Grincement régulier au bout de mes doigts, glissement doux sur le papier. dessin noir qui se déroule sur la blanche étendue....

Ecraser la plume. Faire danser l'encre sur la feuille. Savourer en silence le mouvement ferme de la main. Ecrire. A la maison, quand l'esprit vagabonde en regardant le ciel; sur les rochers qui font face à la mer ou sur la dune chaude dominant l'océan; d'une pente isolée où ronronne et s'enfuit le torrent; sur la terrasse au soleil et par-dessus les toits; écrire d'un lieu élevé, face à l'espace, sous un grand ciel et dans le vent...

Ecrire comment je m'enfonce dans la pensée, concentration entre les yeux, communication du regard en miroir. Ecrire la douceur de mes doigts, la chaleur de mes mains et la force des mots. Ecrire comment je reçois et comment j'irradie, comment je pense et comment tout à coup je suis perdue, démunie...ce que je sais et ce que j'oublie. Ecrire l'harmonie au monde, le feu intérieur, l'incendie qui s'étale et le froid qui blanchit l'être en partant du coeur de mon corps.

Sur un carnet, dans un cahier, écrire seule... choisir tendrement l'endroit et le silence, vivre avec le stylo et la feuille blanche un grand moment, en vrac, juste parce que j'aime ça!


boîte Merci Madeleine, grâce à qui je passe d'agréables moments à l' atelier d'écriture.