C'était le 11 mai, le lendemain du 10 mai, ce grand jour où le monde avait changé, notre monde. Allégresse au réveil, sachant depuis la veille que notre président serait un président de gauche. INCROYABLE!! nous l'avions tant imaginé, tant désiré et espéré, que c'était comme une légende, un rêve inaccessible, et voilà que c'était arrivé. ENFIN l'avenir s'annonçait rose.

rose.jpg

A l'école, ce fut un matin joyeux et dans la classe les enfants faisaient des remarques qui laissaient deviner l'opinion de leurs parents. C'était amusant car certains étaient inquiets, d'autres étaient joyeux.La veille à 20h, lorsque fut dévoilé le visage de notre futur président, nous avions hurlé de joie. Il y eut cris et manifestations de liesse dans la rue. Je mourais d'envie d'aller à la Bastille mais ce ne fut pas possible car c'était l'heure du coucher de Tristan qui n'avait que 4 ans et de plus je craignais la foule alors que s'agitait dans mon gros ventre celle que je ne connaissais pas encore très bien, celle dont nous n'avions pas encore choisi le prénom, la petite Eve qui serait plus tard tellement fière d'être née sous Mitterand.