Voilà ce que j'avais écrit la semaine dernière mais que j'ai omis de publier: "Notre petit Zian est malade. Depuis mardi il est à l'hôpital de Thonon où l'on veille sur lui suite à une sorte de complication de la grippe. Le jour, la nuit, tour à tour l'un de ses parents veille sur lui. Pas facile avec les autres! Mercredi Lelia, Odin et Brune sont venus le voir et hier c'est Brune qui a passé la journée avec Camille auprès de lui. Il a très mal aux jambes et aux mains et reçoit des antalgiques par perfusion. Sur FaceTime il m'a expliqué que le cathéter servait à lui donner des médicaments mais que ça lui avait fait mal au bras. Il pleure quand il a trop mal aux genoux et aux poignets mais ne perd pas son humour. Les internes, paraît-il, le trouvent étonnant et drôle. Il a retrouvé le sourire grâce aux clowns de l'hôpital qui ont aussi fasciné Brune."

Heureusement ce n'est plus d'actualité, Zian est rentré chez lui. Il doit toujours se reposer mais peut profiter de l'animation de la maison avec ses trois frères et sœurs. Je suis vraiment contente pour lui et pour ses parents. C'est tellement difficile de voir souffrir ses enfants, que ce soit parce qu'ils sont malades ou bien parce que la vie à un moment donné leur apporte plus d'obstacles que de joie. Que faire quand tu es grand-parent sinon parler, envoyer de gentils courriers, essayer de soutenir les parents moralement? Que faire quand tu es parent et que ton enfant souffre dans sa vie d'adulte? Tu voudrais le prendre dans tes bras, le bercer et que ça suffise à enlever le chagrin comme lorsqu'il était enfant. Tu voudrais le faire profiter de ton expérience et lui donner un conseil mais " je ne suis plus un enfant maman! ne me dis pas ce que je dois faire!" Oui, bien sûr qu'on ne voit pas les choses de la même façon avec les années mais tu peux lui faire savoir que tu es là, que tu comprends sa souffrance et qu'il peut compter sur toi. Tu peux lui montrer que tu lui fais confiance et lui offrir une grande bienveillance. Tu sais que sa vie lui appartient, qu'il va cheminer avec son intelligence et sa sensibilité à travers joies et difficultés, et tu lui envoies force et amour à distance, tu lui tricotes des bonnets ou des écharpes comme pour réchauffer son âme malade.
2016-02-07_11.27.41.jpg 2 silhouettes, 2 styles...Tristan et Eve venus ensemble début février passer un week-end avec leur mère