Mais que fais-je? J'ai l'impression que je fais moins de choses, que je bricole et touche à tout sans m'investir assidûment. Je ne dessine guère, j'écris peu, je ne blogue pas vraiment, je tricote moins depuis que la main droite me fait vraiment souffrir....Alors quoi? que fais-je donc pendant ces journées dont la durée n'a pas diminué? Bon d'accord, je traîne le matin, prends le temps de voir mes amis, je fais de le gym chaque jour et marche un peu sauf quand il pleut, mais les jours passent si vite que j'ai l'impression de ne rien faire. En tous cas, une chose est sûre c'est que je lis moins vite, moins longtemps, je choisis des livres peu lourds à tenir, bref comme je l'ai déjà dit ici je lis de moins en moins de romans...

Toutefois j'ai ri, pleuré et décidé de partir à Guernesey en lisant "Le cercle littéraire des amateurs d'épluchure de patates" de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows. Comme depuis longtemps déjà j'ai envie d'y aller retrouver les traces de Victor Hugo, ce sera une raison de plus d'y passer un moment.

Mon amie Véronique m'a offert le très beau "Rien ne s'oppose à la nuit" de Delphine de Vigan qui m'a beaucoup émue. J'ai découvert Jean Marie Rouart en lisant "Nous ne savons pas aimer". Sa culture et sa passion pour les hommes de pouvoir m'impressionnent et son écriture à la fois alerte et posée me plaît beaucoup.
Amélie Nothomb m'a étonnée avec "Une forme de vie, par contre j'ai été déçue par "et mon coeur transparent" de Véronique Ovaldé et je n'ai pas aimé du tout "Charly 9" de Jean Teulé.

IMG_5685.JPG

Et puis parmi mes lectures,il y trois petits bijoux, trois écrits différents, trois petits livres qui m'ont vraiment beaucoup plu:

  • "Questions à mon père" d'Eric Fottorino. Quelle finesse et quelle clarté dans l'expression de la complexité des relations filiales et dans l'évolution des sentiments, quelle attention à l'autre!
  • Eric-Emmanuel Schmitt m' a emportée dans une valse de bienveillance, de tolérance et d'amour avec son "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran". Il y a des rêves, des sourires, des clins d'oeil,...un vrai bonheur.
  • Le troisième petit bijou de mes lectures hivernales n'est pas connu du grand public puisqu'il s'agit du roman d'un de mes amis blogueurs, "Grand Large" de Dourvac'h que j'ai lu avec plaisir du début à la fin. Je lui ai dit d'ailleurs car "J'ai aimé l'écriture sensible et toute en nuances... les mots sont posés par touches, un peu comme on prend la couleur sur une palette pour les utiliser sur la toile. J'apprécie la force des sentiments et la retenue de l'expression malgré la gravité de la situation."

Pas étonnant que ce soit lui qui m'ait conseillé la lecture de Charles-Ferdinand Ramuz dont j'ai dévoré "La grande peur dans la montagne"!