Difficile de choisir comment s'habiller avec la grisaille de ce matin de juin! A ce sujet, je me suis fort amusée en lisant certains passages de La Touche étoile de Benoîte Groult.

Aujourd'hui, l'âge ingrat, c'est devenu le nôtre!....ce n'est plus une partie de plaisir de s'habiller. Les noms des marques à eux seuls découragent toute approche: comment se pointer chez Chipie, Les Copains, Petite Nana ou Zazie?...les vendeuses ont dix-huit ans et les vendeurs l'âge du mépris. C'est aussi pénible d'être âgée que d'être obèse. Avec cette différence que la vieillesse est sans remède.

Beaucoup de sensibilité et beaucoup d'humour dans ses propos, et quelle lucidité! C'est étonnant pour moi de penser que cette femme est née seulement 5 ans après Maman qui elle aussi aurait pu dire:

Car je la dorlote cette fleur de ma jeunesse toujours vivante, insolente et parfois déchirante. Il faut la rentrer à l'abri des premières gelées et des quotidiennes vacheries. Lire par mégarde des magazines de vrais jeunes et regarder les fringues dans les vitrines branchées vous remet bien vite à votre place dans cette société de marché, la dernière.

soir.jpgMais je crois que la plus grande difficulté qui a été aussi celle de Maman, est

Il faut en tous cas admettre une vérité dérangeante: on est vieux dans le regard des autres bien avant de l'être dans le sien.

La grisaille donne pourtant de si belles lumières en fin de journée, peut être comme au soir de la vie....