Je sens l'excitation qui monte comme chaque fois que Tornade se prépare.

J'avais lavé tous mes vêtements après l'intervention pour la Croix-rouge dans les rues de Vincennes et la journée à la MJC de Neuilly la semaine dernière. Ce matin, j'étale mes affaires pour vérifier que tout y est. Plongée dans le passé. Je me rappelle les préparatifs de fête, les essayages avec Marthe la couturière qui passait des semaines à la maison avant les mariages de la famille, les matins de rentrée scolaire et le nouveau tailleur préparé la veille pour faire de moi une meilleure directrice, les soirs de danse où je me prépare à glisser le pied dans une jolie chaussure, les affaires du bébé pliés dans la petite valise pour le départ à la maternité...Naissance du clown.

croix_rouge

Je commence à sentir le troublion qui s'agite au creux de mon ventre. Comme dans un rendez-vous amoureux, c'est une rencontre importante et c'est chaque fois la première fois. C'est comme lorsque je vérifiais toutes les listes d'élèves avant la rentrée, ou comme un premier jour de classe lorsque, jeune instit, je découvrais mes élèves, Je prépare mon entrée en scène... mon coeur bat plus vite, je m'étire, je me frotte les mains, j'essaie ma voix dans des borborismes variés et fais toutes sortes de mimiques devant le miroir. Bon! tout est dans mon sac, je suis prête, j'y vais!

Le clown m'habite tellement que c'est difficile de l'enfermer. Il est au secret dans la vie quotidienne mais il surprend parfois et montre le bout de son nez. Ceux qui me connaissent s'en aperçoivent "tiens, je vois Tornade, là! ", d'autres ne comprennent rien et se demandent pourquoi j'ai ce rire naïf ou cette réaction enfantine. Je ne vais pas jouer un personnage mais laisser naître un autre moi-même: les psys parlent d'enfant intérieur, nos maîtres nous aident à "faire sortir son clown"...Un jour quand j'étais directrice, j'essayais d'expliquer en salle des maîtres la transformation qui se passe en moi lorsque je mets mon chapeau, une collègue m'a dit "ben, en fait, t'es schizo! "

Il arrive que sur le trajet un rire intérieur sorte de sa coquille. Ou bien, je me surprends à grimacer et les passants se retournent le regard horrifié. Même pas grave! je vais retrouver Christine parce qu'aujourd'hui comme hier on va faire un tabac pour l'AFM au parc floral. Après dégustation incognito de bons produits, on file dans les loges, on s'habille, on se regarde, on se reconnait, et hop, la source jaillit, voilà Tornade qui entraîne Brindille et Brindille qui entraîne Tornade pour mettre de la lumière dans les yeux des malades et des chercheurs. Leur courage à tous nous encourage.

Ce n'est plus l'intellect qui me guide, c'est le coeur qui s'empare de moi et mes émotions s'étalent. Je vois, j'entends, je sens tout, je sais tout, j'ai toujours raison, j'ai réponse à tout. Je réussis toujours et n'ai peur de rien. J'applaudis mes erreurs et je ris de mes exploits. L'enfant surgit, je suis Tornade, et ma complice, c'est Brindille. Griserie extra-lucide, c'est un moment unique et jubilatoire. :-))
Demain pour la fête de la musique on se retrouve Place des Vosges vers 19h