J'ai toujours été fascinée par le théâtre. Nous fûmes initiés par mes parents aux plaisirs du spectacle et de la scène. Adolescente je fus subjuguée par Phèdre au Français, invitée plusieurs fois par notre amie Helen Dessonnes dont le mari avait été doyen de la Comédie Française. Plus tard je suis allée plusieurs fois à Chaillot voir jouer mon oncle Jean, un des frères de Maman, qui était comédien au TNP dirigé par Jean Vilar puis par Georges Wilson. Pendant mes années d'études à la Sorbonne, j'ai fréquenté beaucoup de comédiens et c'est au théâtre Mouffetard lors de la création du farfelu Jesus-Fric Supercrack pour lequel j'avais fait tous les costumes, que j'ai rencontré celui qui fut mon mari pendant presque 20 ans. Nous avions en commun ce goût de la scène et d'ailleurs nous jouions partout!

Comarque.jpg 1972, avec Jean-Marie en Dordogne au château de Commarque qui était alors une ruine, scène ouverte à tous vents

Malheureusement les places de théâtre sont chères et lorsque j'ai quitté mon travail, j'ai renoncé à mes abonnements par souci d'économie. Toutefois, je suis gâtée par mes proches qui connaissent ce goût et m'invitent parfois à les accompagner ou m'offrent des places. C'est ainsi que je vais régulièrement voir des ballets contemporains ou des pièces de théâtre . En 2015 trois spectacles ont eu ma préférence dans tout ce que j'ai vu. S'ils passent du côté de chez vous,allez-y!

  • Des fleurs pour Algernon, chef-d’œuvre de Daniel Keyes adapté au théâtre que j'ai vu à Vincennes en janvier grâce à Eve. C'était re-mar-quable et j'ai compris pourquoi Grégory Gadebois a obtenu le Molière du meilleur comédien en 2013 et celui du meilleur comédien seul en scène l'année suivante
  • Le bizarre incident du chien pendant la nuit que je suis allée voir cet automne à la Cartoucherie sur les conseils de mon amie Sylvie, elle-même comédienne dans une troupe amateur et ressource en bons plans du côté des scènes parisiennes. Quelle audace et quelle prouesse d'acteurs dans ce sujet singulier et cette mise en scène qui décoiffe. Superbe!
  • Opus 14- La danse contemporaine étant aussi un de mes grands plaisirs, j'ai eu la chance d'être plusieurs fois invitée à Chaillot par mon grand ami Pablo. Cette année mon spectacle préféré fut la magnifique chorégraphie de Kader Attou. Que d'admiration et d'émotions lors de ce splendide ballet vu en décembre dernier!

Et vous? Qu'avez vous vu et aimé cette année? Si vous avez envie de savourer la belle langue française de Molière, courez voir avant le 31 janvier à Ivry sur scène, au théatre Antoine Vitez, Les femmes savantes dans l'atmosphère des années 60,

au moment où de nouvelles revendications féministes voient le jour. Quand des questions comme “ Qui fait la cuisine ? ”, “ Qui s’occupe des enfants ? ”, “ Qui a le temps de lire ? ” deviennent des questions politiques. Elisabeth Chailloux