le blog de marie madeleine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 29 septembre 2016

oh la la

2016-09-09_15.40.59.jpg

Je suis partie deux semaines en Corse avec une amie, j'ai profité du soleil et de la mer, j'ai nagé dans les torrents à l'ombre des montagnes, je suis revenue et n'ai pas vu septembre passer. J'ai disparu de la blogosphère, je ne vous ai pas lus, n'ai rien écrit ici, je suis saturée d'écrans. Me revoilà juste pour un petit coucou, pour vous dire que je pense à vous, surtout à Célestine qui n'a plus son papa, que je vais aller aux nouvelles, que je n'oublie personne...

2016-09-09_22.20.28.jpg

Ce matin j'ai consulté le site d'une auberge en Suisse, imprimé un courrier à envoyer, recherché un numéro de tel, consulté le programme de cinéma, été retrouvée par une amie de lycée sur FB, ce soir j'ai réservé des places de théâtre, payé 2 années de blog, enregistré un billet de train, fait une commande, vérifié les horaires de mon prochain vol . Toute la journée j'ai bien sûr échangé des sms, communiqué par WhatsApp, envoyé des mails, et maintenant j'écris sur mon clavier en regardant l'écran. Tout sur écran. Oh la la! c'est effrayant.

Heureusement ce matin j'ai aussi médité, lu, écrit, pris une douche, cuisiné, mangé, tricoté, heureusement cet après midi j'ai marché, bavardé au téléphone, retrouvé une amie, je suis allée au cinéma. Encore un écran, mais bon! j'ai vu Frantz et c'était un beau film. J'ai flâné dans les rues, discuté en croisant les gens que je connais et suis passée devant les arbres habillés par nos soins la semaine dernière.

arbres.jpg

Ainsi va la vie, emplie de quelques petits riens qui m'ennuient et de beaucoup d'autres qui me réjouissent.

mercredi 9 mars 2016

blogueuse

Pour le moment je suis fort occupée par les visites à mes amis, par l'association Pauses, le conseil des seniors et notre projet de Yarn Bombing. Je prends du temps pour mes débuts d'alphabétisation des maliens qui vivent dans un foyer au nord de Vincennes, je suis disponible pour la venue de ma famille....Je me sens heureuse et comblée.

2016-03-05_15.35.42a.jpg

Par contre, je ne suis pas une vraie blogueuse. Je n'écris pas un billet chaque jour comme Heure bleue, Mab, l'admirateur de lectrices ou les autres. Je ne tente pas de faire de la littérature comme Célestine, Edmee et bien d'autres qui écrivent tout à fait bien. Je ne réponds pas à chaque commentaire, je ne suis spécialisée ni en histoire de mon pays comme Le petit belge, ni en photos de ma région comme Rose, je ne suis que passagère sur votre blog et sur le mien. Je passe de temps en temps, j'aime lire ce que racontent les uns et les autres, un peu comme on demande aux amis ce qu'ils deviennent. je parle de choses et d'autres mais surtout je vous ai rencontrés. Vous êtes des gens formidables que je n'aurais jamais croisés si je n'avais pas décidé un jour d'écrire ce blog. Parfois je passe, je flâne, je vagabonde, je rends visite à mes amis du web et parfois je raconte, je montre mes ouvrages, je mets quelques photos mais finalement je ne parle que de moi et de ce que j'aime, en surface, sans trop pénétrer dans l'intime.
D'ailleurs que si ce n'était le lien qui m'unit à certains d'entre vous, je crois que j'arrêterais. J'aime bien écrire certes, mais tout ça est un peu décousu, superficiel et je ne suis pas sûre de poursuivre longtemps.

dimanche 15 novembre 2015

Garder l'espoir

Ne pas céder à la haine qui fait le jeu de certains parleurs, ou certaines! Partout j'écris les mots de l'AB Pierre que je trouve merveilleux...

Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.
Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.
Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.
Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.
Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.
Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.
Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.
Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.
Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.
Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.
J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter…
Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés.

(Abbé Pierre)


image.jpeg

samedi 3 octobre 2015

Désolation

Quand elle a pris cette photo en été Murielle ne savait pas que la mer et le fleuve s'uniraient cette semaine pour transformer le paysage.

marines.jpg

Mes beaux parents avaient aimé ce petit paradis entre mer et montagne, comme Ange et Cathy, Robert et Monique, Dédé et tous les autres! J'y suis allée 2 mois chaque été pendant presque 20 ans, Tristan et Eve y ont passé tous leurs étés d'enfants et d'adolescents. Jean-Marie y a vécu ses dernières années. Nous y avions passé un si bon Noël l'an dernier, la mer était si calme et le Fium'Alto, le fleuve, si tranquille...

2014-11-08_17.05.34.jpg

Les enfants pouvaient courir sur la plage et cet été nous avions bavardé avec les voisins de la maison du bout tellement sereinement, des copains de Tristan et Eve, un jeune couple sympathique. Il était question de projets d'aménagement... Pft! en moins d'une heure, plus de banc de sable, plus de route, plus de maison, hier l'estuaire s'est tant agrandi qu'elle a été emportée

IMG_0191.JPGfolleli.jpgIMG_0192.JPGIMG_0190.JPG

Les habitants ont été évacués, certains hélitreuillés, un mètre d'eau et de boue dans les maisons, la zone déclarée périlleuse, personne ne sait encore si ceux qui y vivent pourront y retourner, ni Madeleine à 87 ans, ni les tantes de Murielle. Qui sait si Eve pourra profiter un jour de sa petite maison qui regarde la mer?
Malgré le traumatisme et les dégâts matériel, il n'y a ni morts ni blessés, dieu merci, ce n'est pas la guerre! mais quand on connait l'endroit ça fait tout drôle. On se sent bien petit devant la nature. Et puis il y a cette envie pouvoir faire quelque chose pour aider tous ces gens que je connais et qui dorment ici ou là sans savoir s'ils pourront vivre à nouveau chez eux.

maison.jpg

samedi 12 septembre 2015

insoutenable

Insoutenables images, insupportable constat aux portes de Paris! Chacun de nous fait ce qu'il peut. On tente de soigner les victimes, on donne des tentes, des aliments ou de l'argent. On bricole, on colmate les effets de la guerre. C'est mieux que rien mais c'est elle qu'il faudrait éradiquer. Au lieu de cela, certains propagent la colère et la vengeance à la moindre occasion. Essayons d'enlever la haine de nos esprits et de nos coeurs.

11227570_10153687760279587_7931577855152634804_n.jpg

Je ne suis pas communiste mais j'aime bien cette campagne. Et je participerai à la méditation pour la paix dimanche prochain

mardi 16 juin 2015

Baumes

2015-06-13_18.27.47.jpg

La rue ou le métro, les tourbillons de vie,
l'enfant qui me regarde, s'arrête et me sourit,
la caresse du vent qui frôle mon oreille,
le jour et la lumière, le coucher du soleil,

les oiseaux qui chahutent au bord de ma fenêtre,
les voix de l'amitié embaument tout mon être.
Chaque bruit, chaque instant où mon âme s'éveille,
l'eau douce de mon lac, ce qui vit m'émerveille.

2015-06-02_18.44.17.jpg

mardi 10 mars 2015

Que ne puis-je faire?

Beaucoup de monde y joua, Mammilou, Heure bleue, Le Gout et je me dis " pft, je ne joue pas à ça!" et puis en répondant à Célestine finalement, c'est venu tout seul. A mon tour donc! Que ne puis-je faire? Tuer sans doute, manger un insecte, regarder le sang sans tomber par terre, être en désaccord avec mon éthique personnelle, voter Marine Lepen ou Sarko, voir pleurer un enfant sans souffrir le martyr. Je ne peux pas rester allongée toute la journée, supporter la vulgarité, manger avec les doigts, laisser traîner des vêtements dans mon salon. Et de plus il y a bien des choses que je voudrais faire qui me sont devenues impossible, monter 5 étages sans souffler, courir pour attraper le bus, voir repartir mes enfants sans avoir les yeux mouillés, grimper aux arbres, mélanger les vins au dîner. Ainsi va la vie!

2014-09-12_18.01.51a.jpg

dimanche 8 mars 2015

Femmes, je vous aime!

Chaque année le 8 mars, j'ai le coeur en fête. Cette année j'ai fait un atelier de croquis "spécial femmes". Oui, aujourd'hui,c'était la journée de la femme. Oh je sais certains ricanent "vous avez une journée, nous en avons 364". Et j'entends celles qui pleurnichent "parlons-en", "de qui se moque t'on?". J'aurais pu tomber là-dedans moi aussi, féministe militante des années 60! il serait de bon ton d'être restée dans la grogne, de critiquer ou ridiculiser, de vouloir que les choses soient autrement, de vivre dans le manque. On nous y entraîne, partout, dans la presse, à la radio ou à la télé (bon là je ne suis pas très forte car depuis 7 mois, j'ai débranché la mienne) mais l'atmosphère est à la plainte, les désagréments sont valorisés, ce qui permet d'oublier les famines et les exterminations, les viols, les excisions, les morts, les horreurs, et les guerres qui rôdent tout autour. On manque de temps, d'argent, de robot, de montre, de bijoux, de loisirs, de soleil, etc...plaignons nous!

Aimer les choses simples, être satisfait de petites choses n'est pas moderne. Ce serait le privilège des esprits simples, des bienheureux. Sans doute suis-je de ceux là car j'ai décidé de voir les choses ainsi. J'ai appris à déceler les petits bonheurs, à grapiller une joie par-ci par-là, de me régaler d'une pomme de terre et de salade, je me suis exercée à repérer le moindre espoir, à apprécier la chance d'avoir un lit, une famille, des amis. Oui, pour moi chaque jour est la journée de la femme, chaque jour est la journée de l'homme, mais le 8 mars est le jour où je me sens reine, où chaque femme devrait porter une couronne.

reine.jpg fière de ma couronne de fleurs pour la Fête-Dieu à Ryes lorsque j'avais 7 ans

samedi 21 février 2015

Traversées

J'étais triste. J'étais en colère. J'étais déçue.
Mon amie du Lot est à Paris depuis une semaine, je l'ai reçue samedi dernier. Son mari l'a rejoint pour plusieurs jours, je les invitai pour dîner, elle déclina, pas le temps, d'autres invitations. Je suis déçue. Comme je le disais ici, je me prépare à quitter les années sex...et à devenir septuagénaire. C'est pourquoi j'ai pensé l'an dernier organiser une cousinade pour fêter mon anniversaire. La salle est réservée depuis dix mois, cousins et amis se réjouissent. Ce projet est une source de joie pour moi. Ma soeur me fit part de son hésitation à venir. Elle a ses raisons que je comprends tout à fait mais je suis triste. Sa deuxième fille, ma nièce et filleule, est collée à la décision de sa mère pour prendre la sienne. J'accepte mais je suis en colère.
J'ai toujours lu et entendu que pour mieux gérer ses émotions, il faut les reconnaître, les accepter les formuler, bref les traverser. On m'a dit "traverse!". Alors oui je traverse. Je pleure, je soupire, je dis, j'écris, et j'accepte ma déception, ma tristesse, ma colère. Je regarde le ciel et je respire.

2015-02-21_00.36.43c.jpg

Depuis environ un an j'anime le samedi matin un atelier de méditation. Certaines personnes viennent régulièrement. C'est un partage de ma propre méditation que je guide chaque fois différemment selon les participants et selon mon état intérieur. Ce matin plusieurs personnes étaient en vacances ou se sont désistées, nous n'étions que deux. L'heure de méditation fut bienfaisante en profondeur pour l'une et l'autre. Enfuie la déception, oubliée la tristesse, envolée la colère! Miracle! Nous avons ensemble "traversé" le calme et la sérénité bienfaisante puis nous avons échangé, bavardé et finalement décidé de partager le repas. Ce fut un merveilleux de moment de fraternité comme une traversée de lumière.

mercredi 7 janvier 2015

Deuil

Cabu, Wolinski dessinèrent les espoirs de ma jeunesse. Charlie hebdo est né quand je suis devenue adulte. Une partie de moi s'en est allée. Je suis en deuil, JE SUIS CHARLIE.

charlie.jpg

"La liberté sera toujours plus forte que la barbarie" François Hollande

dimanche 4 janvier 2015

Le premier matin du monde

2015-01-01_10.26.52.jpg

Ambiance paisible, douce et feutrée. Joie matinale d'exister, impression de premier matin du monde. Je suis sortie dans la campagne gelée et j'ai marché sur la terre blanchie après la grande nuit du 31 décembre. L'année avait changé, nous étions en 2015.

2015-01-01_10.21.01.jpg

Le soir du 1er janvier le soleil s'est couché doucement, laissant quelques regrets dans le ciel rougeoyant. Paix et santé, "Pace e Salute" comme m'a dit ma petite fille à Noël, fière de ses connaissances en langue corse, c'est ce que je souhaite à tous ceux qui passent par ici pour cette année qui vient de commencer.

2015-01-01_17.25.37.jpg

mercredi 24 décembre 2014

Noël au soleil


Après la parade de Noël dans les rues de Bastia, les jeux sur la plage, le goûter dans la cabane au coucher du soleil, après la décoration du sapin chez grand-père Jean-Marie, avant l'atelier pâtisserie d'Eve avec les enfants et l'arrivée de Mamie leur arrière grand-mère, je profite d'un moment calme où Lelia, Odin et Zian jouent sur le sable pour souhaiter à tous un joyeux Noël avec cette jolie branche qui brille au soleil.
image.jpg

samedi 22 novembre 2014

Le ciel

2014-11-22_08.10.56.jpg
Ce matin lorsque je me suis réveillée, le soleil se levait. En ouvrant les rideaux je fus éblouie par la nuit qui s'enflammait à l'horizon. Et puis les couleurs se sont étalées, les toits se sont éclairés et le ciel s'est allumé. Comment ne pas avoir un bel élan pour toute la journée? Parfois rougeoyant parfois éblouissant, le lever du soleil est chaque fois comme un nouveau film que j'ai plaisir à visionner. Un matin cette semaine, surprise! les toits avaient disparus, le ciel s'était enveloppé dans un cocon duveteux. Tout était doux, j'étais engourdie et me suis emmitouflée dans une polaire douillette jusqu'à ce que le voile se lève et que le ciel se dégage.

2014-11-19_08.26.04.jpg

Souvent dans la journée je me pose, j'enfonce mon regard dans l'espace et plonge dans l'immensité. Mes rêveries se glissent entre les nuages qui passent ou s'effilochent dans les hauteurs. Chaque jour le ciel est différent, chaque instant est une surprise et un émerveillement. Le soir, de ma fenêtre, je ne vois pas le soleil s'échapper dans la nuit mais le nez en l'air dans la ville, je m'émerveille des variations de couleur tout au bout de la rue. Lorsque la nuit recouvre les cours et les immeubles, j'enfouis mes pensées dans le noir et regarde la lune au-dessus des toits. Mes grandes peines ou mes joies, c'est aux étoiles que je lesconfie, évacuant en silence des larmes ou des rires que je gardais secrets

2014-11-04_17.36.11.jpg

vendredi 3 octobre 2014

automne

Des matinées fraîches, des journées ensoleillées et de douces soirées, ce fut un beau mois de septembre. J'entends sur les trottoirs ou dans les couloirs que le monde ne tourne pas rond, que même les saisons sont bouleversées...et bien oui, il faut changer nos habitudes et nos modes de pensée. En avant le déclin du consommateur surpuissant! Le temps, the weather, ne s'achète pas. Pas le choix, il faut prendre ce qui est là!

parc.jpg

Une veste le matin, un chemisier léger l'après midi avec toujours un petit gilet dans le sac parce que le soir, on ne sait jamais...comme j'en ai bien profité cette année! Dans ma ville aux larges trottoirs, dans les allées du bois, autour du lac, seule ou avec des amis, dans Paris et dans la campagne aux alentours, que de belles images et de bons moments dame Nature nous a concocté!

P1170232.JPG

C'est le temps de la rentrée même pour les retraités, élan vers la saison culturelle, période d'inscriptions, de décisions, d'organisation. D'ailleurs moi qui suis attachée à mon agenda papier, je préfère garder celui qui va de septembre à septembre, rythme scolaire ancré depuis tant d'années que je n'ai pas envie d'en changer.
Etrange saison, fin de l'une, début de l'autre, ni très nette ni très franche, sorte d'intermédiaire difficile pour moi qui aime le rouge de l'été et le bleu glacé de l'hiver mais pas beaucoup l'entre deux, ni le brun ou le beige. L'automne c'est aussi un rond point où il fait bon trouver son chemin afin de poursuivre sa route. Hardi petit!

2014-09-28_16.20.47.jpg

dimanche 30 mars 2014

Mon banc

2014-03-13_11.42.50.jpg

J'adore les bancs de Kew Gardens! Lorsque Jane habitait à 2 minutes de ce parc magnifique nous y allions souvent et j'y allais seule l'après midi pendant qu'elle soignait ses patients. Après avoir respiré l' odeur des jacinthes dans les sous bois, après avoir admiré les rhododendrons ou la roue d'un paon dans les grandes allées, quel plaisir de se poser et de regarder jouer les canards dans un coin éloigné du centre, au bord d'un petit étang où nichent cygnes et poules d'eau.

2014-03-13_15.48.04.jpg

Nous retrouvions chaque fois le même banc et nous avions un jour décidé avec joie que ce banc serait le nôtre et que nous y ferions inscrire après notre mort ici venaient Jane et Marie-Madeleine, amies depuis l'enfance. Oui! car sur chaque banc une petite plaque de cuivre commémore une ou plusieurs personnes. Depuis que Jane et Fiz ont déménagé de l'autre côté de Richmond, il faut prendre la voiture ou le 65 mais nous aimons toujours y aller sous le soleil regarder briller dans la verdure les grandes serres transparentes.

2014-03-13_14.41.51.jpg

J'aime toujours autant les grandes allées vertes, les immenses pelouses, les sous-bois fleuris, la nature si bien entretenue et mise en valeur. Partout l'on trouve un ou plusieurs de ces bancs dédiés aux amoureux du parc. Dans les bosquets ou le long d'une allée, dans tous les espaces de ces beaux jardins on peut se reposer à l'ombre, admirer les fleurs ou guetter les animaux, veiller sur les enfants qui jouent ou lire au soleil.

2014-03-13_15.12.05.jpg

Quand nous serons mortes, qui sait, nous pourrions avoir notre banc? Nous en avons parlé, Jane s'est renseignée mais le prix de l'emplacement est vraiment très élevé!

jeudi 23 janvier 2014

Le nez en l'air

IMG_9414.JPG

Dans les rues de la ville, j'ai toujours le nez en l'air. Comme sur un chemin de campagne, j'ai l'oeil aux aguets, les narines qui frétillent et l'oreille en alerte. A Vincennes ou dans Paris, que je me promène ou porte un panier pour aller au marché, je marche en touriste, toujours prête à découvrir une vibration de l'air, un éclat de lumière ou le chant d'un oiseau. Lorsque je travaillais et traversais le bois, lorsque je longeais La Chaussée de l'étang pour aller à l'école, souvent je m'arrêtais un instant. Je guettais les couleurs nouvelles du printemps ou l'odeur des feuilles mourantes au bord du lac, j'aimais découvrir la fraîcheur de l'air, le mouvement des nuages et le rythme du vent dans les branches.
Grâce au recensement, mes trajets varient et je fréquente des rues où je ne vais guère habituellement. Alors je remarque des pierres brillantes, des portes dentelées et des coins de verdure que je n'avais jamais regardés. Je prends parfois des photos mais surtout, j'inspire, j'expire et alors, je sens la vie en moi qui fusionne avec la vie alentour.

jeudi 2 janvier 2014

Voeux 2014

Déjà deux jours sont passés depuis le changement d'année! Il est temps de souhaiter une très bonne année à tous ceux qui passent ici régulièrement ou exceptionnellement. Que la vie comble vos voeux et réalisent vos souhaits, qu'elle vous préserve, vous et ceux que vous aimez. Surtout n'oubliez jamais de prendre soin de vous car la roue tourne sans s'arrêter...

roue.jpg

Je partage avec vous une partie d'un merveilleux message de voeux que je viens de recevoir: Embarquement pour 2014: N'emporte dans tes bagages que les meilleurs souvenirs de 2013. Laisse les mauvais moments aux objets perdus. La durée de ton voyage sera d’exactement 12 mois. Tes prochaines escales seront : Santé, Amour, Joie, Harmonie, Prospérité et Paix... (envoyé par Michel de Cocréé )

lundi 23 décembre 2013

Noël

Noël approche.Tristan et Camille sont arrivés à Vincennes avec les enfants. Les deux grands dorment à la maison depuis 2 soirs, tellement excités que l'endormissement n'est pas une mince affaire! Eve cette année passe le mois de décembre dans l'hémisphère Sud et viendra fêter mon anniversaire le 25 janvier.

IMG_9158.JPG J'ai choisi les décorations du rond point des Champs Elysées pour souhaiter à tous un joyeux Noël et une belle fin d'année.

samedi 7 décembre 2013

Nelson Mandela

Tout le monde en parle, tous les magazines sortent un numéro spécial car nous sommes tous en deuil.
La vie de Nelson Mandela, c'est une vie pour la paix, et je rêve, j'espère que le monde ne l'oubliera pas et poursuivra son oeuvre.

nelson-mandela-001.jpg

J'aime beaucoup son sourire et le beau geste d'apaisement sur cette photo. Et ce qui reste très fort gravé en moi , c'est le poème qu'il aimait et qu'il a rendu célèbre:

INVICTUS

Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud.
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbowed.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate :
I am the captain of my soul.

William Ernest Henley

voici la traduction extraite du film de Clint Eastwood

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient
Pour mon âme invincible et fière,

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé,

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur,

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

mardi 27 août 2013

Me re-voilà!

Je comprends que certaines s'inquiètent et me posent des questions mais non, non, pas de problème, juste une coupure... Dernier billet le 23 juillet, départ le 26 juillet, un mois hors de chez moi, sans passer ni sur ce blog ni sur les vôtres, mais je suis de retour!

IMG_7629.JPG sur le chemin des Bermudes...

Vacances actives, vacances détente et repos, c'est ça les vacances, changement d'habitude et de lieux, changement de rencontres et de rythme. Un peu plus de deux semaines à l'Espace, dans ma grande tente aux "Bermudes", coin tranquille pour le repos des "Proposants". En effet, chaque jour j'ai emmené 13 personnes dessiner, sur les chemins, dans la prairie et autour de l'étang. Décidément j'adore transmettre le plaisir du crayon, guider les participants dans leurs croquis, et ça marche!!.Je n'ai pas fait de marche afghane le matin, je ne suis allée ni au tango ni au tantra mais j'ai suivi un magnifique atelier de Sophrologie, aimé la grande sagesse de Nathalie et Vishnuda dans leur atelier de Biodanza, j'ai joué les Langues de P... avec Lena à la sortie du self, participé à toutes sortes de fêtes et profité de la nature, du soleil et des étoiles.
IMG_7587.JPG

En quittant Meschers je suis remontée par la côte avec un arrêt chez mon ami Jack qui installe sa maison et m'a fait découvrir les environs de sa nouvelle demeure, au sud de Nantes. Puis en route vers le nord, vers le Calvados, la belle, la vraie, "ma" Normandie et l'agréable maison de Marie-claire et Pierre. J'ai beaucoup aimé cette semaine , la douceur de vivre chez eux, le plaisir de déjeuner au jardin, de savourer poissons ou le homard que mon beau-frère rapportait de la criée, de prendre l'apéro face à la mer et d' admirer les belles et larges plages normandes.

IMG_7745.JPG

- page 1 de 7