janvier_029.jpg
Le théatre de Paris est un des vieux théatres parisiens qui me touche le plus, avec ses peintures écaillées, ses murs et ses velours rouges, et ses plafonds de lumières...J'y suis allée avec ma fille, voir Don Quichotte contre l'ange bleu.
J'avais gardé un souvenir ébloui des spectacles de rue du Grand Magic Circus dans les années qui suivirent 1968, je me souviens avec bonheur des rires de Tristan enfant que j'avais emmené voir l'histoire du cochon qui voulait maigrir, au théâtre Mogador, je me rappelle Robinson Crusoë à la cité U... alors, après Irma la Douce à Chaillot et La veuve joyeuse l'an passé, j'étais curieuse de retrouver l'ambiance du Grand Magic Circus dans le spectacle de Savary au théatre de Paris. Nous nous sommes amusées, Eve et moi, de ce débordement de costumes et d'exhibitions mi-cirque et mi-cabaret, malgré des excès grotesques qui me gênent toujours. Arielle Dombasle est un peu comme une perle fine au milieu de tout ce fouillis!