Je lis moins qu'avant. Dans la journée je vaque à différentes activités, je me couche tard, et le soir je m'endors souvent très vite après quelques pages. Le matin je bondis, prête à parcourir la vie... Alors comme Maman, je lis après le déjeuner sauf le jeudi où je dois être aux restos du coeur au début de l'après midi.

Voici toutefois les titres des livres lus au cours de l'année qui vient de se terminer:

Partir Tahar Ben Jelloun
Un lien fraternel Wells Tower
Le journal intime d'un arbre Didier Van Cauweart
Du bon usage des crises Chrisiane Singer
Mercure Amélie Nothomb
Proust fantôme Jérôme Prieur
La prophétie du Golghota Jean-Michel Riou
Kafka sur le rivage Haruki Murakami
Traité de vie intérieure Frédéric Lenoir
"Une saison ardente" Richard Ford
"La fabrique des mots" Erik Orsenna
" Des frères et des soeurs" Sylvie Angel
"Le confident" Hélène Grémillon
"Celui qui court derrière l'oiseau" Marie Nimier
"Milarepa" Eric Emmanuel Schmitt
Lydia Cassat lisant le journal du matin Harriet Scott Chessman
Zarbie les yeux verts Joyce Carol Oates
La liste de mes enviesGrégoire Delacourt
Derborence Charles-Ferdinand Ramuz
"La mare au diable" Georges Sand
"un souvenir d'enfance de Leonard de Vinci" Sigmund Freud
"Questions à mon père" d'Eric Fottorino
"Monsieur Ibrahim" Eric-Emmanuel Schmitt
Les chutes Joyce Carol Oates
"La réforme de l'entendement" Spinoza
"La femme aux pieds nus" Scholastique Mukasonga
"Nous ne savons pas aimer" Jean-Marie Rouart
"Une forme de vie" Amélie Nothomb
"Grand Large" Dourvac'h
"Rien ne s'oppose à la nuit" Delphine de Vigan

IMG_9380a.jpg

C'est avec un regard bien différent de celui de mes 15 ans que j 'ai relu Georges Sand. J'ai rencontré des écrivains connus que je ne connaissais pas comme Richard Ford, découvert Joyce Carol Oates grâce à mon amie Brigitte et Murakami dont je n'avais presque rien lu. J'ai été particulièrement touchée par "Le grand Large"de mon ami Dourvac'h, "Le journal intime d'un arbre" de Didier Van Cauwear et le magnifique "Derborence" de Louis Ferdinand Ramuz dont j'aime l'écriture assez classique, pleine et grave.
Je lis généralement un roman rapidement en même temps qu'un sujet de réflexion sur lequel je m'attarde plus longtemps. Et il y a de longues périodes où je ne lis pratiquement pas. En ce moment je suis plongée dans le "Socrate, Jésus, Bouddha" de Frédéric Lenoir et j'ai commence l'année avec "Le goût des pépins de pomme" de Katharina Hagena rencontrée à Brive où la lumière de son sourire m'avait attirée.