Lorsque les enfants sont là je ne sors pas et j'ai de grandes soirées à la maison. Je lis beaucoup mais je peux aussi en profiter pour passer sur vos blogs et sur le mien, ce que je fais rarement dans la journée
Depuis samedi matin Lelia seule est à la maison et c'est un vrai bonheur. Tout est facile. Je l'entends jouer à la maîtresse et parler aux poupées qu'elle a installées comme j'entendais Eve 26 ans auparavant " fais un peu attention, applique toi sinon je te remets à la maternelle!" Parfois je ne l'entends plus et la trouve plongée dans un roman ou dans la construction du château fort en lego comme le faisait son père. Exactement comme Tristan, elle n'entend rien lorsqu'elle absorbée par un jeu et c'est amusant de revivre ainsi certaines choses par son intermédiaire. Il y eut un apéro coca au soleil après le marché, une rencontre avec les dames du tricot-thé qui s'émerveillent "qu'elle est belle! comme est est mignonne! elle te ressemble et bla bla bla..." Lelia adore, évidemment! Il y eut l'atelier créatif des petits artistes de Vincennes, une promenade au bois, des crêpes avec la fille d'un ami de Tristan, des jeux au square et un pique nique au Parc Floral avec ses frères et leur autre grand-mère.

2014-10-19_15.37.23.jpg

La rue est une bonne école pour s'entraîner à sauter à la corde et on en profite aussi pour apprendre la complexité des règles de courtoisie " Cette dame je m'écarte et la laisse marcher le long du mur parce qu'elle est vieille" "mais alors ce monsieur? pourquoi il nous laisse passer alors qu'il est très vieux?" etc...un vrai bonheur! Tous ceux que je croise dans la rue sont frappés par la ressemblance de Lelia avec sa Mamilène et je me sens beaucoup d'affinités avec ma petite fille. Demain nous irons au cinéma avec Odin et c'est lui qui restera à son tour seul chez moi mais dimanche j'emmènerai Lelia à l'Opéra Garnier voir un ballet de danse contemporaine.