MAMAN aurait 100 ans aujourd'hui. Reine-Marie, fille de Lucien et de Madeleine est née dans le XIV ème arrondissement le 20 avril 1915, première d'une famille de 7 enfants.

maman_seule_1918.jpg

Lorsque je pars de chez moi, c'est généralement dans l'ascenseur que je vérifie mon look et remets du rouge à lèvres. Il y a quelques mois, j'ai eu une impression bizarre, une sorte de vision fugitive. En me regardant, j'ai vu Maman. Bien sûr je n'ai pas vu Maman enfant ou demoiselle d'honneur à 20 ans, j'ai vu Maman en moi à mon âge. Et c'est vrai que je lui ressemble, même regard sans les yeux bleus, même ondulation sur la mèche de devant, mêmes premiers cheveux blancs à 60 ans, même sommeil "comme un bébé", même élan de vie.

Certes je n'ai jamais eu les mêmes aspirations qu'elle qui pensait qu'une femme devait rester au foyer, comprenait mal que les femmes travaillent et se demandait pourquoi elles votaient car la politique était l'affaire des hommes. Elle avait choisi de quitter sa vie de l'ouest parisien pour vivre à la campagne et aurait adoré le "coin perdu au bord d'une rivière" où vit Tristan. Voilà que sa fille aînée rêvait de voisins et d'activités citadines! Maman avait un goût presque nostalgique du passé,et voilà que sa fille aînée lançait des pavés et chantait l'internationale! Elle était attachée à la famille qu'elle regroupait souvent, aux traditions et à la bienséance. Voilà que sa fille aînée fumait, roulait ses cigarettes comme un camionneur, était maigre et païenne... Beaucoup d'incompréhension encore quand j'ai décidé de divorcer alors qu'une femme est "faite pour suivre son mari dans tous les cas"!

1945-mariage.jpg

Longtemps il y eut dans ma vie des traces de mes chagrins de la toute petite fille qui aurait aimé plus de câlins mais n'osait ni le dire ni le montrer car elle était l'aînée de quatre enfants, la "grande" dès 3ans 1/2! Pourtant Maman m'a appris à vivre. C'est Maman qui m'a appris à marcher, à parler, à coudre, à dessiner, à tricoter et chanter, qui m'a donné les règles du goût, du savoir-vivre, le sens des couleurs, m'a montré les bienfaits de la nature et le respect des autres particulièrement de nos aînés. Par-dessus tout, Maman m'a fait à la naissance un cadeau inestimable. En se penchant sur mon berceau, elle m'a transmis un talent qui la caractérisait, une joie de vivre et une grande générosité naturelle et spontanée que j'ai offerte à mes enfants et qui je l'espère se transmettra de génération en génération.

007.jpg

Merci Maman. Là-haut, penchée au balcon du ciel, tu as dû être heureuse le 12 avril, de voir réunis tous les descendants de tes parents et de ta famille, tes enfants et tes neveux et nièces.