite à la fermeture de la maternité en 2000 puis du palais de justice en 2010, la ville s'éteint alors que les habitants résistent et luttent contre la fermeture de la gare pour l'empêcher de mourir. Certains maintiennent activement l'organisation d'activités artistiques et culturelles auxquelles j'aime participer. Je rencontre chaque fois des gens dynamiques et sympathiques et Tornade, toujours bien accueillie, n'hésite pas à se manifester au dîner des cyclistes ou à celui des artistes ;-) Après trois jours chez mes amis dont un après midi au soleil dans le village de Collonges la Rouge entièrement construit en grès des Vosges, j'ai poursuivi ma route jusqu'à Lyon où j'ai passé une semaine.

IMG_3836a.jpg

Je dis Lyon, mais en réalité j'ai séjourné à Caluire, chez l'amie de Maman qui fêta ses 94 ans en août. Lorsque Maman était en vie, elle avait coutume de dire "Oh! Anne-Marie est très moderne!" Nous l'admirions pour son ouverture d'esprit et sa tolérance alors que Maman restait attachée au passé et enfermée dans ses valeurs catholiques et bourgeoises. Toutefois elles aimaient se retrouver et partaient en vacances au moins deux fois par an, Reine-Marie et Anne-Marie, les amies d'enfance, avec leurs maris, Papa et Raymond.
Papa nous quitta en 1993, Maman en 2000, Raymond en 2007, et Anne-Marie reste seule....Sacrée femme qui décida en entrant dans sa 95ème année qu'elle ferait mieux, par prudence,de cesser de conduire sa voiture ! Sacrée dame qui grimpe en haut de l'escabeau chercher une deuxième couverture à la frileuse que je suis! sacrée femme qui vit seule dans sa maison entre les grands espaces maraîchers au dessus de Lyon et pousse son caddie dans les allées du supermarché où elle fait ses courses habituellement. Et quelle gentillesse, quelle attention permanente pour faire plaisir avant tout!

IMG_3989a.jpg photo prise par Raymond d'Anne-Marie et leurs 2 enfants, Papa, Maman et nous 4

A 9 ans déjà, je me blotissais dans les les bras d'Anne-Marie! Et à sa fille qui me dit la semaine dernière au téléphone " ben dis donc, toi, tu ne choisis pas des vacances follichones!" je peux raconter qu'elle se trompe, que nous avons beaucoup parlé, que nous sommes allées retrouver Tristan et ses 2 grands pour déjeuner à mi-chemin entre Pimberty et Caluire, que nous avons traqué les oiseaux dans la Dombes, que j'ai fait une escapade pour voir ma cousine Mammilou et ma tante, que j'ai emmené Anne-Marie faire certaines démarches utiles et que les jours ont finalement passé vite. Maintenant, je suis un peu désemparée, toute "chose" d' avoir laissée seule dans sa maison entre les jardins et les champs, cette amie que Maman connut en 1926 pendant sa retraite de communion et qu'elle garda toute sa vie.

jeudi 18 octobre 2012

SOS main droite!

Petite, comme tous les enfants, j'ai appris à utiliser ces outis merveilleux que sont mes mains. Je ne m'en souviens pas mais bien sûr, j'ai tapé, jeté, frotté, pincé et tripoté tout ce que je pouvais. Comme je suis droitière, peu à peu, j'ai privilégié l'utilisation de la main droite....et je peux dire que je m'en suis servie!

Avec ma main droite je sais prendre un objet, attraper ou lancer une balle, avec ma main je sais porter les aliments à la bouche, tenir ma fourchette et laver les casseroles, je sais éplucher les légumes, manier le fer à repasser ou passer l'aspirateur. Ma main droite peut fouiner sur un étalage ou palper un melon, ma main peut faire briller les meubles et frotter les chaussures, elle peut fourrer le linge dans la machine, guider la voiture, et tapoter le clavier d'un ordinateur. Avec ma main droite j'aime dire bonjour, prendre un enfant par la main ou border les draps de son lit, caresser le velours ou la joue d'un bébé, avec ma main j'aime ouvrir un livre et le garder ouvert, j'aime faire glisser le crayon sur le papier, utiliser un stylo pour écrire, porter un panier ou un bouquet de fleurs

Je sais, je peux et j'aime faire bien d'autres choses encore... Je suis plutôt manuelle et ne reste, ou plutôt ne restais guère, sans un livre, un cahier, un carnet ou un tricot dans les mains. Mais l'alerte a sonné! Depuis plusieurs années, les poignets et le pouce me font souffrir. A l'école déjà, je massais avec une huile spéciale mon poignet droit qui, comme mon dos, souffrait d'arthrose. J'ai consulté des médecins et avalé des calmants et anti-inflammatoires , entendu le radiologue s'exclamer " oh la la, vous devez souffrir le martyr!". Bref, j'ai compris que l'arthrose rimait avec "on ne peut pas faire grand chose".

orthese.jpg

Et puis il y a 3 ans mon amie Brindille m'a parlé de son copain naturopathe qui vendait ses produits sur le net et avait sans doute ce qu'il faut pour calmer mes douleurs. "Qui ne tente rien n'a rien" dit la sagesse populaire et j'ai essayé. Oh! sans Je dois avouer que les douleurs du dos ont disparu. Les poignets sont toujours douloureux, surtout le droit, mais je me suis habituée à la douleur. Et voilà que depuis un mois mon pouce se bloque et ne se redresse pas tout seul. "Aïe!" avais-je hurlé lorsque le médecin m'avait serré la main. Je consultais pour un certificat d'aptitude à la gym et suis sortie avec, en bonus, une orthèse pour immobiliser la main droite. C'est vrai que ça me soulage comme le gentil petit docteur ( c'est ainsi que l'appelle Thérèse) l'avait prédit, mais je ne peux presque plus rien faire!!

Alors je porte le plus souvent possible cette orthèse qui m'a protégée des élans des enfants lorsque j'étais à Pimberty et m'a premis de porter Zian sans souffrir. Lorsque je l'enlève, je bloque mon pouce avec un strapping afin de prendre ma douche, passer l'aspirateur, laver les casseroles et tourner la clé dans la serrure. Je l'enlève pour sortir, dîner, ou voir mes amis parce que ce n'est pas beau, je l'enlève pour écrire ou tricoter un peu et j'apprends à utiliser la main gauche qui est sensible mais bien douloureuse. Je masse mes poignets et mon pouce, j'ai supprimé laitages et viandes, n'ai gardé que le café du matin, et un rare verre de vin pour les dîners festifs. Je suis les conseils du copain de Brindille Natura Mundiet je bois ses tisanes. De plus j'ai eu lundi la visite de mon amie Véro de Marseille, petite fée guérisseuse qui se pencha sur ma main avec sa baguette. Est-ce sa magie? le port de l'orthèse? J'ai moins mal mais retournerai voir le médecin car j'espère bien améliorer la machine, prendre soin de la mécanique en remettant de l'huile dans les rouages et retrouver l'usage de ma main droite!

lundi 24 septembre 2012

semaine bi-polaire

Je viens de passer une semaine bizarre, avec des hauts et des bas, une alternance "je vais bien / je suis flagada".

La semaine dernière, je suis allée voir le gentil docteur C afin d' obtenir le certificat-passeport pour mes activités sportives. "Tout va bien, pas de problème, d'ailleurs vous savez, je ne suis jamais malade!" Le lendemain matin les yeux et le nez picotaient et se mettaient à pleurer, puis un énorme rhume me laissa sur canapé pendant trois jours. Mon arrogance aurait-elle été punie?
Qu'à cela ne tienne, hardi petit! aux premières éclaircies, dîner et soirée furent bienvenus. Et puis jeudi pouah! au sortir de la douche je me découvre le torse couvert de petits boutons rouges, "ça alors, serait-ce une maladie infantile? peut-être?"dit le médecin que je suis retournée voir, " à surveiller...reposez vous et buvez beaucoup, et faites tel examen si les boutons persistent". Bien sûr! et comme tout semblait s'arranger, j'ai fait sortir Tornade de son trou, avec succès, s'il vous plaît!

Et puis il y a eut la mauvaises nouvelle, Véro, jeune et jolie Véro avec son rire joyeux, qui par tous les moyens se battait courageusement depuis tant d'années contre la maladie qui vient de l'emporter. Pauvre petite Véronique qui s'est souvent sentie bien seule!
C'est à l'Espace que je l'avais connue, entre les fleurs qu'elle aimait tant et dont elle faisait des bijoux. Souvent je l'ai hébergée lorsqu'elle a dû quitter Paris et rejoindre l'Alsace. Nous avons eu beaucoup d' échanges, des élans, des incompréhensions et des rires. Je garderai les bons souvenirs comme la séance photo près du grand homme de fer dans les rues de Mulhouse, et ce grand fou rire, un jour d'été, où nous déjeunions à l'ombre dans le jardin,chez sa maman.

IMGP2716a.jpg
À nouveau fébrile et flagada, ce soir j'ai préféré rester chez moi. Jeudi à 14h30, je ne serai pas à Mulhouse mais j'allumerai une bougie pour lui dire adieu avec sa famille.

mardi 18 septembre 2012

rencontre de blogueuses

Je ne suis pas très régulière sur les blogs, et pourtant....

Nous avions projeté une rencontre lorsque j'avais parlé ici de cette boutique emplie de trésors à l'autre bout de Vincennes. La naissance de sa petite fille, mes allées et venues puis les vacances, ont retardé notre projet, et voilà qu'enfin vendredi dernier nous avons réussi à nous rencontrer.
Marie-Floraline est arrivée sans encombre pour déjeuner. Nous avons beaucoup papoté (c'est facile à imaginer) si bien que lorsque nous sommes allées remettre des pièces dans le parcmètre, le temps était largement dépassé et une "hirondelle" avait déjà ouvert son carnet devant la voiture. Quelques mots, des sourires...ouf! elle a bien voulu s'envoler. "Merci, merci madame" avons nous dit en choeur avant d'aller faire un tour dans cette caverne d'Ali-Baba que j'ai tellement envie de relooker. D'ailleurs cette fois aussi, nous avons évoqué des idées de changements avec la gentille mercière.

IMG_3279.JPG

Nous avons projeté de nous revoir bientôt, et puis elle est repartie de l'autre côté de Paris. Sur le coin de mon vaisselier, elle a laissé une jolie trace de son passage. Elle avait choisi de m'apporter un pot de petits piments car elle avait repéré que les couleurs s'harmoniseraient avec mon intérieur et que l'ensemble était bien assorti à ma personne. Délicate et raffinée Marie-Floraline!! Merveilleuse surprise des blogs

lundi 10 septembre 2012

J'ai choisi...

Comme toujours, ce matin j'ai choisi de voir le coin de ciel bleu entre les nuages...

J'avais choisi en écrivant ce blog, de livrer une partie de ma vie, celle qui me fait du bien, qui me porte vers le lendemain.

J'ai choisi d'utiliser mon vrai prénom, celui que mes parents m'ont donné et que j'ai fini par aimer après des années de rejet.

J'ai choisi d'allier mots et photos. Au début c'était surtout pour mes enfants, mes amis qui vivent au loin, et puis du temps s'est écoulé, mes enfants me lisent à peine de temps en temps alors j'écris pour les autres et surtout pour moi.

Lorsque j'ai commencé ce blog je ne savais ce que j'allais y mettre et finalement j'ai choisi le récit anecdotique de certaines journées. Je mets au grand jour ce que je veux bien et cache souvent mes soucis, les petites grisailles du quotidien.

J'ai donc choisi de parler de moi, de ce que je fais, de ce que je pense, de raconter ma vie après l'école. Je joins parfois quelques souvenirs, j'écris des billets sur des gens que j'aime ou que j'ai aimés. Je choisis de tourner mes yeux vers le ciel en gardant les pieds sur terre

IMG_2847.JPG oeuvre de Valentina Dusavitskaya et Yury Tkachenno aux Lapidiales, Port d'Envaux

On me dit optimiste! je crois en effet que les pensées et les mots sont créateurs de notre vie. J'ai eu ma part de peines. Ces chagrins m'ont construite et j'ai choisi de ne plus y plonger, d'intégrer souvenirs et souffrances sans m'engouffrer dans la nostalgie, d'en faire des outils pour le présent et l'avenir.

Je traverse une période difficile, témoin de pertes et de maladies autour de moi. J'absorbe en conscience ce qui me fait mal sans l'exhiber. Je m'attache à ce qui est doux pour moi, je guette les petits bonheurs et m'approche des lumières au bord de mon chemin.

J'ai choisi le miraculeux regard du clown dont j'ai écrit ici le mode d'emploi il y a quelques années. Je regarde ma peine pour en sourire, je plonge dans les larmes avant de faire émerger les projets, j'accepte et traverse mes émotions pour accéder à l'élan créatif de ma vie. Ensuite je peux en parler plus facilement.

J'ai découvert ce monde évanescent de la blogosphère, je prends plaisir à vous croiser, je tiens compte de vos opinions, je suis curieuse de vos vies, j'aime vous voir heureux. J'ai eu plaisir à retrouver ma cousine Mammilou , à rencontrer Jenofa la combative dans son beau pays basque, j'ai aimé bavarder avec Célestine dans un bistrot parisien et sentir notre fraternité. Jeudi je déjeunerai avec Marie-Floraline. Chaque jour, j'ai choisi de lire Bonheur du jour et j'adore, ça vous étonne?

vendredi 11 mai 2012

Révision générale

J'ai la chance d'être en très bonne santé. Toutefois en raison de quelques signes d'usures, j'ai entrepris de faire faire une sorte de révision générale. J'ai commencé par la gynécologue, mammographie oblige! Des inquiétudes du côté de l'utérus m'ont obligée à subir une biopsie, pas très agréable mais bien utile puisque le médecin fut rassuré. Prises de sang, analyses, frottis, radios, échographies, Doppler, tout prouve que la machine est en bon état de marche! Il n'y a que la carrosserie qui s'abîme un peu mais la gym, la marche et quelques précautions alimentaires m'aident à supporter la rouille des articulations.
miroir1.jpg

La seule vraie difficulté pour moi est dans la bouche! Déjà enfant j'aurais aimé être requin pour voir repousser les dents tombées. Je detestais les longues séances, la grosse roulette et le goût que donnaient les "plombages", puis les appareils pour aligner les dents bientôt suivis de couronnes, bridges etc...
Ainsi donc ai-je repris contact récemment avec un dentiste. En sortant de chez lui tout à l'heure, deux dents en moins, un "pont " en plus, la bouche anesthésiée et les lèvres gonflées, je me posais mille ( là je sais, j'exagère!) questions du genre " que pourrai-je manger? à quelle heure? Est-ce que je prends de suite un anti-douleur? Et si ça saigne en dessous?...." et pourtant il ne m'a rien précisé, seulement prescrit un anti-douleur et donné un prochain rendez-vous. Il est charmant, attentif et gentil mais pour lui c'est tout à fait ordinaire, juste un acte habituel, alors que pour moi, chaque séance est un événement exceptionnel, une épreuve, appréhension suivie de tension, soulagement, puis fatigue et douleur. Je note toutefois un gros progrès car, cette fois-ci, je ne me suis pas évanouie ni sur le siège, ni en sortant!

Contrôle technique réussi.

lundi 7 mai 2012

OUF!!!

rose-rouge1.JPG

Joie et soulagement hier soir. Dejà sur les réseaux des messages codés apparaissaient. À 18h30, Eve m'appelait pour me donner les chiffres affichés sur la télévision Suisse sous la photo de François Hollande. En revenant du bois, je suis passée voir mon amie Brigitte présidente de son bureau de vote. Nous ne pouvions cacher le sourire sur nos lèvres. Il resta discret jusqu'à 20h et nous avons pu nous réjouir officiellement. Rien à voir avec l'explosion euphorique du 10 mai 1981 à 20h, moins de surprise mais beaucoup de joie. Bonne chance à notre nouveau président!

samedi 21 avril 2012

Espace des possibles

IMG_1178.JPG

Depuis dix jours je suis sur les bords de la Gironde, entre soleil et pluie, entre mer et forêt, à l'Espace des possibles. J'ai coordonné une magnifique semaine sur le thème " Mots et Mémoires" avec 5 ateliers d'écriture animés par des personnalités différentes. Cela permit à chacun d'écrire une fiction avec Gwenola Leroux, de faire du Slam avec Cat Mat, de jouer avec les mots grâce à Myrtille, de composer une chanson avec Bertille ou de parler d'amour avec Madeleine. J'ai participé chaque jour à un atelier pour "clarifier sa relation avec l'argent", j'ai joué avec les mots, animé des réunions, débattu et échangé avec des amis, rencontré de nouvelles personnes que je retrouverai avec plaisir. Je n'ai fait cette fois ci ni théâtre ni tango ni clown ni peinture. J'ai été réveillée par le chant des tourterelles, j'ai mis mes bottes et mon ciré sous la pluie, pris mon café au soleil, dansé au bar de nuit, j'ai mangé des moules sur le port et longé la grande plage, déjeuné au calme et dîné avec tout le monde....bref j'ai vécu en " espacienne" et je reste encore une semaine pour cette vie riche et variée.

PS: bien sûr j'ai donné procuration et consignes de vote à une amie avant de partir!!

mardi 27 mars 2012

covoiturage

Comme je pars souvent en voiture, j'ai pris l'habitude de proposer des places de covoiturage sur maif.fr. Tout naturellement, quelques jours avant de partir, je mets en ligne mon trajet et offre une ou deux places à des passagers inconnus en échange du partage des frais dont la somme est fixée par le site. C'est simple, économique et écologique. J'ai ainsi rencontré toutes sortes de gens différents et sympathiques, souvent plutôt jeunes. Je me souviens surtout d'une étudiante asiatique, d'un cadre d'Air France qui avait raté son avion, d'un voyageur commercial qui voulaitrétabli dire sa fiancée le plus vite possible, d'une jeune fille clown dans un cirque...Cette fois-ci, j'ai partagé le trajet de Genève à Paris avec Hamza et Asma. Il voulait montrer Paris à sa soeur, jeune algérienne prof de français à la voix mélodieuse sortie quelques jours avant et pour la première fois d'Algérie afin de lui rendre visite. Alors que les médias battent la campagne autour d'un jeune tueur islamiste raciste, ça fait du bien de bavarder avec de jeunes musulmans pratiquants, ouverts et sympathiques.

voiture

mercredi 7 mars 2012

des femmes très spéciales

Demain, c'est le 8 mars, journée internationale de la Femme. Certaines rechignent "les femmes devraient être fêtées tous les jours!" ou protestent"une seule journée!" D'autres raillent "les femmes ont une journée et nous les hommes les 364 autres"... Moi j'aime bien l'idée d'une journée exceptionnelle, ce pourrait même être un jour férié, une journée de liesse avec des feux d'artifices et de grandes manifestations pour célébrer toutes les merveilleuses et courageuses femmes du monde!

moulindelagalette.jpgRenoir,Bal du Moulin de la Galette, musée d'Orsay

Dans ma vie, il y a des femmes remarquables.
Il n'y a plus Maman ni mes grands-mères, ni Marie-Liesse, ma cousine préférée, mais il y a encore beaucoup de femmes formidables, des femmes que j'admire, d'autres que je protège ou qui m'accompagnent...

Certaines sont légères et drôles, d'autres sérieuses ou actives. Il y a des jeunes et des plus vieilles, des femmes de ma famille et des femmes de mon quartier...Annie et les tricoteuses, Célestine et les blogueuses, Sylvie et les femmes de l'Espace, des femmes connues récemment au cours de gym ou d'anglais, "mes" ex-mères d'élèves, "mon" médecin, "ma" psy. Il y a Bertille rencontrée à l'Espace, aussi cultivée et sensible que fantasque! Il y a celle qui fut ma belle-mère chez qui j'ai passé tant de mois de vacances, en Corse, quand j'étais mariée, il y a l'amie de Maman qui vient d'avoir 93 ans. Et mes nièces, et mes cousines! Catherine que j'ai eu plaisir à retrouver ces dernières années, Marie-Jo, ex-instit et blogueuse elle aussi. Il y a Camille, la femme que Tristan a choisi comme épouse et mère de ses enfants, et puis Lelia, ma petite-fille, adorable petite princesse qui deviendra femme. Je connais depuis presque 40 ans et ne cesse d'apprécier Brigitte et Gabrielle, mes 2 belles-soeurs. Il y a ma soeur et ça c'est toute une histoire! Bien sûr,il y a Eve,ma fille, sacrée jeune femme, intelligente, raffinée, élégante et vive, dynamique et douce, qui organise sa vie à merveille.
''

domergue_001.jpg Domergue, illustration de "Le Mariage de Loti" écrit par Pierre Loti

Il y a aussi cinq femmes qui sont des amies très spéciales:
D'abord Marie-Paule que j'ai pratiquement vu naître puisqu'elle est née en décembre alors que je suis née en janvier! Confidentes de l'enfance et complices d'adolescence, nous nous voyons plusieurs fois par an. Elle refait chaises et fauteuils avec goût et habileté, me ramène régulièrement des cadeaux de Bali où elle passe la moitié de l'année et c'est chez elle que presque chaque année je passe d'un an à l'autre lors d'un réveillon convivial autour d'une table raffinée avec d'excellents vins choisis par son compagnon. Marie-Paule est attentive et généreuse, reçoit facilement des amis et m'invite souvent à me joindre à eux. Parfois elle m'appelle "que fais-tu ce week-end? ou bien "tu es seule dimanche?" et si je suis libre je vais passer un ou deux jours dans l'ambiance très cosy de son appartement.

Il y a ma chère Jane dont j'ai parlé à plusieurs reprises et que je suis allée voir pour son anniversaire en février dernier. Elle dit volontiers autour d'elle que je suis sa meilleure amie. Je retournerai près d'elle cet été bien que je sois tellement triste de la voir perdre tous ses moyens et vivre comme l'ombre d'elle-même...

Maillol_3_nymphes.jpgMaillol, Les Nymphes, jardin des Tuileries

Il y a Josiane qui fut institutrice à Vincennes, à l'école du Sud, en même temps que moi et qui fut la "maîtresse" d'Eve en CE1, il y a 25 ans. Elle était ma voisine de classe et je lui avais "passé" mes élèves les plus autonomes pour sa classe de CE1/CE2. C'était alors pour elle une période de questionnement sur sa vie et sur sa carrière. Nous avions beaucoup échangé et avons gardé le contact quand elle a quitté l'école pour la délégation MGEN. Depuis qu'elle a épousé Michel et qu'elle est partie vivre dans son Lot natal, je vais d'autant plus facilement chez elle que je m'entends bien avec son mari.

Et Véronique! Je l'ai connue en 1989 lorsque son fils Jérôme fut mon élève en CP puis en CE1. Nous avions sympathisé alors que j'étais en instance de divorce. Nous faisions souvent des "dîners de fille" avec d'autres mamans célibataires et nous avons passé chez elle d'inoubliables soirées. C'est elle aussi qui s' était arrangée avec ses parents pour m'inviter en vacances dans leur maison du bord de mer cet été 90 qui avait si mal commencé pour moi et mes enfants...Je lui restée reconnaissante. A Saint Mandé, je l'ai retrouvée comme mère d'élève lorsqu' Aurore entra au CP dans mon école et j'aime toujours les conversations lors de nos dîners en tête à tête.

dos.jpg J'aime tant le dos de cette Cassandre (Millet) au jardin des Tuileries que je l'ai plusieurs fois dessinée.

C'est aussi à l'école et en pleine crise de couple que j'ai connu Brigitte. Nous avions toutes les deux un CE1, nos classes étaient voisines et très vite nous avons collaboré dans un même esprit d'encouragement et de réussite pour nos élèves. Elle m'a entraînée en classe verte. Nous y avons vécu des jours de travail joyeux, de connivence et de complicité. Toutes les deux vincennoises, nous avons divorcé en même temps, nous nous sommes soutenues mutuellement. Ensemble, nous avons fait la fête , sommes parties en vacances, avons connu d'autres soucis, d'autres amours. Depuis plus de 20 ans notre entente perdure et nous sommes tour à tour celle qui écoute ou celle qui parle. Maintenant elle seule sait tout de moi, moi seule sait tout d'elle. On peut dire que nous sommes des amies intimes!

kiraz1_001.jpg extrait d'un album de Kiraz sur les Parisiennes. "il t'emmène diner tous les soirs dans une pizzeria? ça ne veut rien dire: c'est un milliardaire qui aime la pizza."

Toutes font partie de ma vie, et je voulais leur rendre hommage à côté de toutes les autres femmes connues ou inconnues, des femmes qui souffrent, qui luttent, des artistes, écrivaines, des femmes qui cherchent, parlent, pensent ou agissent de façon exceptionnelle.

samedi 25 février 2012

Cri du coeur

A coeur ouvert:
Je n'ai pas un coeur de pierre, j'ai le coeur gros de vivre au coeur d'un monde-bourreau des coeurs. Alors, c'est à coeur joie que je participe à l'opération des restos du coeur pour mettre du baume au coeur à ceux qui sont au coeur du problème.

Si le coeur vous en dit, ne restez pas la bouche en coeur, faites comme moi, participez!
De tout coeur. Marie-Madeleine

merci_equivalence_repas2.png

Toutes les infos sont ici et c'est chez Colette que j'ai trouvé l'info

mardi 24 janvier 2012

jour très spécial

Aujourd'hui est un jour très spécial!
D'abord parce que pour la première fois ici, dans mon salon, dans mon appartement au cinquième étage, j'ai vu en entrant chez moi tout à l'heure, juste avant de fermer les volets, une araignée qui n'était pas énorme mais pas non plus minuscule, et je n'ai pas été terrorisée! Je me suis dit "araignée du soir, espoir", je lui ai dit "petite araignée, je vais te mettre dehors", j'ai retourné un verre sur elle, glissé un papier sous ses pattes et hop! je l'ai libérée sur le rebord de la fenêtre. Je me félicite de cet exploit. Oui car,pendant des années et des années, les araignées m'ont horrifiée et je ne savais faire autre chose qu'appeler quelqu'un à la rescousse. Ouf! me voilà sortie d'une phobie.
Ensuite parce que demain je tournerai une page, je passerai un cap, j'accomplirai un autre exploit, j'aurai vieilli d'un an, ce sera le jour de mon anniversaire. J'ai déjà reçu des cartes et des cadeaux, lundi nous avons remplacé le tricot-thé par un tricot-bulles. Lorsque je me réveillerai il fera jour,, les oiseaux chanteront et je vais me lèverai joyeuse. je recevrai des cartes, des messages et des appels téléphoniques, je ferai un gâteau que j'apporterai avec une bouteille au cours d'anglais, je prendrai un verre avec Brigitte, j'irai chercher Eve à l'aéroport et je passerai la soirée avec elle. Aujourd'hui je me réjouis déjà car demain c'est jour de joie.IMG_0215.JPG

mardi 10 janvier 2012

juste un an...

Il y a juste un an que j'ai les oreilles percées comme je l'ai expliqué en janvier 2011 Depuis ce jour je porte toujours des boucles d'oreilles. J'ai abandonné le port quotidien d'un collier et chaque matin je cherche, choisis, j'assortis à mes robes ou chemisiers les boucles que j'ai fabriquées, achetées ou qu'on m'a offertes. Au début je me limitais à de petites boucles raffinées et discrètes, maintenant je "m'éclate" et m'amuse avec des fantaisies extravagantes et de plus en plus grandes sans aucune gêne.

boucles1.jpg
Au printemps dernier, à l'Espace du possible, grâce à l'atelier de Virginie, j'ai pris goût à la fabrication des bijoux et me suis amusée à varier formes, matières et couleurs en créant mes propres boucles d'oreilles.

espace___206a_.jpg

lundi 12 décembre 2011

Tango argentin

costa.jpg Amanda et Adrian Costa

J'ai suivi, ce week-end, 6 h de cours de tango à Issy les Moulineaux,, avec Amanda et Adrian Costa invités Coeur Tango. Sur les thèmes "technique et figures de bals", avec précision et finesse ils nous montrent les bons gestes, regardent, détaillent, et nous font progresser. C'est toujours de belles leçons d'élégance et de musicalité. La semaine dernière j'avais pris 6 h de cours avec Le corps du Tango. A l'Espace en novembre, comme les deux années passées, j'ai suivi 4h de cours par jour avec d'autres maestros...Tout ça peut paraître beaucoup, et pourtant c'est bien trop peu! Il faudrait, en plus des cours, pratiquer au moins une ou deux fois par semaine. Adrian le disait encore hier,"le Tango ce n'est pas une danse qu'on pratique de temps en temps, c'est une façon de vivre!" Les maestros travaillent beaucoup et disent la même chose, tous répètent"dansez, dansez, dansez!"
julia-andres2.jpg Julia et Andres Ciaffardini

Ils sont merveilleux et j'aime les regarder danser tous ces maestros qui furent mes professeurs pour quelques jours, Maria Fillali et sa distinction, Julia et Andres avec leur charme et leur délicatesse, Amanda et Adrian Costa, pour leur vivacité et l'allure d'Amanda, Claire et Dario, leur passion et la grâce, Erna et Santiago dans l' excellence et Gisela et Rodrigo avec leur élégance et leur raffinement.
Travailler la posture, la marche, les figures ou le rythme avec eux, c'est comme faire de la dentelle. Vous pouvez voir sur leurs sites des videos de leurs superbes prestations.

gisela-rodrigo.jpg Gisela Passi et Rodrigo Rufino

Le tango a changé mon approche des autres, ma façon d'être. Grâce à mes amis danseurs, à Frédéric, à Claude, Anne-Marie et Lena, j'ai découvert le plaisir de me laisser guider, d'être conduite sans être passive et je commence à entrer dans le charme de la danse: Faire partie d’un tout où chacun donne son espace de liberté à l’autre... Marcher à deux en harmonie avec la musique...Ressentir le plaisir de l’élégance...Prendre l’autre dans ses bras pour s’unir et se connecter sans se perdre soi-même. A&A Costa
  

claire-dario5.jpg Claire et Dario Da Silva

Hélas, je ne peux pas tout faire! et j'aime aussi dessiner, lire, écrire, "clowner", tricoter, marcher, aller au ciné, festoyer, voir ma famille, mes amis, etc...alors?? je continue à progresser un peu, doucement, avec les encouragements des professeurs mais ne pourrai jamais y consacrer ma vie ou toutes mes soirées, et n'arrive pas à progresser comme j'aimerais, comme ça d'un coup de baguette magique!

lundi 3 octobre 2011

Fête de l'Espace

La grande fête parisienne de l'Espace eut lieu samedi dernier, cette année sur une péniche quai de Bercy. Soleil superbe pour les ateliers de l'après midi! Il faisait si chaud que j'ai choisi l'ombre du parc de Bercy pour l'atelier croquis, avec vue sur la Seine et la passerelle Simone de Beauvoir. Chacun a pu choisir son modèle, statues, verdure ou bords de Seine.

dessin

Nous avons rejoint le Blues Café pour l'apéritif où commençaient à arriver les "Espaciens" parisiens qui avaient pu s'inscrire. Eh oui, sécurité oblige,sur la péniche le nombre de participants était limité à 200...qu'à cela ne tienne certains furent heureux de rester sur le quai pour retrouver les amis de l'été!

peniche.jpg

Chacun avait apporté quelque chose et le dîner fut copieux et varié, servi sur le pont haut avec vue sur la passerelle et la bibliothèque François Mitterand. Danses et musiques sur la péniche et sur le quai se sont poursuivies tard dans la nuit.

passerelle.jpg

L'agent de sécurité du Blues Café était étonné car il n'y eut ni bagarre ni ivresse dans cette ambiance festive, joyeuse et bon enfant qui caractérise l'Espace. Oui, monsieur l'agent, vous voyez bien que c'est possible!
Et vous monsieur le capitaine Yves Donnars, que pensez-vous de toute cette équipe embarquée avec vous sur le bateau de l'Espace des Possibles? ;-))

dimanche 28 août 2011

Coucou, me re-voilà!!

fenetre

Après cinq semaines d'activités et de fêtes à l'Espace, sous la tente, entre soleil et orages, après deux semaines en famille et entre amis, avec chaleur plage et repos, j'ai quitté les Landes et la belle maison de mon frère, j'ai quitté la Creuse et la jolie maison d'Evelyne et en avant sur les routes à travers la campagne. Quel plaisir lorsque ma voiture se faufile entre les effrayantes silhouettes des grands arbres moussus et les fougères exubérantes! Vallons et ruisseaux se glissent entre les bois et les prairies verdoyantes, les oiseaux tournent autour des brunes limousines qui ruminent près des rivières charmantes, et les petits rapaces veillent au bord des talus sur les poteaux de bois... Dépaysement paisible assuré en douce France.

vaches

Le temps est gris pour mon retour, les rues de Vincennes sont défoncées pour de grands travaux mais je suis contente de rentrer et j'ai juste envie de cocooner. Hier soir j'ai dîné avec Brindille, la complice de Tornade, cet après-midi, je vais seulement croiser ma fille qui transite par Paris, je ne verrai pas Tristan et sa famille avant un mois et ça m'attriste un peu... mais jeudi soir lorsque j'ai tourné la clé dans la serrure, lorsque j'ai ouvert la porte et suis entrée dans l'appartement, je fus comme chaque fois charmée par la clarté et la douceur accueillante de mon "chez moi". Ce matin c'est dimanche et les cloches carillonnent ma joie de vivre.

lundi 22 août 2011

47ème jour

plage

Et voilà! ce matin j'ai quitté les rivages atlantiques, j'ai quitté Pierre et Brigitte et leur maison des Landes au bord du lac de Biscarosse. Hier matin Valérie, leur amie de presque toujours avait pris le train, mon plus jeune neveu et sa jolie chérie étaient partis faire du camping en Dordogne. Moins de piétons, moins de cyclistes sur le chemin qui mène au lac, moins de monde sur la plage, des parents qui évoquent la rentrée de leurs enfants, des soirées qui raccourcissent et les nuits qui s'allongent...les vacances seront bientôt finies. Hier soir le soleil s'est couché tôt sur le lac frémissant. Dans les journaux on parlait de canicule, hier après midi il faisait presque 40° à l'ombre, on fermait les volets pour garder la fraîcheur à l'intérieur. Ce matin j'ai quitté mon frère et mon adorable belle soeur et en route! Ni musique, ni radio, vagabonde mon âme sur la route qui me mène en Dordogne. Je suis venue embrasser Véronique et Jean-Georges, autre belle-soeur ( soeur de mon ex-mari) et son mari devenus mes amis. Il faisait bon ce soir sous les étoiles où nous avons bavardé toutes les deux tandis que Jean-Georges se reposait pour lutter contre la maladie. Il est plus mince et plus faible mais il est courageux et digne mon ex-beau frère! Je suis contente de le voir.

lac

Demain je pars dans la Creuse vers une tricoteuse amie avant de retrouver mon nid vincennois après 7 semaines d'absence! Et oui après 37 jours à l'Espace et 10 jours dans les Landes, je fête aujourd'hui mon 47 ème jour de vacances. Bizzzz à ceux qui passent! Pourquoi pas, n'est-ce pas? puisque tout va si bien pour moi :-))

dimanche 10 juillet 2011

pause

Je n'ai pas eu besoin de navette spatiale pour rejoindre cet Espace où je me sens si bien!

Je ferme quelque temps la porte de ce blog...cet été pour moi c'est nature, mer, pinède, étang, implication, danse, massage, dessin, écriture, rencontres, jeux, sérieux, lecture, fêtes, musique, silence, réflexion, méditation!

porte

mercredi 22 juin 2011

communication

Depuis mon retour de l'Espace le 26 avril, je n'ai plus ni connexion internet ni téléphone fixe chez moi, ou plutôt, je n'en avais plus, car depuis lundi après midi, c'est rétabli!

fleurs.jpg

Que de communications téléphoniques avec SFR, que d'heures perdues à expliquer, ré-expliquer, taper étoile, taper 1, taper 2, être en attente, aller chercher une nouvelle box, raconter que ça ne fonctionne toujours pas, re-taper 1, re-taper 2, réclamer sans s'énerver et finalement râler, menacer, contacter la DGCCRF avant d'obtenir la visite d'un technicien qui malgré son efficacité,conclut que la panne qui ne provient pas de chez eux, ne vient pas chez moi non plus. Alors quoi? que se passe t'il? "soyez tranquille madame, ça va aller vite, je vais faire un rapport pour que vous soit envoyé un agent France télécom qui est propriétaire de votre ligne. Le problème vient de chez eux!" Confiance donc, on va m'appeler pour un rendez-vous, oui mais ça traîne, et....trop tard, je suis partie pour 3 semaines; impossible de prendre rv si longtemps à l'avance, il faudra rappeler!

Dés mon retour, je contacte SFR comme convenu. On m'annonce que le dossier est fermé faute de réclamations pendant 7 jours. Grrrrrrrrrr je recommence...je récite, les références, les dates, les voyants éteints, le technicien "expert" déjà venu, et on ré-ouvre le dossier! Samedi matin une femme agréable à la voix claire m'assure qu'elle prend les choses en main. Qui sait? Lundi, 14h30, sonnerie du téléphone portable: "ici France télécom, vous êtes chez vous? oui pourquoi? j'arrive!" Glups, une heure plus tard je l'aurais raté!! il a passé une heure à trifouiller les fils intérieurs et extérieurs et voilà que toutes les petites lumières de ma box se sont allumées:-)) YOUPI!

Dernier appel au 1023 pour remboursements des 2 mois payés pour rien, demande de dédommagement de mes frais de tel portable et ça y est, je peux me connecter, je peux appeler librement sans dépasser mon forfait (et oui, Bouygues n'a aucune raison de m'en faire cadeau)...Je pourrai à nouveau surfer, et aussi continuer à lire, écrire, rêver, à regarder les nuages et les fleurs qui colorent mes fenêtres, je garderai du temps pour laisser flotter mon esprit et pour dompter mes pensées, pour vider ma conscience et méditer en paix

jeudi 19 mai 2011

joie de vivre

J'ai besoin de solitude et pourtant les semaines sont souvent très chargées! Par exemple depuis jeudi dernier, j'ai eu trop peu de moments inoccupés.

....Je suis allée en Seine et Marne chez mon plus jeune frère, j'ai vu la dernière née de ma nièce et joué avec son grand frère de 15 mois. Encore une fois Tornade fit la quête pour la Croix-rouge dans les rues de Vincennes avec Brindille. J'ai pris l'apéro avec des amis, déjeuné avec Thérèse et les professeurs de son école, J'ai vu l'expo "Chagall et la Bible" et j'ai écouté des lectures de Victor Hugo pendant la nuit des musées. J'ai dîné chez Véronique et sa fille que je n'avais pas vues depuis longtemps, reçu des amis pour dîner, pris un café avec Brigitte et bavardé de longs moments. J'ai passé une belle journée à l'Isle-Adam chez ma soeur et mon beau frère, J'ai reçu les "dames" comme dit Lelia, pour le tricot-thé du mardi et je suis allée chercher à l'aéroport une amie qui rentrait de Moscou. J'ai suivi le cours d'anglais et découvert au centre Wallonie-Bruxelles "L'art de l'irrévérence" puis j'ai dîné avec Pablo.
Bien sûr,j'ai blogué, écrit, lu, médité, j'ai fait le marché, le ménage et rangé mes tiroirs. J'ai soigné mes plantes et fait ma déclaration d'impôts, réservé un gîte pour séjourner Alsace au retour de Zurich. J'ai passé du temps au téléphone avec les techniciens de SFR car ma ligne n'est toujours pas rétablie. J'ai flâné dans Paris mais je n'ai pas marché dans les allées du bois ni au parc floral! Je n'ai pas dessiné, je ne suis pas allée danser ni au cinéma ni au théatre mais là je file retrouver les clowns pour l'atelier de Patrice du jeudi soir...

IMGP1024.JPG

J'ai la chance d'avoir une grande joie de vivre, une belle énergie et une véritable aptitude au bonheur. C'est une partie de mon patrimoine génétique et j'en remercie mes parents. Je n'ai pas parcouru que des sentiers sablonneux et j'ai dû moi aussi traverser des torrents et sauter des fossés, éviter cailloux et épines tout au long de ma vie. Oui mais voilà chassés les troubles de l'école, oublié le harcèlement d'un ancien formateur de clowns, éloignées les déceptions amicales, effacée la désillusion du printemps dernier ou plutôt transformée comme un essai au rugby. Les aléas de la vie m'ont permis d'acquérir une sorte de paix et une sérénité que j'ai pu consolider avec des temps de solitude et de méditation.

vendredi 29 avril 2011

Déconnectée

On peut dire que je suis déconnectée du monde depuis plus d'un mois! Tout d'abord il y eut la retraite choisie au centre Vipassana, puis l'Espace et ses multiples activités, et voilà qu'à mon retour ici, plus de téléphone fixe ni de connexion internet :-((

Alors me voilà un peu isolée, reliée aux autres uniquement par mon téléphone mobile qui me permet de lire les mails mais difficilement d'y répondre, par la presse, ma tête et mes jambes. Oh presque tout y est en fin de compte, rien de vital, mais c'est assez contrariant d'autant que pendant mon séjour à Meschers je n'ai guère eu le temps de poster de billet. Alors me voici dans un cyber-espace pour vous dire à tous"Coucou me voilà!".
J'ai passé de merveilleux moments de réflexion, de travail, de lecture, de clown, de tango, de déjeuners, d'apéros, de musique, d'échanges et d'amitié.

clowns

annabelle

lundi 4 avril 2011

Retour

IMGP6227a.jpgVincennes,cours Marigny-avenue Foch

Me voici de retour! J'ai retrouvé l'usage de la voix avec modération et l'utilité de la parole avec pondération, j'ai retrouvé la ville et ses tourbillons, la belle lumière du ciel vincennois. C'était très dur mais je suis fière d'avoir tenu ces dix jours d'isolement et de silence. J'ai trouvé calme et repos dans mon esprit. Je vous en parlerai davantage un peu plus tard. Je suis ravie de revenir chez moi quelques jours, de reprendre contact avec enfants, famille et amis, je suis contente de vous retrouver tous avant de repartir pour la Charente-Maritime.

mercredi 23 mars 2011

pause

Je m'offre un très beau cadeau: je fais une pause pendant quelque temps dans mes activités et dans mes pensées. Ni lecture, ni écriture, ni dessin ou tricot, ni parole, je fais une pause à Vipassana. A bientôt .

lumière

mercredi 16 mars 2011

questionnement

Quand j'ai commencé ce blog, j'avais deux objectifs: tout d'abord raconter les "promenades" de Brindille et Tornade, et d'autre part permettre à mes enfants qui vivent loin, de partager un peu ce que je fais...
C'est ainsi que j'ai pris le parti d'écrire des morceaux de vie, de narrer mon quotidien , en quelque sorte de faire de l'évènementiel avec beaucoup de photos et une grande retenue par rapport aux profondeurs de mon coeur et de mon âme - mais oui, mais oui, j'en ai une!! - J' ai ajouté mes tricots, quelques passages de livres ou spectacles que j'aime. Parfois je déroge et m'élance dans les relents du passé ou plonge dans mon esprit pour quelques réflexions personnelles.Mais c'est rare finalement, et pourtant ce sont les chapitres que je préfère lorsque je feuillette ces pages, rêveries et souvenirs + le clown, naturellement, et aussi la galerie tricot, et aussi ... Alors je me questionne et ne sait pas trop la tournure que va prendre "Le blog de Marie-Madeleine" pourtant lu par plus de cent personnes chaque jour. Vais-je continuer ainsi? écrire mes souvenirs? vais-je livrer sentiments et émotions? copier mes poèmes ou textes divergents??? je ne sais pas.

reflexion.jpg
Ce qui est sûr, c'est que j'ai passé de bons moments et croisé ici des personnes formidables!

lundi 14 mars 2011

Ma semaine de LA FEMME

Je suis fière et heureuse d'être une femme et je le fête tous les jours, mais plus encore en conscience la semaine de la journée de LA FEMME. Elle s'est terminée hier et c'est l'année entière qui s'ouvre pour apprécier ma "féminitude"

lunettes.jpg

  • Lundi, j'ai zappé ma chorale mais j'ai rencontré Célestine. Le soir ma petite fille est venue dîner et dormir chez moi, fière d'avoir presque les mêmes lunettes que sa grand-mère!
  • Mardi j'ai vu les femmes de mon quartier pour le tricot-thé puis j'ai écouté les expériences de jeunes femmes se consacrent à faire sortir de la misère et de la prostitution d'autres femmes en divers pays du monde.
  • Mercredi j'ai assisté au cours d'anglais donné par une femme formidable, et le soir au Forum 104, il y avait autant de femmes que d'hommes pour le cours sur nos facultés psychiques et spirituelles.
  • Jeudi au cours de gym, nous étions joyeuses et détendues mais le soir c'était l' effervescence chez certaines clownes!

gym.jpg

  • Vendredi je me suis donnée une journée bien féminine, shopping-flânerie, lecture du livre d'Elisabeth Badinter "Le conflit, la femme et la mère". Le soir chez Annouchka, les femmes étaient belles et très entourées.
  • Samedi j'ai vu «We Want Sex Equality», allègre comédie sociale de Nigel Cole plongeant dans les années de mes 20 ans et les revendications féminines des ouvrières chez Ford en 1968. Un savoureux moment émouvant et jubilatoire!
  • Dimanche à la Halle Saint Pierre, les écrivaines ne furent pas valorisées au profit d' écrivains soit-disant poètes ennuyeux et présomptueux...choix de l'éditeur. Mais que fait ma copine dans cette galère? En rentrant chez moi j'ai apprécié le bouquet de roses blanches qui m'avait été offert par un amoureux des femmes.

blanches.jpg

Qu'il est agréable d'être une femme, de se sentir libre et puissante, sensible et intègre, de transmettre la vie, les valeurs, émotions et pensées ! Depuis l'accès au vote en 1944, beaucoup de choses ont changé mais le chemin est long et lent. Il reste fort à faire encore pour valoriser nos qualités et nos compétences par des salaires justes, pour que soit respectée l'égalité des chances, la répartition des tâches, la parité politique, la liberté de nos coeurs et de nos corps sans discrimination...

mardi 8 mars 2011

Rencontres de Femmes

Aujourd'hui est le jour de célébration des FEMMES. Ce soir je vais voir des femmes pionnières du changement et hier j'ai rencontré une autre super femme!

Je ne sais plus laquelle s'était manifestée d'abord, je ne sais plus comment je m'étais retrouvée "chez" elle. Je me souviens qu'elle avait écrit un billet sur le lächer-prise et que je lui avais demandé son adresse pour lui faire découvrir un de ces cahiers édités chez Jouvence, je me souviens que pour me remercier elle m'a offert de délicieux nougats de Montélimar. Je savais que nous avions un parcours professionnel tout à fait semblable, et le même goût-passion pour notre métier. Souvent ses billets montrent une pensée très proche de la mienne, j'aime sa façon d'écrire vivante et colorée. Nous échangeons depuis plusieurs mois, peut-être même quelques années, à travers nos blogs. A l'automne son fils est venu s'installer à Paris pour terminer ses études d'architecte mais la dernière fois qu'elle est "montée" le voir , nous n'avions pas pu nous croiser..
Vous avez trouvé de qui je parle? eh bien oui, vous avez gagné, c'est Célestine que j'ai retrouvée dans un de mes cafés préférés, chez Prosper, hier midi et qui m'a invitée à déjeuner! Nous avons bavardé avec cette impression étonnante de déjà nous connaître, j'ai rencontré son fils, le temps m'a semblé court. Je suis revenue à Vincennes pour aller au bois avec Odin et Lelia, elle est maintenant rentrée chez elle pour les derniers jours de vacances, mais on se reverra, c'est sûr.
Tu sais Célestine, j'étais contente de te rencontrer en chair et en os!

celestine

Si vous voulez profiter de ce jour pour vous faire un cadeau, offrez-vous un très beau livre qui parle de LA FEMME, le plus beau à mon avis, Une femme innombrable de Jean-Yves Leloup.

jeudi 24 février 2011

attaque de pirates

1986-juill1.jpg

Il y a ceux qui faisaient rêver mon fils du haut du bateau, rentrant d'un air triomphant au port de Campoloro, les pirates de notre enfance, ceux des histoires, des contes, des cauchemars, des jouets, genre Capitaine Crochet. Il y a les pirates de l'air qui font fi de la vie, détournent les avions et n'ont apparemment vraiment peur de rien, et il y a les pirates informatiques qui extorquent les infos, lisent vos mails intimes, tripotent vos affaires et utilisent vos données ,ceux qui piratent votre compte bancaire, le vident et vous laissent un moment désemparé devant votre relevé!

Et bien c'est l'un de ces derniers qui est entré sur mon compte depuis le Mexique, comme les cambrioleurs étaient entrés chez moi en décembre 2009! Autour de moi, on a dit "moi, je ne règle rien par internet, ou encore "fais-tu bien attention lorsque tu sors ta carte dans un magasin? et au distributeur...etc. Mais ma conseillère m'a expliqué que c'est juste pas de chance! ils fabriquent des cartes avec des n° au hasard, c'est tombé sur moi, c'est juste pas de chance pour eux non plus, car chez moi, il n'y avait pas grand chose à prendre et ça c'est vite arrêté.

La terre tourne encore, personne n'a perdu la vie, il a vidé mon compte c'est tout.!! paperasses, déclaration, commissariat, et dans 3 semaines environ l'assurance me remboursera. Mais jusque là je fais comment? négociations et arrangements avec la banque plutôt rapides en ce cas. Rien de dramatique, mais tout de même c'est encore une agression, comme à Nantes dans la rue, comme à l'école à la rentrée 2005. Cette fois-ci , rien de physique, je n'ai pas perdu connaissance et je n'ai pas fait de séjour à l'hôpital, mais tout de même, ça suffit!

samedi 5 février 2011

humeur maison

Je me sens d'humeur maison...envie de douceur, de lenteur, de recueillement....

D'ailleurs cette semaine j'ai peu bougé. Samedi dernier, alors que je démarrai ma voiture pour rentrer chez moi après l'excellente journée passée chez ma soeur, mon beau-frère me fit remarquer "il y a un bruit anormal , tu devrais voir ton garagiste dès que possible". Bien, me dis-je, je bougerai moins cette semaine ou du moins, je ne quitterai pas Vincennes ou Paris et je porterai ma voiture chez José ( 30 ans que j'ai le même garagiste!) Mais je ne m'en suis pas encore occupée,fatiguée et agacée par une sorte de gastro qui s'est déclarée lundi au café de l'amour où j'étais allée retrouver quelques amis pour une soirée sympathique. Je fus prise de douleurs à l'estomac et de vomissements qui m'ont poussée à rentrer chez moi bien vite!

Double signal. C'est sûr, je dois moins bouger, faire moins de choses, et me poser un peu. J'ai délaissé ces derniers temps clown et tango, cette semaine j'ai raté la chorale et le cours d'anglais. Trop flagada. Hier soir je suis allée à la soirée douceur organisée par Anne, mais ce week-end, je ne suis pas allée au stage prévu à Caen avec les Ciafardini, je n'irai pas porte de Versailles tenir le stand de l'Espace au salon du Bien-être, ce week-end, je recevrai seulement mes "élèves" de l'atelier de croquis dimanche après midi et resterai tranquille sans grande activité...

Ce matin, réveillée tôt par un souffle de vent, j'ai regardé longtemps le grand ciel endormi, j'ai vu la nuit ternir et le jour arriver, j'ai vu les longs nuages s'éloigner et partir, puis l'éclat de lumière comme l'espoir apparaître, j'ai envoyé là-bas beaucoup de mes pensées pour un garçon malade dont le père m'a parlé, j'ai rêvé, j'ai souri, j'ai senti la douceur de la vie et je me suis levée.

ciel

Ce week-end sera rêverie, tricot, lecture, dessin, peut-être cinéma, repos, douceur, absolument maison!

vendredi 14 janvier 2011

séparations

limmat

Pour prendre le train qui m'a conduit à Lausanne, j'ai franchi la Limmat qu'Eve traverse chaque matin pour aller au bureau et chaque soir pour retrouver Alex à la maison. Pour quitter la Suisse j'ai traversé le lac Léman jusqu'à Thonon où Tristan et Lelia m'attendaient à l'embacadère. J'ai quitté les Alpes, j'ai quitté mes enfants et je suis rentrée chez moi en voiture avec mon amie d'enfance.

les4
Je suis chaque fois un peu triste de mes séparer de mes enfants après de si bons moments. Ainsi va la vie! on n'aime pas les gens pour les emprisonner, on ne met pas au monde des enfants pour les garder près de soi.

J'ai toujours un peu de mal avec les séparations mais l'année 2011 commence bien, je suis sortie de ma grippe ragaillardie, joyeuse, et vais rejoindre ce soir des amis pour une belle soirée.

mercredi 12 janvier 2011

tardive transgression

Voilà! j'ai transgressé l'interdit, franchi une barrière, fait taire la petite voix maternelle....je l'ai fait à Zurich, avec ma fille, dans un endroit très clean, accueillie par d'adorables jeunes gens.

- Comment? tu as osé?

- oui, ça y est, je l'ai fait!

- tu as fait comme la bonne, comme les filles de ferme?

- Oh Maman, tu exagères, on n'est plus au XIX ème siècle.

- ''ma pauvre fille! tu trouveras toujours quelque nouveauté scandaleuse.

(pas de réponse)

-montre voir....comme ça fait ordinaire! tu as vraiment l'air d'une femme de mauvaise vie

-les normes ont changé!

-et en plus, il faut que tu aies le dernier mot! si tu te voyais....c'est vraiment vulgaire!

IMGP6055a.jpg

Ainsi parlerait ma mère si elle était de ce monde. C'était sans méchanceté, comme pour me protéger de mes mauvais penchants. De là où elle est, je ne sais trop ce qu'elle pense et si elle a fini par accepter que je ne suis plus une enfant, si elle s'est rendu compte que ce n'est ni vulgaire ni honteux d'avoir les oreilles percées. J'ai attendu longtemps, j'en avais envie mais quelque chose me freinait. Voilà, c'est fait, il a fallu que je sois grand-mère pour enfin m'autoriser à devenir une femme ordinaire. Dans un mois je pourrai mettre des boucles fantaisies et les garder toute une journée sans souffrir de pincement.

Regarde Maman, je vais tout à fait bien et le diable ne m'a pas emportée dans son enfer, que je sache!

piercing

jeudi 6 janvier 2011

C'est parti!

Déjà six jours qu'on est route pour 2011! Après champagne et gourmandises pour commencer chez mon amie d'enfance, j'ai passé de grands moments tantôt calmes tantôt dynamiques avec mes petits enfants. Que ce soit avec l'un, avec l'autre ou les deux ensemble, je n'ai pas le temps de m'ennuyer avec Lelia et Odin...

sapin

perles

square

Et comme nous l'avions envisagé juste après Noël, me voilà partie pour passer une semaine chez ma fille. Hier midi elle m'attendait à la gare de Zurich pour me donner ses clés et pour un déjeuner rapide dans une brasserie avant de repartir au bureau. Le soir nous avons diné avec Alex dans un restaurant du Niederdorf, c'est à dire la vieille ville. Et me voilà de retour dans leur quartier où il fait bon vivre.

nordstr

La semaine prochaine, je traverserai le lac Léman et passerai par Pimberty avant de rentrer à Vincennes pour une année douce et paisible comme je la souhaite.

lundi 13 décembre 2010

déceptions et réjouissances

Cette semaine j'ai été déçue par le débat de Modernités. Cette fois-ci, c'était plus statique que d'habitude dans la forme: aucun changement de la table ronde pendant toute la soirée et les artistes invités m'ont déçue. Oh! le sujet était passionnant "A quoi pensent les politiques?" ça veut au moins dire qu'ils pensent!!! mais je dois avouer que m'ennuient les discours politiques qui me paraissent toujours racoleurs. Seul Cohn-Bendit le passionné me parut sincère. Certes,il est difficile d'évoquer la pensée politique sans parler de Platon,mais de là à s'y référer à chaque intervention, c'est un peu nous prendre pour des collégiens monsieur Peillon! Heureusement qu'il y avait les penseurs! la parole de Madame Revault d'Alonnes fut claire et concise, les élans de Dominique Wolton riches et percutants.

J'avais déjà participé au Café de l'amour il y a quelques années mais je n'y étais pas retournée depuis longtemps. Je vois souvent défiler le nom des invités de Bénédicte et attendais d'Henri Gougaud qu'il mette du coeur dans ses paroles, qu'il donne des élans vrais de sincérité à ses narrations, Et bien,non! j'ai été déçue car aucune force de vie n'est apparue dans ses propos.Il fut le professeur qui rabâche le même cours à des élèves qui s'ennuient ,chaque année, sans un mot nouveau, en pédagogie frontale et sans âme...

Je fus déçue aussi de devoir annuler mercredi soir le dîner prévu avec un ami que je n'ai pas vu depuis longtemps et dont je ne connais pas le nouvel appartement hors Paris. Je fus bien contente toutefois d'avoir ainsi évité de passer une nuit dans ma voiture en raison de l'énorme embouteillage causé par la neige. Je fus déçue aussi que durent si peu de temps les belles étendues blanches qui donnaient à mon village des allures de conte de Noël! quel dommage que le paysage féérique se transforme en agglomération grise et boueuse. Un peu déçue dimanche chez Bertille car il y avait tant de monde qu'on a passé plus de temps à lire et écouter qu'à écrire mais bonne humeur et bavardages ont supplanté l'écriture!

Par contre cette semaine, j'ai pris beaucoup de plaisir à chanter Les Comédiens et Le Tango Corse avec la chorale. J' ai été contente de terminer mon ouvrage et d'en commencer un nouveau lors du dernier Tricot-thé, mais chut, c'est un cadeau! Je me suis bien amusée lors des festivités organisées par la prof d'anglais. Nous avons tous mis en scène des fables d'Esope en anglais. Nous avons chahuté et ri comme des enfants et je me suis réjouis de la visite de Tornade qui fit seule la narration, l'ombre, le loup et le lion de la fable "The wolf and his shadow" et s'en donna à coeur joie pour épater la galerie! Difficile samedi soir le temps de trajet! plus d'une heure pour aller de Vincennes à Issy les Moulineaux, et une demi-heure pour me garer de bizarre façon! Enfin j'ai pu aller à la Milonga organisée par Lena pour l'anniversaire de Coeur Tango. Je n'ai pas été déçue par la soirée ni par la prestation du beau Diego et de sa ravissante partenaire. Après eux nous n'osions plus danser!

diego2 photo de David Jousselin

- page 2 de 4 -